Partagez|

Amadeus /-/ Parce que je le vaux bien /-/ {Elu} « Ô peuple Elu ! » D.D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Invité
avatar Invité


MessageSujet: Amadeus /-/ Parce que je le vaux bien /-/ {Elu} « Ô peuple Elu ! » D.D Ven 4 Mai - 21:13


NAEVIUS AMADEUS RAFFAËLO



» I AM WHO I AM
Moi je n'ai pas de pseudo. Parce que je suis trop beau sans pseudo. °3°~♫


Je crois avoir tout dit. Je suis qui je suis. Une énigme incompréhensible de la nature. Si beau, si joli. Je suis un ange tombé du ciel. Une statue greco-romaine bâtie avec amour. Je suis une entourloupette. On dit que je suis gai. Et ce n'est pas faux. Plus beau qu'un grec et aussi gai qu'un comédien. C'est moi, le gai grec. Le plaisant grec, ou encore le rigolo BG. Vous avez l'impression que je me lance des fleurs ? C'est vrai. À part moi, personne ne le fait. Donc je m'en lance. Les gens ont tendances à me balancer de la bouse. Que j'esquive gracieusement au passage. C'est parce qu'ils sont jaloux. Jaloux de mon être, de ma lumière et de mes outils. Enfin, il faut faire avec. Quand personne ne m'arrive à la cheville, je suis obligé de me rabaisser. Enfin ce n'est que mon opinion. De toute façon, les autres pouet-pouet camembert, m'en moque !

Mon expérience dans le RP ? Je dirai, que je ne sais plus. Un certain temps maintenant. Et je dois avouer que je me débrouille, mais comme j'ai la flemme la plupart du temps, c'est-à-dire, tout le temps, je ne fais que le minimum demandé. Enfin voilà ma description. Vous pouvez commencer à vous inscrire pour mon fan club. L'entrée pour le premier membre est gratuit. Pour le second ce sera un pot de confiture de grand-mère Lidl. Et le reste je veux des bonbons. Pour le quatrième et cinquième membre je leur réserve une surprise si ce sont des femmes. Adhérer au club, c'est ce marier avec le grand moi ! Bouhahahahaha *tousse, étouffe* hahahahaha !!!!


» BIENVENUE EN ENFER
Feat. Cross Marian (D.Gray-man)

NOM :: Naevius
PRÉNOM :: Amadeus & Raffaëlo
NOM DE CODE :: Alpha
DATE DE NAISSANCE & ÂGE :: 21 avril /-/ 36 ans
ORIENTATION SEXUELLE :: Hétérosexuel
CLASSE SOCIALE :: Porte d'Héra - IV
PROFESSION :: Scientifique /-/ Élu travaillant pour le compte de l'A.O.C.H.S /-/ Cancer
PHYSIQUE::
Âgé de plus de trente-cinq ans, Amadeus, est le type même du dragueur nonchalant, qui selon les témoignages du sexe féminin de son entourage, plait tant aux femmes. Avec ses petits yeux amandes, derrière sa paire de lunette, qui reflètent une couleur rubis, dont un est caché par un masque blanc orné d'une croix noire, son impressionnante voix basse et le large sourire insouciant d'un grand sportif, Amadeus a gardé son corps de nageur de compétition. Par le plus grand des mystères, son mètre quatre-vingt-sept longiligne et musclé qu'il s'imposait de garder par le passé a maintenu la forme.
Ce grand passionné d'art, transmis par son père, est considéré comme une énigme. Tour à tour, moderne et nostalgique, fêtard et sérieux, il semble changer de peau à volonté. La journée, on peut aisément le voir habiller de ses plus beaux appareilles, se prélasser sur une terrasse de café, discutant politique, art et sociabilité. Jouant du pied à la gente féminine et de l’œil aux serveuses. Parfois on l'aperçoit lire un bouquin, la lumière reflétant son visage fin, mais néanmoins robuste. Tandis que le soir, il est percevable dans les endroits malfamés, la bouteille de vin à la main et sous ses bras deux superbes créatures. Faisant la fête jusqu'au matin pour se retrouver plumé.
Il a toujours été sollicité à cause de sa coiffure hors-norme. Une longue crinière rouge et en bataille qu’il s’est promis de ne jamais couper. Avec une grande demi-frange sur la droite, cachant le masque qui leurre la moitié-quart de son visage. Un mystère qui restera mystère.
RÊVES & AMBITIONS::
Amadeus est ce grand rêveur. Il rêve de créer diverses choses variées. Des choses utiles pour le plus de monde. Il se cherche encore un idéale, il ne sait pas par où commencer, mais tout est stocké dans sa tête.

Cet homme ne regarde pas en haut, mais bien en bas. Non pas parce que sa situation sociale le lui permet, mais bien parce qu'il cherche à aider les âmes restées sur terre. Il n'a jamais approuvé ce système privilégié, un hasard pour les plus chanceux, ou autre fabulation. S'il y a matière à chercher à aider tout le monde, c'est vers là qu'il souhaite se tourner. Mais ça ne reste que des paroles.
MENSONGES & SECRETS::
Il n'est pas menteur. Tout dépend de la situation. Dire qu'il en est pas un, c'est mentir. Alors, c'est un menteur. Mais il ne cache aucun grand mensonge qui pourrait le disculper et le rabaisser. Ni être victime d'un quelconque chantage. Un fidèle comme Amadeus ne ment pas, ou très rarement, ou pas.

Pour ce qui est de son secret. Il se trouve sous son masque blanc. Un mystère que plusieurs personnes ont essayés de découvrir, mais en vain. Que cache-t-il sous son masque ? Une cicatrice ? Une brûlure ? Trop honteux pour le dire ? Il est trop joueur pour en parler. Mais le seul qui était au courant de ce lourd secret, un trou noir de son passé, a emporté le secret dans sa tombe.

» LA CITÉ S'EST OUVERTE A MOI
A Antalis depuis 29 années


AVIS SUR PHOENIX:: Amdeus possède deux avis sur phoenix et très mitigés. Le premier en tant que scientifique : une avancée sans précédente. L'avenir pour la survie de l'être humain, avec ces défauts. Malgré le fait qu'il n'y ai pas beaucoup participé. Plus électron libre que scientifique. Une merveille en soit.

Tandis que le religieux qui sommeil en lui, aussi large d'esprit qu'il est, il considère que c'est un affront à Dieu. Enfin c'est ce qu'il pensait au début, mais plus y réfléchissait et plus il acceptait. Le fait de considérer cette avancée comme se rapprocher du seigneur est tout à fait plausible. Est-ce péché ?
AVIS SUR LA CITÉ:: Pour Amadeus, venir sur Antalis a été l'un de ses meilleurs souvenirs. Même dans ces rêves les plus fous, il n'aurait jamais imaginé y mettre les pieds. Une cité volante, où personne ne manque de rien. Amadeus y voyait le rêve, un Eden. Mais la réalité est toute autre. Pour les ambitieux qui veulent voler plus haut, ils le peuvent. Mais il n'y aura pas de la place pour tout le monde. On peut y voir un système inégal, les plus téméraires ont ce qu'ils veulent. Un paradis, ou un enfer ? On pourrait penser à Icare et ses ailes de cires. Il s'envolait si haut, mais a chuté si bas.

Les citoyens sont bienheureux face à ce qui leur arrive. Pour Amadeus, qui est loin d'être dupe et qui a vécu quelques années sur Terre. Sous le verni de la cité d'Antalis, se cache une femme vénale, qui au moindre caprice, peut faire tomber les Hommes à ses pieds.











LA FOI SOULÈVE DES MONTAGNES



» UN JOUR MON PRINCE VIENDRA


Au sommet des marches de la demeure familiale, une dizaine d'individus au visage sombre, terni par une tristesse réelle et forcée étaient tournés sur ce qui était un cercueil. À l'intérieur reposait un corps, un défunt âgé de 69 ans. Il avait bien vécu et était mort exactement comme il avait vécu, paisiblement. À mi-chemin des escaliers, une femme qui s'empêchait de pleurer l'appelait :
━ Monsieur Naevius, dépêchez-vous ! Vous devez transporter le corps afin qu’il soit enterré !
Son visage reflétait la douleur de la tristesse, elle qui était restée avec le mort plus longtemps que n’importe qui.
Il s’efforçait de la suivre mais ses jambes étaient comme maintenues par deux boulets de pierre.
━ J’arrive tout de suite. S’évertua-t-il de répéter. J’arrive.

Alors qu'il commençait à grimper, sa vision se brouilla de souvenirs. Son cœur cognait dans sa poitrine comme un gong à ses oreilles. Il sentait son souffle devenir de plus en plus fort. Quand il leva de nouveau la tête, il se trouva nez à nez devant son 'père' mit en bière et prêt pour l'enterrement. Sa main glissait le long du couvercle de marbre. Plus précisément sur la croix dessinée sur celle-ci. Soudain, la porte du grand hall d'entré s'ouvrit. Laissant pénétrer une bourrasque de vent qui éteignit tous les cierges allumés. Pour laisser la salle presque dans l'obscurité. Éclairée par la seule lumière de la nuit. Brusquement une femme se précipita sur le cercueil pour se laisser choir dessus et éclater en sanglot. Elle tambourinait sur la boîte en hurlant des pourquoi incessants. Son maquillage coulait à cause des larmes. C'était de la comédie jouée avec exagération et elle n'avait leurré personne. Après la tristesse viendra la colère. La femme se leva et gifla d'un grand coup sec notre homme.
━ Amadeus, c'est de ta faute si père est mort !
Il se frotta la joue et essaya de reprendre ses esprits pour contenir la menace de sa sœur.
━ Peut-être, mais il faut se dire que maintenant il est côté du seigneur.
━ Garde tes sermons pour toi ! Dire qu'il t'a cédé plus de la moitié de l'héritage. À toi plus qu'à moi ! Moi, sa fille biologique. Un sale bâtard comme toi ne mérite rien du tout.

Amadeus fit un tour rapidement avec ses yeux qui roulaient de droite à gauche. Les gens présents commençaient à chuchoter entre eux. Avant que ça n’aille plus loin, la gouvernante prit la parole pour couper court à la scène :
━ Monsieur Naevius si vous voulez vous dépêcher de prendre le corps et le mettre dans le véhicule »

Amadeus s'exécuta tout en prenant soin de la remercier d'un signe de la tête. Avec l'aide de trois autres porteurs. Il se saisit l'une des anses du cercueil et commença à descendre les marches. Accompagné d'un petit cortège, il traversa la pièce, puis la porte qui s'était ouverte plus tôt. Pour finalement poser le cercueil à l'arrière du corbillard. Une fois le coffre fermé, la voiture et les gens partis. Il resta une heure à regarder dans la direction qu'avait prit le cercueil. Entre temps, il s'était allumé une cigarette qu'il avait doucement consommée. Une fois terminée, il s'en retourna sur ses pas et ferma derrière lui la porte. Il traversa le grand salon vide de la demeure pour gagner sa chambre. La lune printanière filtrait à travers les portes-fenêtres et animait les tableaux qui jonchaient les murs. Il balaya la pièce du regard. Son père était un passionné d'art et d'ornements du monde entier. La demeure abritait tellement d’œuvre d'arts, de pièces uniques qu'elle ressemblait davantage à un musée qu'à une habitation. Les étagères étaient bondées d'objets d'arts religieux du monde entier - Des croix en or, du bois qui disait appartenir à la célèbre croix de jésus, des pendentifs, des statuettes et ainsi de suite.

Assis sur le matelas de son lit, Amadeus commençait à ce déshabiller tout en surveillant d'un regard absent son reflet dans la baie vitrée. L'image déformée et pale évoquait un fantôme. Un fantôme qui vieillissait, songea-t-il, rappelé à la réalité de sa condition. Enfermé dans une enveloppe mortelle. À quand arrivera son heure.

Soudain, le silence qui pesait dans la chambre fut troublée. C'est une sorte de cliquetis qui fit regagner ses esprits à l'homme à demi assoupi. Trop fatigué pour lever la tête et voir qui avait ouvert la porte.
━ Monsieur Naevius. Je vous ai apporté un verre de lait chaud
C'était la gouvernante. Habillée de seulement sa robe de nuit, la femme posa le verre sur la table de nuit avant de s'en retourner dans ses appartements.
━ Attendez, vous devez-être très triste pour mon père. Vous êtes restés à ces côtés plus longtemps que n'importe qui d'autre. Vous savez, je vous ai toujours considéré comme une mère. Si vous voulez parler je vous écouterai.
Elle secoua lentement la tête de droite à gauche en simulant un sourire.
━ Ce soir les rôles ce sont inversés. Normalement c'est moi qui devrais vous réconforter. Merci, je n'ai besoin de rien. Si vous voulez bien m'excuser je vais regagner ma chambre.

Partie, la porte fermée. Amadeus Rafaëllo Naevius se tourna en direction du verre de lait qu’il saisit et but d’une traite avant de s’affaler sur son lit. Demain allait-être une longue journée. L’enterrement du corps et la finition du rite avec les textes bibliques afin d’accompagner le défunt au paradis.

Peu d’enfants pourraient dirent qu’ils se souviennent du jour où ils ont connu leur père, Amadeus, lui le pouvait. Il était âgé de sept ans et vivait à l’endroit où il avait toujours vécu, une église catholique en l’Europe de l’est. Ses parents l’avaient abandonnée à la naissance. Orphelin, il fut élevé par les sœurs, avec d’autres enfants. Mais depuis quelques semaines déjà, après un pillage violent, il ne restait plus rien de l’église. Les survivants étaient partis et le jeune orphelin était resté seul.

Il pleuvait ce jour-là. C’était bientôt l’heure du dîné, mais, comme presque toujours, à cette heure là, il n’avait rien à ce mettre sous la dent. Allongé dans ce qui semblait-être un petit jardin, il fixait les gouttes de pluie, sentait chacune d’elles s’écraser sur son corps, se demandant où la prochaine atterrirait, histoire de calmer sa faim. Il pouvait aussi bien attraper une pneumonie, il s’en moquait.

Combien de fois les sœurs l’avaient grondé pour qu’il rentre les jours de pluie. Mais rien y faire, il aimait vraiment beaucoup trop la pluie. Quitte à risquer une pneumonie. Il essayait d’en comprendre son fonctionnement. Ces souvenirs firent silencieusement rigoler le garçon. Juste avant de revenir à la réalité où l’attendait la solitude.

Il était trempé jusqu’aux os, combien même, il s’en moquait. Il pouvait s’en aller auprès de Dieu, il y était préparé. Mais le seigneur avait d’autres projets pour lui. Un homme qui ressemblait à un prêtre, tenait un parapluie d’une main et un chapelet de l’autre. Amadeus s’attendait à un horrible sermon de sa part. Sur la vie, le bonheur et de rentrer se mettre à l’abri. Ou encore qu’il l’ignore complètement. Mais non. À son grand étonnement, il ferma son parapluie pour s’allonger à côté de lui, étalant sa soutane autour de lui.
━ Que regardes-tu comme ça mon petit ?
Amadeus se rechigna.
━ Quelque chose.
Il se mit à sourire.
━ Cette chose ce ne serait pas la pluie par hasard ? Ou les nuages ? En tout cas tu m'as l'air d'un garçon curieux.
━ Que faites-vous ici ?
Il se mit à rire en passant la main devant sa bouche, pour étouffer le bruit.
━ Je ne me suis pas trompé, tu es curieux. Peut-être que tu te demandes pourquoi la pluie tombe. »
━ Je ne me demande pas pourquoi il y a des gouttes qui tombent. Je le sais déjà. »
Le prêtre jeta un regard étonné sur l'orphelin.
━ Ah oui ?
━ L'une des sœurs a prétendu que c'était les larmes du seigneur Jésus qui tombaient pour nous laver de nos péchés.
━ Ah, vraiment ? répliqua-t-il, l'air stupéfait. C'est donc l'explication...
━ Pas du tout ! rétorqua le petit garçon. La pluie tombe parce que tout tombe ! Tout. Et pas que les gouttes d'eau.
Le prêtre se gratta la tête, l'air encore plus perplexe.
━ Tu sais, tu as raison. C'est vrai que tout tombe. C'est sans doute la gravité...
━ La quoi ?
L'homme lui adressa un visage étonné.
━ Tu n'as pas entendu parler de la gravité ?
━ Non.
Le prêtre haussa les épaules amèrement.
━ C'est dommage. La gravité répond à beaucoup de questions...
Amadeus se redressa et s'assit.
━ C'est quoi, la gravité ? Demanda-t-il. Explique-moi !
Il lui fit un clin d’œil.
━ Et si je te racontais tout après s'être mis à l'abri et après avoir pris un bon repas chaud ?

Ce prêtre, tout juste âgé de 47 ans et qui respirait la santé à plein poumon, s'appelait Claudio Naevius. Scientifique reconnue et adulé. Surdoué en physique. Il était l'un des rares génies que les siècles ont vu défiler. Claudio et Amadeus étaient devenus d'improbables meilleurs amis dans ce monde anarchique. Le garçon faisait rire Claudio et il l'avait prit sous son aile. Le baladant partout où il allait. Il lui avait appris que, pour les choses comme les arcs-en-ciel et les rivières, les hommes avaient inventé beaucoup d'explications. Il lui parlait de la lumière, des étoiles, des planètes et de toute nature à travers les yeux de Dieu et de la science. L'intelligence et la curiosité innée d'Amadeus en faisaient un étudiant captivent. Claudio l'avait protégé comme son fils.

Amadeus était heureux, lui aussi. Il n'avait jamais connu la joie d'avoir un père. Alors que tout le monde l'ignorait à l'orphelinat, ignorant ses questions, le prêtre passait des heures à lui expliquer et lui montrer ses livres. Il lui demandait même de lui expliquer ses idées. Ses idées, au garçon ! Amadeus priait pour que Claudio ne le quitte jamais. Il ignorait son passé, mais combien-même. Il désirait rester à ses côtés pour l'éternité. Et puis, un jour, ce qu'il redoutait le plus s'était produit. Le père Claudio lui avait confié qu'il devait retourner chez lui.
━ Je rentre chez moi, lui avait-il annoncé. J'ai terminé mes recherches et je retourne dans mon laboratoire pour terminer mon projet.
━ Ton laboratoire ! s'exclama Amadeus, mais je croyais que tu aimais Dieu !
━ Mais je l'aime, et beaucoup. C'est pour cela que je veux étudier mes recherches et en apprendre davantage. Pour mieux connaître ses lois. Les lois de la physique c'est le cahier à dessin de Dieu.

Amadeus était bouleversé. Mais le père Claudio avait une autre nouvelle à lui apprendre : Il annonça au petit garçon qu'il allait l'adopter. Et que normalement ça devrait se faire sans problème. Amadeus se jeta dans les bras du prêtre et l'étreignit deux bonnes minutes en sanglotant de joie. Claudio lui précisa qu'il devait régler quelques trucs et qu'il allait le confier à des connaissances en promettant de revenir dans un an. Amadeus n'avait jamais attendu aussi longtemps, mais Claudio tint sa promesse. Il suivit son grand ami sur Antalis. La journée, il étudiait à l'école, apprenait l'escrime et autre lubies bourgeoises et le soir, Claudio prenait le relais. Par ailleurs il ne s'entendait pas très bien avec sa 'grande sœur ' âgée d'une année de plus que lui. Mais ce sont les aléas d'une famille. Amadeus s'était installé dans un endroit merveilleux dont le garçon n'aurait jamais osé rêver.

Amadeus Raffaëlo Naevius se réveilla en sursaut. Une semaine s'était écoulée suit à l'évènement de la mort de son père. Le téléphone sonnait à côté de son lit. Émergeant péniblement, il décrocha l'appareil.
━ Allô ?
━ Je cherche à joindre Amadeus Naevius, fit une voix trafiquée.
Amadeus se redressa pour s'asseoir sur son lit et essayé de reprendre ses esprits.
━ C'est... C'est moi.
Il cligna paresseusement les yeux en tournant la tête vers sa pendule. Celle-ci affichait 5 h du matin.
━ J'ai l'honneur de vous annoncer que vous allez participer à notre programme visant à améliorer la vie des citoyens d'Antalis.
Il se gratta la tête en croyant à une blague.
━ Quoi ? Et vous êtes ?
━ Je suis Gemini, responsable du futur projet dont je superviserai. Pour être précis, je serai votre chef. »
━ Et vous êtes sûr que je suis le bon Naevius ? Celui que vous cherchez ?
━ Vous êtes le fils du génie Claudio Naevius. Diplômé de nos plus grandes écoles de science avec promotions, de grands espoirs sont placés en vous. Le digne successeur de son père, non, même plus...
━ Vous me flattez, mais savez-vous l'heure qu'il est ?
━ Excusez-moi, mais c'est assez urgent et je ne peux pas vous en parler au téléphone.

Amadeus poussa un soupir entendu. Un soupir de réjouissance. Depuis la mort de son père, il avait perdu son travail et dilapidé la moitié de sa fortune en femmes, alcools de grands crus et en cigarettes. Sa soeur ayant appris sa dépression, l'obligea à lui céder tout l'héritage. Après un premier refus, elle traîna Amadeus devant un tribunal. Accompagnée par une horde d'avocats prêts à tout pour retirer la fortune d'Amadeus, voir même son titre. Elle gagna. Le reste de l'héritage lui fut donné, ainsi que la demeure familiale. Obligeant l'homme à s'en aller dans deux semaines. Mais son titre, lui, il le garda. Il avait baptisé cette journée : « décadence de mauvaises nouvelles. »
━ J'accepte de vous rencontrer.
━ Heureux que vous soyez coopératif. Dans la situation où vous étiez ça aurait pu être mauvais si vous aviez refusé.
Amadeus fut interloqué par ces paroles.
━ Vraiment ?
━ Je vous recontacterai dans quelques heures pour vous donner le lieu et la date. Au revoir.
Amadeus Raccrocha et s'allongea sur son lit. Attendant le prochain coup de fil que ne tarda pas de se faire attendre.

Un poste scientifique au sein de l'A.O.C.H.S. On ne pouvait mieux faire. Ce qui fait maintenant 7 ans qu'il travaille à leur service. Et sans fournir le moindre projet. À son grand étonnement, il ne c'était pas encore fait renvoyer. Si ça ne serait tarder. Dépensant Son salaire en femmes, vins et cigarette. Amadeus vivait d'eau et de liberté. Il n'a pas de domicile fixe à proprement parlé. Mais se déplace d'une conquête à une autre. Ses amantes, parfois couchant chez des femmes à l'insu de leur mari. Mais quand ils l'apprenaient ce n'était pas joli à voir. Il n'avait pas beaucoup d'amis chez la gente masculine. Il devait commencer à se mettre au travail, sinon il risquait de ne plus recevoir le moindre payement.

Revenir en haut Aller en bas
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Morphée
L'HOMME AU BOB RAYÉ
avatar L'HOMME AU BOB RAYÉ

√ Age : 67
√ Messages : 193

MessageSujet: Re: Amadeus /-/ Parce que je le vaux bien /-/ {Elu} « Ô peuple Elu ! » D.D Ven 4 Mai - 23:11

Bienvenu parmi nous ♥
Rien à redire, sans cérémonial je te valide cher élu !




❝ Fiche validée ;


C'est moi ou tu es officiellement validé ?! Bienvenu parmi nous jeune pandawa -ohzutunattardédeplus-, sache qu'ici on rigole pas sans risquer de s'attirer les foudres divines, alors gare à ton popotin si tu ne veux pas qu'on finisse par le manger bien rôti à force de tes bêtises. Tu veux sauver ta peau ? Et bien commence par jeter un coup d’œil sur les demandes de rp -mieux vaut être mal accompagné que seul par ici-, et tu peux aussi faire un répertoire de tes soi-disant amis -pour ne pas dire que ce sont des chieurs qui pourrissent en vérité ta vie juste pour se marrer-. Et si tu as une question -une vraie de vraie quoi-, bah pose-la par ici avec un peu d'argent si tu veux que la réponse soit rapide et efficace -histoire de ne pas devoir repayer-. Bon. Je pense que tu es prêt à y aller mon petit vieux!

Que la force des nains soit avec toi !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Amadeus /-/ Parce que je le vaux bien /-/ {Elu} « Ô peuple Elu ! » D.D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parce que vous le valez bien...
» La Zepf-Fan Attitude - Parce que tu le vaux bien
» LifeforFuel, parce que je le vaux bien... [Accepté]
» [Wakfu] Parce que je le vaux bien. (Höwl terre/feu).
» Parce que nos co-meneur sont.. :hap:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Nouveaux arrivants :: Intégration annulée-