Partagez|

Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Dim 18 Mar - 17:46



❝ Les Prédéfinis Elus ;
consignes


Ici sont regroupés 5 personnages prédéfinis créés spécialement pour l'AOCHS, connus sous le nom d'Élus . Il vous faut avant tout savoir que votre interprétation et développement du personnage doit être impeccable et qu'une activité rpgique régulière sont demandés car leur rôle au sein de la cité est important. Ainsi, il faudra que la fiche ET le reste soient à la hauteur pour justifier un tel statut.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser à l'une des fondatrices. Privilégiez leurs comptes personnels et non les PNJ, consultés moins souvent. Elles y répondront le plus vite possible. N'y réfléchissez pas à deux fois si vous avez le moindre doute, il serait dommage de faire une fiche entière basée sur une erreur ♫

INFORMATIONS

Cliquez sur l'image pour accéder au personnage



❝ Shade Soreil ; 28 ans
speculum | virgo ; héra : libre


❝ Iris Gingham ; 18 ans
iter | taurus ; héra ; Prise


❝ Kaze Hazama ; 27 ans
crux | saggitaruis ; héra ; pris


❝ Judas Z. Shimonz ; 31 ans
absolutus | aries ; héra ; libre


❝ Lokki Alexander ; 26 ans
crux | pisces ; héra ; libre






Dernière édition par Gaia le Mer 18 Avr - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Mer 11 Avr - 9:19

JE VOULAIS BRILLER PLUS FORT QUE LUI. MAIS JE TERNIS


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Mokoto Kusanagi • Ghost in the Shell
SHADE SOREIL
4 JUILLET 2472 - 28 ANS
ORIENTATION SEXUELLE LIBRE
PORTE DE HERA
VIRGO - SCIENTIFIQUE.
ONYX






PERSONNALITÉ;; Peut-être qu’au fond, Shade regrette. Elle n’a jamais vécu. Elle a survécu, vécu par procuration. Elle s’est toujours focalisée sur sa réussite et ça s’en ressent. Ses relations avec les autres sont cordiales, distantes. Tendues, parfois. Elle ne s’attache pas, se montre intraitable, dure. Elle est respectée, crainte presque, c’est une sommité, elle est considérée comme la numéro 1. Mais au fond, personne ne la connaît. Elle ne dit rien sur elle, elle n’approche personne réellement et elle garde une aigreur, une douleur, enfouie en elle. On le remarque mais briser la carapace, ce n’est pas facile. Et elle n’aide absolument pas à surmonter les obstacles qu’elle-même dresse…
BIOGRAPHIE;; La petite Shade, qui voulait tant aider la santé, qui voulait tant que la maladie et le malheur n’entachent pas son monde. Elle a bien grandi, bien muri. Elle est arrivée là où elle ne pensait jamais atterrir. Au début, ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle a toujours été ambitieuse. Elle a toujours voulu arriver à quelque chose par ses propres moyens. Et pour cela, elle a toujours eu besoin de quelque chose pour la motiver. D’une raison. D’une rivalité, sans doute, qui lui permettrait de se surpasser. Elle le trouva, quand elle était gamine et puis adolescente. Il s’appelait Lauritz. Et quoi qu’elle fasse, il lui était supérieur. Il la surpassait avec une facilité déconcertante. Alors, elle travailla d’arrache-pied. Sans relâche, jusqu’à arriver à son niveau. Jusqu’à parvenir à le surpasser. C’était une obsession, un besoin, réel.
Elle avait un peu d’avance sur lui, d’ailleurs. Et à ses 18 ans, elle était déjà sélectionnée pour étudier la médecine auprès des meilleurs d’Antalis. Elle ne les déçut pas. Et elle attendait avec impatience que son cher « rival » prenne lui aussi la décision de suivre cette formation qu’elle pensait qu’il suivrait.
Ce fut une amère déception. Lauritz, si doué, pressenti depuis toujours pour suivre cette voie, décidait de partir et de laisser tomber son avenir pour devenir comédien. Un amuseur public. Elle se rendait compte qu’elle avait trop misé sur lui, qu’il la décevait, tout simplement. Alors, à ce qui aurait dû être la consécration de tout son travail, la reconnaissance de tous, sa nomination dans le département de la santé, Shade laissa tout tomber, elle aussi. Et elle ne fut plus déçue. On lui proposa mieux, infiniment mieux.
Une nouvelle organisation. Un moyen de mettre son talent au service de l’A.O.C.H.S., encore au berceau à l’époque. Il y avait 4 autres personnes et elle était fière de faire partie de l’élite. Son rôle, à elle, était crucial. Elle était investie d’une mission bien plus importante que ce qu’elle aurait pu faire seule. Phoenix était née et elle était choisie pour la superviser. Elle ne serait pas seule, non et pour la première fois, elle pourrait travailler avec des personnes qui ne laisseraient pas un travail inachevé. C’était une revanche, sur tout.
Sa vie avait commencé sous le sceau de la banalité. Des parents commerçants, une vie simple dans la Porte d’Athéna. Elle avait changé tout cela. Elle était montée au sommet, par son talent. Et quand elle voyait ce que son fameux rival devenait, elle se sentait étrangement déçue. Un couteau en plein cœur, encore. Elle se convainc que ça ne compte pas. Elle a ce qu’elle veut, tout simplement.

LAURITZ KOENING
« Un moteur, réel. Quoi qu'elle fasse, ses yeux sont rivés sur lui. Étaient? Par le passé, ça prenait tout son espace, toute ses pensées, toute son énergie. Elle voulait le surpasser. Aujourd'hui, elle regarde cela avec plus de recul. Elle l'a surpassé, elle en est certaine. Il l'a déçue alors ell ne devrait plus faire attention à lui. Alors pourquoi regarde-t-elle encore dans sa décision? Pourquoi attend-elle toujours quelque chose de sa part? Qu'il brille à nouveau? Ou... Non, elle préfère ne pas savoir. Il doit seulement rester un point lointain, qu'elle regarde en se donnant la volonté de se surpasser. »


MYRINA KAMINSKY
« Elle lui fait confiance, autant qu'elle le peut de par son naturel. Myrina connait son plus gros secret, sa motivation de toutes ces années. Leur amitié a été progressive. Rien d'éclatant, d'extravagant, juste une affection sincère qui grandit chaque jour davantage. Et malgré les chemins différents, les voies suivies parallèlement, elles continuent à se voir. Si Shade savait la réalité, nul doute que sa nature rancunière mettrait fin à leur amitié. Mais pour le moment, l'entente est parfaite. Autant que possible. »


CAMARA ELSMAN
« Un respect mutuel, une collaboration parfois. Shade sait la mission que Camara doit mener. Elle n'en attendait pas forcément autant de sa part mais de loin, elle voit son efficacité. Leurs rapports sont tout ce qu'il y a de plus cordial et même si elles savent qu'elles ne seront jamais proches, ça ne les empêche pas de se saluer et de converser quelques minutes à chaque fois qu'elle se rencontrent, pour quelle occasion que ce soit. Il n'y a pas besoin de chercher sous la surface, seulement de faire miroiter ce qu'elles recherchent chez l'autre. C'est amplement suffisant. »




Dernière édition par Gaia le Jeu 12 Avr - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Mer 11 Avr - 9:36

LES ÉTOILES S’ÉTEIGNENT A MON PASSAGE ET SE MEURENT


PERSONNAGE PRIS
Feat. Uni • Katekyô Hittoman Reborn!
IRIS GINGHAM
27 JUIN 2482 - 18 ANS
ORIENTATION SEXUELLE LIBRE
PORTE DE HÉRA
TAURUS - REPRÉSENTANTE
LUCE
ESPOIR - DIES
Un regard, un sourire. C’est permanent, une ritournelle. Elle fait naître l’espoir, le fait grandir, enfler, dans les cœurs désertés. Une douleur bienfaitrice, parce qu’elle réveille ce qui était enfoui. La plus minuscule réalisation, la plus petite envie de croire, de s’en sortir, tout prend forme et se délie face à sa présence rayonnante. Elle peut aussi les éteindre, réduire tout espoir en poussière. Mais elle s’y refuse, elle partage un peu de sa propre âme avec ceux à qui elle vend ces rêves de tous les instants.







PERSONNALITÉ;; Petite fille crève-cœur, qui fait tourner le monde autour d’elle. On la voit, on la contemple, le cœur serré, prêt à exploser. Elle est de celles qui touchent d’un regard, d’un sourire. Elle est de celles qui font naître les sentiments forts, qui les protègent, sans tomber dans les émotions entendues et les clichés malvenus. Une fragilité à fleur de peau, un bonheur de tous les instants qui se fane quand se ferment ses grands yeux. Une âme trop brillante, un cœur trop étincelant qui en fait mal, qui fait baisser les yeux et détourner le regard. L’innocence dans un corps menu et la maturité dans un regard qui parait ingénu. Elle fait respecter ses choix sans les imposer, se fait apprécier sans trop en faire. Un rayon de soleil égaré.
BIOGRAPHIE;; Elle avait une jolie voix, elle était belle comme une poupée, petit trésor jalousement gardé par des parents à la situation parfois difficile. Iris n’a connu, dans son enfance, que les quartiers populaires, le travail artisanal de ses parents et les visages souriants et avenants des enfants de son quartier. Une petite vie tranquille, une routine qui lui parait maintenant douce-amère. Parce qu’au-delà de tout, un souvenir subsiste. Une voix envoutante, des yeux vifs et intelligents, une longue chevelure blanche dans laquelle elle aimait passer ses petits doigts. Sven. Et son cœur se serre, à chaque fois.
Elle était entrée dans sa vie parce qu’elle en avait eu envie, fillette trop curieuse qui admirait cet adolescent, de 6 ans son ainé, de loin puis de plus en plus près. Jusqu’à le connaître, jusqu’à ce qu’il devienne partie intégrante de son monde, jusqu’à ce qu’elle-même lui devienne indispensable. Elle sait ses sacrifices, maintenant, elle sait ses douleurs, les raisons de sa déchéance. Elle a préféré s’aveugler, en attendant. Elle avait 15 ans, elle l’aimait à sa façon et elle ne voyait pas qu’il avait cédé à l’appel du démon. Phoenix. Il changeait, il devenait différent. En mal, à chaque fois un peu plus mauvais. Pas envers elle, jamais, mais elle commençait à doucement ne plus le reconnaître. Et quelque part, le fait qu’elle aime tout autant cet individu avec ses faiblesses, avec ses défauts plus marqués, cela lui faisait peur. Elle voulait l’aider à changer. Lui faire connaître à nouveau des sentiments meilleurs. Alors, elle céda à la tentation, elle aussi. La découverte de son don s’est faite progressivement, peu à peu. Elle pouvait rendre le sourire à Sven. Elle pouvait le faire ressembler à celui d’avant, de temps en temps. Mais tout devenait plus difficile, son mal empirait en même temps qu’elle le soignait. Jusqu’à ce qu’elle-même craque, se découvre une autre utilisation de son don.
Retirer l’espoir. Elle avait 16 ans, ils étaient seuls et il devenait plus violent que jamais. Il l’aimait, quelque part, elle le savait mais les non-dits, désir refoulé, envies brimées, tout explosait et elle avait peur. Ce fut une réaction de défense, automatique. Elle utilisa son pouvoir, fort, trop fort, au maximum et dans un sens qu’elle n’avait jamais réellement essayé. Elle l’a vidé de tout espoir, de tout ce qui lui donnait cette humanité qu’elle aimait. Il semblait mort, de l’intérieur, une épave, une âme sans vie.
Elle essaya, en vain, de lui rendre ce qu’elle lui avait pris. Elle n’y parvint pas, il était devenu un automate. Et un jour, il ne se réveilla pas. Elle ignore le reste, elle ne l’a jamais revu. C’est resté comme une marque, une fêlure. Elle n’a plus osé utiliser son don pendant un moment. Jusqu’à avoir à nouveau envie de distribuer un peu d’espoir, de lumière. Jusqu’à bloquer entièrement toute cette partie sombre, cette noirceur, en elle. Jusqu’à en devenir un vrai rayon de soleil pour tous, jusqu’à s’en faire remarquer par les fabricants même de la puce. C’était à cause d’eux qu’elle en était là. Mais elle pouvait peut-être tenter d’aider, à sa manière.
Même si la rancœur subsiste, ténue. Même si elle pense que ces dons sont une malédiction, que cette puce ne devrait pas exister. Mais être là, surveiller d’une manière ou d’une autre, c’est sa seule manière de continuer. Avec son ombre, qui la suit.

KAZE HAZAMA
« Il la protège de loin, elle le sait. Malgré ses regards durs, malgré ses airs froids, elle ne manque jamais de remarquer le regard glacé qui brûle sa nuque. Elle ne sait pas ce qu'elle représente pour lui, ce n'est pas bien important, au fond. Mais quand elle essaie de sourire comme d'habitude, devant lui, elle se fait l'effet d'une tricheuse. Elle n'a pas forcément besoin de porter son masque de bonheur et d'espérance. Elle peut laisser ses vraies impression, sa vraie douceur s'exprimer. Même s'il refuse souvent sa main tendue, l'air dédaigneux. Pour mieux l'attraper quand elle en a besoin. Il est une vraie contradiction, à lui tout seul et elle ne s'en lasse pas. »


SVEN L. AREN
« Une lumière déchue. Tout est de sa faute. Dans son esprit flotte encore son visage souriant, l'homme d'avant, qu'elle aimait, sans doute, désespérément. Il s'est brisé et elle l'a précipité droit vers sa chute. Elle qui prône l'espoir, elle lui a retiré tout le sien et elle a perdu sa propre foi de le revoir un jour. Elle est ici, au siège même de l'A.O..H.S. et elle croit encore, un jour, qu'elle sera capable de prendre son courage à deux mains et de rechercher tout ce qui a causé son malheur. De demander ce qu'ils ont fait de son corps, s'ils ont pu sauver cette âme qu'elle a détruite. Elle ne veut pas se faire d'illusions, pour ne pas se laisser submerger, à nouveau, par sa perte déchirante. »


EREBUS C. STRATOS
« Un combat de tous les instants. Cet homme semble toujours prêt à faire ressortir la partie la plus noire d'elle. Elle ne sait pas qui il est vraiment. Si elle le savait, elle n'écouterait sans doute pas les instructions et utiliserait son don pour anéantir tout espoir de destruction chez lui. Mais elle ne le sait pas et elle tente de garder bonne figure, de se montrer aussi avenante et souriante qu'habituellement. C'est bien difficile, avec cet homme qui semble plongé dans les ténèbres. Elle n'a pas le cœur à le sauver. Liam Cehack, puisque c'est la seule identité qu'elle connaisse de lui, ne peut être sorti de ses ténèbres. Elle veut seulement éviter qu'il ne la précipite avec lui quand elle tombera. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Mer 11 Avr - 9:48

TOUCHER LE CIEL, SI HAUT. ET VOIR QU'IL N'Y A RIEN A GAGNER


PERSONNAGE PRIS
Feat. Hibari Kyôya • Katekyô Hittoman Reborn!
KAZE HAZAMA
2 DÉCEMBRE 2472 - 27 ANS
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HÉRA (IV)
STRATÈGE DE L'A.O.C.H.S.
HYPNOS






PERSONNALITÉ;; Un sourire glacé, un ordre murmuré. Kaze a tout du leader charismatique qui obtient ce qu’il veut en un claquement de doigt. Sa tête froide, son intelligence et sa droiture suffisent à faire baisser les yeux au plus défiant. Mais il n’a rien d’un chef. Il se sait soumis à d’autres pouvoirs et veut préserver l’ordre de la cité. Il est là pour un monde qui ne connaît pas l’anarchie de sa Terre natale. Il accomplit son devoir, enferme dans son tombeau glacé des sentiments qu’il éloigne. Pour mieux en ressentir la brûlure à chaque erreur, insoupçonnée.
BIOGRAPHIE;; Sur Terre, il aurait pu tout avoir. Il était fils d’un homme d’affaires influent, au Japon. La vie qu’on lui destinait semblait parfaite, à tous points de vue. Il l’a dédaignée. A l’âge de 12 ans, la lettre est arrivée, uniquement pour lui. Il a décidé de les suivre, de croire en cet avenir. Parce que sur Terre, il était condamné. Parce qu’Antalis pouvait devenir son sanctuaire. Il a un peu déchanté, en arrivant. En bas de l’échelle, placé dans une famille sans grand revenu. Ce fut un rude coup pour le petit garçon à qui l’on ne refusait rien. Mais Kaze était intelligent. Il était doué. Il saurait comment faire.
Quand il regarde son parcours aujourd’hui, il aimerait se dire qu’il n’a fait aucune faute. C’est un mensonge. Il y a une unique ombre au tableau. Aura. Elle empêche un peu le reste de s’épanouir, reste l’unique brûlure qui puisse traverser sa glace. Il l’a connue alors qu’il avait 22 ans, alors qu’il essayait de s’améliorer, de bien se faire voir. Son objectif était l’A.O.C.H.S. Il voulait l’obtenir par ses moyens. Il ne voulait pas écouter tous ceux qui lui disaient de se servir de cette petite fille de bonne famille qui pourrait lui offrir tout ce qu’il voulait sur un plateau d’argent. Mais il faillit. Une victoire et une défaite. Il fut engagé dans l’organisation. Il a obtenu ce qu’il voulait, en quelque sorte. Mais elle a refusé de lui adresser la parole, après cela. C’est son unique fêlure, la seule erreur qu’il ne se pardonne pas. Tout semblait lui sourire.
Le manque se fait ressentir, parfois. Mais il le cache bien, tellement. Ils sont semblables sur ce point. Chacun a son objectif, poursuit sa lente avancée. Il observe le monde de là-haut, fier et satisfait de ce qu’il a fait. Il n’espère pas retrouver ce qu’il a perdu. Il se fie aux rênes du pouvoir, est devenu autrement prisonnier d’un monde où il souhaitait sa liberté. Enchainé, sur tous les fronts. Mais certain de tout avoir.


AURA ANDERSEN
« Une goutte dans l’eau. Mais les remous qu’elle a créés sont bien plus importants qu’il ne l’imagine. Elle fait partie de son univers, aujourd’hui encore. Dans le cercle très fermé de cette ultime porte. Il la côtoie chaque jour et se rappelle de ce qu’il aurait pu avoir, de ce qu’il a perdu. Il ne fait pas un pas, elle n’en fait pas davantage. La tension persiste, entre eux, poison, sentiments enfouis. Il ne veut rien laisser éclater. Autant que l’erreur reste enfouie sous la poussière. »


IRIS GINGHAM
« La fillette qui ne devrait pas être là. Il a beau être ambitieux, il voit bien que ce monde n'est pas fait pour elle. Il ne sait rien de ses faiblesses, de ses raisons. Il sait juste qu'elle peut s'échapper, pendant qu'il en est encore temps. Alors, jusqu'à ce qu'elle se réveille, il se fait un devoir de veiller sur elle. Même s'il ne l'admettrait jamais. Même s'il ne montre jamais la moindre gentillesse à son égard. Il est certain qu'elle s'en est rendue compte, en fait. Iris est loin d'être stupide. Mais tant qu'elle ne le lui montre pas, il ne changera pas son attitude. Lui, est déjà corrompu jusqu'à l'os. Il lui reste, à elle, encore, toujours, de l'espoir. »


JUDAS Z. SHIMONZ
« La seule personne qu'il craint, au fond. Judas respire le danger, le sang, par tous les pores de sa peau, par son comportement même. Imprévisible. Pourtant, Kaze semble être celui qui se sent le plus à l'aise en sa présence. Il ne manifeste pas sa désapprobation, il n'est jamais aussi impressionné qu'il le devrait. C'est pour cela qu'il peut le côtoyer en le considérant comme un égal. Ils ont tissé une amitié toute en nuance, entre défi, respect et attitudes sournoises. Ils sont trop fiers, tous les deux et seuls leurs rôles respectifs les empêchent de trop se côtoyer et donc de se chercher continuellement. Ils ne sont pas des gamins, de toute façon et n'iront jamais jusqu'à se chamailler en public. Autant privilégier le léger chantage et les menaces en fourbe. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Mer 11 Avr - 9:58

TA PEAU CRÉPITE SOUS MES MAINS. SANG ET MORT VOILÉS


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Dante • Devil May Cry
JUDAS ZEIDEL SHIMONZ
28 JUILLET 2469 - 31 ans
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HERA
ARIES - ANNIHILATEUR
JACK THE RIPPER
BRULURES ACIDES & DIES
Un don parfait pour un assassin. Il lui suffit de poser les mains sur sa victime et sa peau brûle, rongée par l’acide. Il lui suffit que sa peau touche celle des autres et c’en est fini. La douleur se répand et toute chair est mangée, dévorée crue. Il garde des gants, en journée, pour ne pas blesser ceux qui l’entoure. Et il rôde, la nuit. Son pouvoir est infaillible, le plus dangereux d’entre tous, sans doute. Celui qu’il faut pour un tueur de sa trempe.







PERSONNALITÉ;; Judas, c’est comme un caméléon. Il s’adapte partout où il va. Son caractère entier, sa franchise, son intelligence clairement visibles en font une personne écoutée, respectée. On essaie d’oublier qu’il est dangereux, qu’il cache sans doute le vrai lui derrière quelque chose de plus posé et rassurant. Et quel vrai lui. Lui-même ne le connaît pas réellement. Il l’a oublié, caché dans un coin reculé de sa mémoire. Il n’a pas eu le choix. Sa personnalité cruelle, violente, ressort surtout lors de ses missions. Parfois, il n’a pas de souvenirs de celles-ci. C’est peut-être mieux. Il peut vivre la conscience tranquille, comme ça, même s’il sait qu’il n’a pas les mains tout à fait blanches et qu’il faut des sacrifices pour faire partie des Élus. Il en paie le prix et il en est conscient. Cette lucidité, plus que tout, c’est sa vraie force.
BIOGRAPHIE;; C’était un tueur, le pire qu’on puisse imaginer. On l’appelait le nouveau Jack the Ripper. Sur terre, tous se battaient pour survivre et il faisait partie de ces personnes qui se sont immergées dans le crime, qui ont aimé ça et qui ont continué. Il a été le plus terrible tueur en série de Los Angeles, jusqu’au jour où il a disparu. Mystérieusement. Judas a été la seule personne d’Antalis à ne pas rejoindre la cité de son plein gré. Les Serviteurs ont voulu lui donner une seconde chance, un moyen de trouver sa rédemption. Et pour ce faire, l’homme d’avant devait mourir.
Ainsi, Jack the Ripper disparut de scène et ses souvenirs furent effacés, pour qu’il reprenne une nouvelle vie dans la cité. Il était important. Il avait un talent inimaginable pour le crime et il était fait pour le rôle. Ainsi, alors qu’il arrivait, il y a 7 ans de cela, il était le candidat parfait pour être le premier annihilateur. Et il avait un potentiel énorme, qui justifiait le pouvoir qu’il a aujourd’hui. Alors Gemini l'a voulu à ses côtés, sans surprise. Mais Judas ne voulait pas de cette vie. Il voulait seulement trouver une tranquillité qu'il ne pensait pas avoir eue sur Terre. cela ne l'empêcha pas de demander Phoenix. Il fit bien car, quelques mois plus tard, il devint la cible de son remplaçant au poste. Frappé par la jalousie, par l'orgueil de s'être su seulement second dans la liste. Et le don faisait des miracles, des merveilles, des horreurs. Survivant à l'attaque, mettant fin aux jours de son adversaire, Judas se rendit compte qu'au fond, la seule façon pour lui de ne plus devenir la cible à abattre était de devenir celui qui abattait. Il acceptait le rôle qu'il avait refusé, se fondait dans cette organisation pour en observer les ficèles, pour en être un membre de choix. Celui qu'on ne pourrait plus toucher.
Ainsi, depuis 7 ans, Judas parcourt les rues d’Antalis pour éliminer les Dealeurs. Il est efficace, incroyablement efficace. Il est connu, comme tous les autres et la considération qu’ont ses pairs est sans faille. Ils le savent dangereux mais ils le savent aussi redoutablement efficace.
Ses réflexes d’avant lui sont restés. Il a lui les souvenirs d’un assassin, dans son corps, parce que son esprit ne peut faire le lien. Parfois, des bribes de souvenirs émergent, dans ses rêves mais il ne peut pas les attraper. Il en est conscient, vaguement, qu’une chose est là, tapie, dans son passé. Mais il ne met pas le doigt dessus, pas maintenant, pas encore. Il a une tâche à accomplir. Il a entre ses mains la vie d’une personne qui pourrait faire tout basculer. Il est le seul à savoir, à pouvoir comprendre le danger qui les guette et à pouvoir l’arrêter s’il le faut. C'est la seule chose pour laquelle il a une dérogation dans son rôle. C’est celui qu’il doit surveiller, c’est celui qu’il doit tuer en cas de besoin. Erebus. Il doit empêcher les ténèbres de s’abattre et surveiller en même temps cette organisation qui lui a offert une vie.

EREBUS C. STRATOS
« Le danger imminent, celui qu'il doit surveiller avec le plus d'acharnement et descendre, si besoin est. Il se fera un plaisir de répandre le sang de celui qui héberge le monstre, en lui. Ils ne sont pas pareils, malgré ce que certains pourraient penser. Erebus est un fou, un assassin. Lui... accomplit les ordres. C'est très différent, il se le convainc. Pourtant, il a l'impression que parfois, à la vue du sang, à l'entente de ses massacres, quelque chose de sombre se réveille en lui. Il fait taire la voix parce qu'il n'est pas comme Erebus, jamais. C'est pour cela qu'il l'arrêtera s'il le faut et qu'il lui fera expier son crime. »


KAZE HAZAMA
« Kaze est un gamin, encore. Il se donne des grands airs, il se croit intouchable. Pourtant, il l'admire, quelque part, cet homme qui arrive toujours à garder la face. Il n'est pas dupe, il sait ce que son propre contact peut éveiller. Mais Kaze le cache, habilement. Et il sait que leur presque amitié n'est rien d'un mensonge. Ils ne l'admettraient jamais mais avec leurs personnalités respectives, ils se sont sans conteste bien trouvé. Il faut bien une rude carapace pour tenir le choc de ses moqueries incessante et le stratège l'a, sans conteste. Il le pousse dans ses derniers retranchements, sans crainte et c'est réciproque. Parce qu'ils savent que l'autre ne faillira jamais.»


MAELLE SANDVIK
« Le quart d'heure distraction. Cette fillette est une vraie catastrophe ambulante. Il a déjà pu le remarquer et les récits qu'on lui attribue le font toujours rire. Ce n'est rien à côté de l'original, qui se montre aussi surprenante qu'attendue. Il voit bien qu'elle est un peu méfiante mais elle feinte ses sarcasmes avec un naturel déconcertant. Il apprend à voir qu'elle est un peu paranoïaque, qu'elle ne se prend pas au sérieux et qu'elle a toujours le mot qu'il faut pour laisser ses interlocuteurs éberlués. Un petit bout de femme qu'il quitte, une fois sa visite accomplie, l'hilarité contenue. Peut-être qu'il devrait la prendre plus au sérieux parce qu'elle est maline et qu'elle peut surprendre, mine de rien. Mais ça l'empêcherait de s'amuser autant à son contact. »




Dernière édition par Gaia le Ven 13 Avr - 14:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5 Mer 11 Avr - 10:04

CET ÂME NON DESTINÉE A BRILLER ; CET ESPRIT QUI A TRIOMPHE


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Judal • Magi The Labyrinth Of Magic
LOKKI ALEXANDER
17 JANVIER 2474 – 26 ANS
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HERA
PISCES - STRATÈGE
IGNITUS






PERSONNALITÉ;; L’homme que personne n’aurait jamais vu faire partie de l’A.O.C.H.S. Trop jovial, souriant, pour cela. Ce qu’on ignore, c’est qu’il a aussi ses mauvais côtés. Bien sur, il n’a jamais été vraiment cruel, on peut même dire que c’est un type bien. Mais Lokki a toujours su mettre les gens dans sa poche et sa connaissance aigue de la psychologie humaine en fait un parfait stratège. Il saura fomenter des plans en tenant compte de la nature capricieuse de ses semblables, comme lui-même en fait. Il sait que peu importe la situation, il retombera sur ses pattes puisqu’il a toujours réussi à s’adapter à n’importe quelle nouveauté, aussi imprévisible soit-il. Il utilise son intelligence, ses atouts, pour ce qui lui permettra de gagner le plus, d’être le plus reconnu, au fond. La reconnaissance et la richesse, il n’y a que ça de vrai !
BIOGRAPHIE;; Lokki c’était le gamin dont on ne savait pas vraiment quoi faire. Sa famille était sur Antalis depuis une génération, ses parents s’y étaient rencontrés et il n’avait jamais connu leur terre natale. C’était un plus même si on pense bien qu’il s’en serait accommodé, même s’il avait dû changer d’air. Dès son plus jeune âge, on le remarquait. Il se faisait à tout, ne bronchait pas, gardait son naturel nonchalant et ses sourires en coin.

C’était bien joli mais il n’en était pas plus avancé. Son adolescence a été marquée par une grande question existentielle : que fera-t-il donc de sa vie ? Il était doué partout, mais ne brillait en rien. Il était capable de tout faire convenablement, mais sans jamais se surpasser. C’était ennuyeux et il ne pouvait pas s’intéresser à grand-chose. Il y avait seulement un minuscule petit détail qui comptait : peu importait ce qu’il ferait, il fallait que ce soit bien payé et qu’il en tire du prestige ! Une mentalité digne de la porte d’Athéna, dans laquelle il avait grandi.

Vint sa majorité et son indécision. Dans le doute, il tint pendant quelques mois le commerce de son père, patron d’un bar à renommée plus que correcte. Chaque soir, il s’amusait à deviner la vie des gens, à les aiguiller. Plus le temps passait et plus il arrivait à les convaincre de faire ce qu’il voulait qu’ils fassent. Il organisait leur vie, se découvrait un vrai talent pour la marionnettiste. Contrôler la vie des autres, voir leurs failles, les utiliser pour tisser une énorme toile, ça l’intéressait. C’était grisant, nouveau.

Et la porte fut ouverte à tous ses caprices quand, à ses 19 ans, on lui proposa d’intégrer l’A.O.C.H.S. Une aubaine, la chance de sa vie. Il n’y avait nul besoin de se faire prier !
Depuis, on peut dire qu’il mène la belle vie, qu’il s’amuse de tout ce qu’on lui offre comme opportunités. Même s’il apprend la manipulation, même s’il vend un peu de son âme. Mais à ce prix, il ne s’en formalise pas.

Sa vie est loin d’être sans nuages, pourtant. Il y a quelques mois, le destin a cru bon de lui désigner une fiancée, sous le couvert du Choix de Cupidon. De quoi bouleverser un peu la vie tranquille qu’il s’est forgée. Surtout que la fiancée en question n’est pas n’importe qui…

ARTÉMIS WINKLER
«Elle empiète sur ses plates-bandes et lui sur les siennes. Ils se chamaillent sans arrêt pour un rien, et depuis qu’ils se sont fiancés, ça s’est empiré. Ils se poussent, ils se griffent et se contredisent, ils claquent les portes et se lancent des tomates dès qu’ils se croisent. Lorsqu’ils en ont marre, ils redeviennent tout simplement des bons amis -quasiment aucune différence quoi -. C’est juste que cette histoire de fiançailles les a un peu chamboulé. Et surtout Artémis, qui voit ses vieilles habitudes revenir à la surface et ce qui la rend plus que mal à l’aise. Lokki est un homme, et ça, elle vient de s’en rendre compte. Bravo Artémis. »


JAY PARK
« Le gamin qui s'en sortait en volant. Lokki a toujours voulu avoir facilement de l'argent, sans se fatiguer ni rien mais de là à voler les honnêtes gens... On racontait, à l'école, que Jay était un voyou, un vrai, qu'on le soupçonnait de commettre pas mal de larcins. Lokki a essayé de lui en parler, de le remettre sur la voie. C'était presque "Ecoute-moi, je suis ton ainé et j'ai raison! Le vol, c'est mal.". Mais ce petit prétentieux lui a ri au nez. Quand il l'a revu, des années plus tard, dans la police, il n'a pas su contenir son hilarité et Jay a sans doute été un peu vexé. Il ne se prive pas de lui envoyer des piques à ce sujet mais au fond, il trouve ça rassurant que même un garçon comme lui ait pu revenir dans l'ordre. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5

Revenir en haut Aller en bas

Association Of Challengers for Humanity Saving {3/5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» L'association S.S.L
» Peindre à l'association.
» Somnium Bellator - Association Montpelliéraine de Jeux de Rôle Grandeur Nature
» [JDR & GN] Par l'association Promenons-Nous Dans Les Bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Scripts & Protagonistes-