Partagez|

Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Ethel Primevère
EN QUETE DE REUSSITE
avatar EN QUETE DE REUSSITE

√ Age : 19
√ Messages : 434

MessageSujet: Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front Jeu 21 Juin - 20:26


Ethel Primevère



» PARLE-MOI DE TOI
En ce moment je tangue entre Ayama, Chrysanthème et bah Ethel. Mais Ayama reste le premier ♥

Alors je vous le dis tout de suite, vous avez fait éclater ma volonté en morceaux. Je me suis inscrite récemment sur un autre forum, donc je me dis je vais essayer de pas m'inscrire ailleurs, je me retiens. Pourquoi à chaque fois que j'ouvrai mon ordinateur, je ne pouvais pas m'empêcher d'aller sur votre page d’accueil ? Donc voilà, je tenais en premier à vous féliciter pour ça. Quant à d'où je viens et bien j'hésite encore. Soit de Murasaki Suishou, l'un de vos partenaires, soit Slumberland qui est aussi un de vos partenaires, je ne sais plus lequel m'a téléporté ici. Donc voilà, si y'a des gens de là-bas, n'hésitez pas à me faire coucou, que je me sente moins seule. Sinon je suis en vacances depuis hier donc je vais passer ma journée ici pour finir ma fiche, c'est pas génial tout ça ?
Alors j'ai 13 ans, mais je comprends tout ce qu'on me dit et je ne parle jamais en SMS ou autres langues bizarres. De ce côté-là, soyez rassurés ! Je fais du RPG depuis que j'ai 11 ans, donc ça fait environ deux ans, mais j'espère avoir pas mal progressé parce que quand je vois les premiers trucs que j'ai écrits, ça fait peur. Mon style de forum RPG préféré et bien je dirai que c'est les forums un peu dans votre genre, avec un contexte super bien développé et tout et tout. D'ailleurs je tiens à préciser que votre graphisme en jette, bravo.
Je suis plutôt du genre timide, donc soyez gentil, j'ai cru comprendre que vous ne mordiez pas mais bon, on est à l'abri de rien.
Sinon j'ai re-regardé Raiponce hier, donc ça m'a un peu influencé pour l'avatar. Bon ok, la vérité c'est que j'ai pris Raiponce pour que vous ayez envie de me faire des avatars. Je crois que c'est tout, maintenant il est temps que je me mette au boulot ~

P.S. : J'avoue tout mes crimes : J'AIME LE ROSE SAUMON 8D
P.S. 2 : Le code dans l'histoire n'est pas de moi, mais j'ai pas mis de crédit parce que je ne sais plus où je l'ai pris.


» BIENVENUE EN ENFER
Feat. Raiponce (Ceux qui ont eu le bonheur de la dessiner//Tangled/Raiponce/Rapunzel)

NOM :: Primevère
PRÉNOM :: Ethel
NOM DE CODE/ NOM DU CORPS D'EMPRUNT :: Aucun, après tout, Ethel est une citoyenne tout ce qu'il y a de plus normale.
DATE DE NAISSANCE & ÂGE :: 26 janvier 2482, ce qui lui fait à présent 18 ans
ORIENTATION SEXUELLE :: hétérosexuelle
CLASSE SOCIALE :: Porte d’Athéna - II
PROFESSION :: Libraire
PHYSIQUE::
Ethel, c’est une vraie blonde comme on en fait plus assez. Ces longs cheveux qui lui descendent un peu plus bas que la taille, ces longs cheveux souvent en bataille, c’est sa petite fierté. Elle peut en amadouer plus d’un avec ses grands yeux verts et son air angélique. Il faut dire aussi qu’elle n’est pas bien grande, notre petite libraire. Pourtant on voit tout de suite que c’est maintenant une femme, peut-être grâce à la maturité que dégage son regard. Car ne vous m’éprenez pas, malgré son côté gamine et son teint de porcelaine qui la fait ressembler à une petit poupée, elle n’est pas mignonne Ethel. Non, elle est belle.
RÊVES & AMBITIONS::
Ethel veut comme tout le monde gravir des échelons, mais elle veut le faire à la sueur de son front. Ambitieuse certes, mais elle ne fait pas partie de ceux qui veulent absolument grimper sans cesse. Reconnaissante d’avoir pu démarre une nouvelle vie à Antalis, elle souhaite plus que tout qu’il n’y ait pas de problème. Elle aimerait pouvoir régler ce qui ne va pas, mais elle n’en a pas le pouvoir.
Si elle se montre parfois un peu dure, ce n’est pas pour autant que notre libraire préférée ne rêve pas à l’amour. Elle sait depuis longtemps que le prince charmant ne viendra pas la chercher mais c’est beau d’espérer, non ? Après toute l'invitation qu’elle a attendue toute sa vie, qu’elle a espérée durant plus de dix ans, celle qui lui a permis d’emménager à Antalis, elle l’a bien reçue.

MENSONGES & SECRETS::
Elle fait la gentille Ethel. Elle essaye de jouer à la grande sœur modèle de montrer l’exemple, mais elle a honte. Ils ne l’ont jamais aimé en bas et elle ne les aimait pas non plus. Mais tout de même, n’était-ce pas fuir que de rejoindre Antalis ? Elle se sent coupable de les avoir laissé derrière elle, ces quelques humains qui méritent d’avoir une vie meilleure. En fait elle aurait voulu la sauver cette humanité. Mais elle n’avait que douze ans à l’époque. Qui écoute une gamine de douze ans, aussi justes et intelligents que soient ces mots. Alors ça la ronge parfois et elle se sent lâche, si lâche d’avoir pensé à elle et pas aux autres. Et elle ment, elle ment en disant que tout va bien. Et elle pleure, elle pleure le soir devant son miroir.

» LA CITÉ S'EST OUVERTE A MOI
A Antalis depuis 5 ans


DON/AVIS SUR PHOENIX:: Elle n’est pas d’accord avec l’utilisation de la puce. D’après elle c’est de la triche. Le mérite, la gloire, la fortune et bah justement ça se mérite. Il faut bosser, pour avoir tout ça. Ethel est une travailleuse, une battante. En fait ça lui plait de se démener pour obtenir ce qu’elle veut, mais que les autres ne pensent pas comme elle que le travail fait la santé, elle aime moins. Alors elle refuse de se munir de la puce et continue à trimer. Après tout, c’est en faisant bien son boulot à la porte de Déméter qu’elle a pu ouvrir sa petite librairie porte d’Athéna. Mais bon, les gens font ce qui veulent, elle ne blâmera pas ouvertement la puce et ses créateurs.
AVIS SUR LA CITÉ:: Ça a toujours été son rêve d’y habiter et lorsqu’elle a pu emménager, la cité ne l’a pas déçu. Elle la trouve plus belle que dans les contes qu’elle écoutait attentivement petite. Quand on a connu comme Ethel la pollution de la Terre et son état de dégradation, on ne peut qu’être émerveillé face à Antalis. Et aujourd’hui encore, elle reste époustouflée face à temps de beauté. Chaque jour, elle se sent proche du ciel qu’elle aime temps, chaque instant elle remercie les dieux de lui avoir permis de recommencer une nouvelle vie. Si vous venez lui demander conseil pour un bon livre, elle vous proposera sans hésiter son préféré, celui qui relate les légendes d’Antalis.









JE SUIS TOMBÉE DU CIEL



» ET J'AI HEURTÉ CE NOUVEAU MONDE



En silence elle souffrait,
De la pollution, du temps, du malheur des autres enfants,
En silence elle souffrait,
Persuadée que personne ne l'aimait.
«Comme beaucoup d’enfants tu avais contracté une maladie pulmonaire plutôt grave, due à la pollution. Alors on avait peur pour toi, on te regardait avec effroi quand tu toussais, on n’osait pas trop s’attacher à toi, de peur que tu t’en ailles sans crier gare. La plupart de ta journée, tu la passais à l’hôpital sans personne à tes côtés pour te parler, te consoler, te dire qu’on ne t’en voulait pas d’exister. Aujourd’hui j’ai honte. Honte de ne pas t’avoir prodigué cet amour maternel dont tu avais certainement besoin. Honte d’avoir laissé son père dire de telle horreur sur toi. D’avoir fermé les yeux lorsqu’il te hurlait que tu n’aurais pas dû exister, que tout se passerait mieux sans toi. Je n’ai pas su remplir mon rôle de mère. Si tu savais à quel point je m’en veux. Tu es persuadée que je ne t’aime pas : c’est faux. Je t’aime et je t’ai toujours aimé mais j’avais peur que tu meures. Quand à ton tour tu seras mère tu comprendras la détresse que l’on ressent lorsque l’on risque de perdre son enfant. Ce que tu ne sais pas c’est que tu es la troisième. Avant toi il y a eu Luka et Nathan, des jumeaux. Ils auraient été des frères formidables, tout comme ils ont été des fils incroyables. Mais ils sont morts. Je suis désolée, mais c’est trop pour moi. Certes tu as survécu, tu toussotes parfois mais ta santé est stable. Pourtant je le vois bien que c’est trop tard, tu me sembles tellement loin ma fille. Je ne t’ai pas élevé, tu l’as fait seule. Quelle mère ne connaît pas son enfant, si ce n’ait celle qui n’a pas su jouer son rôle ? Si tu savais à quel point j’ai envie de pleurer quand je te vois donner tant d’amour aux enfants de l’orphelinat, cet amour que tu n’as pas eu. Tu fais toujours passer les autres avant toi, ta bonté te perdra ma fille. Car si je n’ai pas su m’occuper de toi, il me reste cet instinct maternel qui me permet de voir sous ton masque de bonheur. Cesse donc de te torturer ainsi, d’essayer, en étouffant ces pauvres enfants d’amour, d’expier une faute que tu n’as pas commise. Tu n’as rien fait de mal ma fille, mais j’admire tout ce que tu as fait pour essayer de te racheter. Tu as toujours été une élève brillante dans toutes les matières, tu as toujours fait preuve de bonne volonté, tu as toujours rangé ta chambre sans rechigner. Malgré tout, tu souffres et c’est uniquement ma faute. J’ai honte mon amour, ma toute belle, ma puce. Que j’aurais voulu te dire ces mots plus tôt ! Mais il est trop tard. Tu es capable de te débrouiller seule, l’oisillon a depuis longtemps fait son nid ailleurs. Je vais rejoindre ton père. Si j’ai un dernier souhait, c’est que tu ne me blâmes pas trop de partir ainsi, tu es intelligente, tu peux comprendre mon geste, le dernier. Je n’ai jamais douté de toi ma fille. Je t’aime Ethel, adieu, que ta vie soit joyeuse et belle à ton image.»

Lettre de suicide d’Éléonore Primevère à sa fille unique Ethel Primère

Combien de fois a-t-elle pleuré sur cette lettre, mêlant ses larmes à celles de sa défunte mère ? Suffisamment pour que la blessure se colmate un peu, que la douleur devienne moins constante. Le petit orphelinat où elle était bénévole, où tout le monde l’appelait « grande sœur », elle a fini par y habiter à plein temps. Étant la plus âgée de tous, Éthel n’avait pas de vrais amis et s’enfermait dans l’immense bibliothèque pour y passer des heures entières à rêver de la vie de château, du prince charmant, d’aventures rocambolesques. Elle se sentait bien lorsqu’elle lisait et rapidement, cela devint une véritable obsession tellement elle était déçue du monde qui l’entourait.
Peu à peu elle comprenait les raisons qui avaient poussé sa mère au suicide. La vie à son époque n’était pas belle. Les Primevères ne faisaient pas partie de ceux qui peuvent se dire qu’ils ne verront pas l’espèce humaine s’éteindre et vivre normalement. Mais Ethel ne voulait pas renoncer à la vie. Pourquoi devrait-elle subir les conséquences des erreurs de ses ancêtres ? Les problèmes étaient là, les solutions de l’autre côté. Et pourtant personne à part notre adolescente alors âgée de douze ans ne semblait les voir ces solutions. L’esprit des adultes était bien trop exigu et les querelles entre les pays bien trop proches pour que l’on la comprenne. Alors elle en a eu marre, elle a écrit un livre. Un livre où tout ce qu’elle avait à dire, à faire passer, à annoncer au monde était écrit. Toute sa rage, toute sa tristesse y est passée. Tout le désespoir qu’elle ressentait alors que l’orphelinat se remplissait de jour en jour y était marqué. Les mots étaient parfois maladroits, mais toujours justes. Ceux qui osait lui dire que son projet était insensé, elle leur riait au nez. Par le passé on avait déjà laissé la parole aux enfants, alors que le monde n'était pas encore en crise, mais personne n'avait jugé leur avis important. Mais maintenant que l'humanité avait les deux pieds dedans, tout le monde sera bien obliger de la comprendre. Elle était convaincue qu'elle, Ethel Primevère, treize ans, pourra prouver qu'avoir moins de dix-huit ans ne signifie pas ne rien comprendre au monde.

Mais elle a reçu cette lettre, qui lui permettait de démarrer une nouvelle vie à Antalis. C’était ce dont elle avait rêvé en secret pendant plusieurs années. Alors sur un coup de tête elle a tout brûlé. Ce qui avait donné un but à son existence, ce travail acharné pour que l’humanité ouvre les yeux, tout est parti en fumée. Ces mots qu’elle avait préférés écrire à la main, comme pour leur donner un sens plus profond, une empreinte particulière, elle a préféré les effacer à tout jamais. Car pour une fois elle voulait penser à elle et pas aux autres, pour une fois elle voulait avoir la vie que lui souhaitait sa mère : une vie belle et heureuse, une vie que lui promettait Antalis.

D'adolescente perdue, délaissée,
Elle est passée jeune femme appréciée,
D'adolescente indignée, survoltée,
Elle est passée jeune femme assurée,
Que sa vie à Antalis ne faisait que commencer.
Cinq c’est un chiffre symbolique et c’est aussi le nombre d’années qu’a passé Éthel à Antalis. Cinq années où elle n’a pensé qu’à elle où elle n’a pas eu à faire semblant d’être heureuse car pour la première fois de sa vie, elle avait été vraiment heureuse. Au début elle maitrisait tout juste la langue et avait seulement le niveau minimum requis pour emménager à Antalis. Elle réussissait à se faire comprendre, mais n'était pas assez assurée pour pouvoir communiquer longtemps et entretenir de vraies conversations, mais élève assidue, Éthel a fini par la parler avec aisance. Il en va de même sur la culture, l’histoire des légendes de la ville. Passionnée, elle les a étudiés des heures durant, ce qui fait qu’elle est certainement plus cultivée sur Antalis que la plupart des personnes qui y sont nées. Que dire sur cette nouvelle vie si tranquille, mis à part qu’elle n’a rien en commun avec celle qu’elle menait sur terre. Même dans son comportement, la jeune femme a changé. Au fil des années, son tempérament s'est adouci, les sourires se sont fait plus sincères, les éclats de rires plus fréquents. Si à son arrivée elle dégageait une aura de tristesse, Éthel respire à présent la joie de vivre.

Maintenant majeure, elle n’a plus besoin d’un quelconque tuteur qui n’en avait que peut faire d’elle. Liberté, que ce mot sonnait doux à ses oreilles. En cette dix-huitième année d’existence, tout semble lui sourire. Son travail harassant à l’usine est terminé. Ethel c’était tellement appliqué, avait été tellement ardu à la tâche qu’il ne lui avait fallu qu’un an pour atteindre la porte d’Athéna. À présent elle a sa propre librairie, son propre commerce.
De cette vie parfaite, il n’y a qu’une ombre au tableau. Des regrets, un sentiment de culpabilité. Ombre de l’ancienne elle qui resurgit parfois. Parce qu’elle se sent lâche d’avoir abandonné ceux d’en bas, d’avoir cessé d’être la « grande sœur ». Et puis il y a les petits défauts de la cité, les quelques inégalités qui lui font parfois froncer les sourcils, lui redonnant l’envie de prendre la plume pour s’indigner et non pour écrire des romans comme elle le fait à présent. Mais elle se retient, après tout, tout ne va pas si mal. Pourtant ça va un jour finir par exploser, on ne change pas la nature profonde de quelqu’un même avec toute la bonne volonté du monde. Sauf que cette fois elle n’est plus une enfant, cette fois elle a les moyens de se faire entendre. Mais pour cela, elle doit gravir les échelons et elle le fera à la sueur de son front.




Dernière édition par Ethel Primevère le Mar 26 Juin - 10:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Ethel Primevère
EN QUETE DE REUSSITE
avatar EN QUETE DE REUSSITE

√ Age : 19
√ Messages : 434

MessageSujet: Re: Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front Sam 23 Juin - 23:53

Alors voilà, j'estime avoir fini et j'espère que ça convient.
Bon l'histoire est un peu bâclée mais je veux vraiment que sa vie à Antalis commence réellement maintenant, donc il ne fallait pas qu'il se passe trop de choses avant ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Morphée
L'HOMME AU BOB RAYÉ
avatar L'HOMME AU BOB RAYÉ

√ Age : 67
√ Messages : 193

MessageSujet: Re: Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front Mar 26 Juin - 11:15

Voilà, voilà ~
Bienvenue officiellement parmi nous Ethel ♥
Rien à rajouter, quelques erreurs d'orthographes mais tout est bon !
Je te valide sans plus attendre ^^ ~




❝ Fiche validée ;


C'est moi ou tu es officiellement validé ?! Bienvenu parmi nous jeune pandawa -ohzutunattardédeplus-, sache qu'ici on rigole pas sans risquer de s'attirer les foudres divines, alors gare à ton popotin si tu ne veux pas qu'on finisse par le manger bien rôti à force de tes bêtises. Tu veux sauver ta peau ? Et bien commence par jeter un coup d’œil sur les demandes de rp -mieux vaut être mal accompagné que seul par ici-, et tu peux aussi faire un répertoire de tes soi-disant amis -pour ne pas dire que ce sont des chieurs qui pourrissent en vérité ta vie juste pour se marrer-. Et si tu as une question -une vraie de vraie quoi-, bah pose-la par ici avec un peu d'argent si tu veux que la réponse soit rapide et efficace -histoire de ne pas devoir repayer-. Bon. Je pense que tu es prêt à y aller mon petit vieux!

Que la force des nains soit avec toi !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front

Revenir en haut Aller en bas

Ethel Primevère {Citoyenne} ▬ “A la sueur de mon front

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Description de Kii - Panda terre lvl 143 - Jiva
» [Manabu] Pandawa lvl 165. [Unification Pandawa]
» Un murmure dans le noir.
» Aa-eragon ... un tit panda terre ki est devenue grand
» [Spoiler] Les nouvelles haches v1.20, crafts et carac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Nouveaux arrivants :: Citoyens-