Partagez|

Civils {9/12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Civils {9/12 Dim 18 Mar - 17:48



❝ Les Prédéfinis Civils ;
consignes


Eux, vous vous dites qu'ils ne sont pas bien importants. Ils ne sont pas primordiaux au développement du forum, certes mais ils ont leur place et l'éventail des civils que nous vous proposons ici feront sans conteste avancer l'intrigue. Et puis, ils ont été créés avec amour, ce serait dommage de les laisser là ♥
Surtout que la présence demandée est moins lourde que pour les autres groupes, même si vos rp et votre présentation devront être irréprochables, on n'y coupe pas!

En cas d'éventuelle question, adressez-vous aux fondatrices, en passant par leurs comptes personnels. C'est le moyen le plus rapide & le plus efficace d'avoir des réponses, de façon complète et avec leur plus beau sourire ♫



INFORMATIONS

Cliquez sur l'image pour accéder au personnage



❝ Freya Kiernan ; 18 ans
libraire ; athéna ; libre


❝ Aurore Cassaro ; 18 ans
serveuse ; déméter ; libre


❝ Alisha Campbell ; 22 ans
enquêteuse ; hermès ; prise


❝ Myrina Kaminsky ; 24 ans
journaliste ; apollon ; prise


❝ Maelle Sandvik ; 21 ans
scientifique ; hermès ; libre


❝ Camara Elsman ; 26 ans
institutrice ; hermès ; libre


❝ Lawrence Harper ; 18 ans
employé ; déméter ; libre


❝ Haydrian Cray ; 18 ans
postier ; hermès ; libre


❝ Nichol Ruviella ; 28 ans
surveillant ; hermès ; libre


❝ Jay Park ; 20 ans
policier ; hermès ; libre


❝ Danial Tyrell ; 28 ans
policier ; hermès ; libre


❝ JaeHyuk Hong ; 25 ans
fugitif ; sans niveau ; pris






Dernière édition par Gaia le Mer 18 Avr - 11:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 9:23

ON SE DIT QUE C'EST COMME DANS LES LIVRES. PUIS ON SE RÉVEILLE


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Horo • Spice and Wolf
FREYA KIERNAN
25 AVRIL 2482 - 18 ANS
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE D’ATHÉNA (II)
LIBRAIRE






PERSONNALITÉ;; Petite fille rêveuse qui a trop espéré, devient jeune adulte assurée, qui ne compte que sur elle-même. Elle se montre peut-être un peu trop dure. Il faut croire que c’est un petit bout de femme avec son caractère, sa vivacité à toute épreuve et, il faut l’avouer, ses accès de rages qui laissent pantois. Il veut mieux ne pas se retrouver sur la trajectoire d’un livre volant d’ailleurs, le choc peut être douloureux. Mais Freya l’assume. Elle ne peut supporter les hommes, elle ne peut rien en tirer de bon. Sa confiance est jalousement gardée, car après tout, elle a appris à se débrouiller seule. Les quelques places qu’elle fait doivent être méritées.
BIOGRAPHIE;; Elle a essayé de croire aux histoires merveilleuses, quand elle était petite. Elle qui n’avait jamais connu que ce paradis sur terre. Mais elle n’a jamais été convaincue. Le prince charmant, il n’existait pas. Les vraies histoires d’amour non plus. Ses parents ne s’aimaient pas, ils s’étaient mariés par paresse, disaient compter l’un pour l’autre par habitude. Freya, elle ne voulait pas vivre ça. Elle le voyait, que rien n’allait, elle le sentait, qu’ils étaient des étrangers. Même quand elle n’était qu’une enfant. La seule personne qui pouvait un peu s’approcher d’elle, à l’époque, c’était Lawrence. Elle était encore dans la Porte de Déméter. Ses parents travaillaient sans relâche, sans pouvoir plus s’occuper d’elle. Et elle n’acceptait pas les amis, les invitations. Il y avait seulement ce garçon immature, qu’elle s’amusait à faire tourner en bourrique. Puis il s’éloigna aussi. Elle avait 5 ans. Il avait d’autres amis. Et elle-même dût partir.
Ses parents, à force d’acharnement, avaient ouvert la Porte d’Athéna. Elle changea complètement d’environnement mais cela ne la dérangea pas outre mesure. Elle n’avait aucun point d’ancrage réel, avant. Elle pouvait tout construire. Elle aurait voulu. Ses parents avaient ouvert une petite librairie. Elle s’était laissée prendre au piège des livres, croyait peut-être pouvoir être heureuse, trouver « cette personne ». Elle n’a pas eu totalement le temps de se faire son rêve, de se bercer d’illusion. Antalis n’a de parfaite que la construction et les systèmes. Les humains qui y vivent son corrompus. Mauvais. Elle avait un gout amer dans la bouche en prononçant « adultère », « trahison ». Elle avait 10 ans. Son père partait avec une autre femme. Il n’y avait plus qu’une mère détruite pour continuer à l’élever, pour tenir la boutique. Freya se perdit dans ses études, jusqu’à s’oublier, jusqu’à éloigner tout homme qui aurait pu entrer dans leur vie.
Jusqu’à ce jour. Choisie par le Choix de Cupidon pour devenir l’épouse d’un inconnu pas si inconnu que cela. Lawrence, pour des retrouvailles flamboyantes. Le sort s’acharne, décidément.


LAWRENCE HARPER
« Un souvenir d’antan, qu’elle revoit avec nostalgie et une certaine hargne. Oui, elle lui pourrissait la vie. Oui, elle l’a peut-être un peu traumatisé quand il était gosse. Mais le bougre se rattrape bien maintenant ! Il va pouvoir lui pourrir la vie pour le reste de son existence. C’est un peu cher payé, pour quelques bleus et pour une dignité un peu (mais juste un tout petit peu !) bafouée. Et puis, c’est un homme. Elle n’attend rien de sa part. Cela a toujours été ainsi et ça ne changera pas. »


HAYDRIAN CRAY
« Ou le garçon qui baisse les yeux dès qu’il la voit. C’est agaçant et amusant, à croire qu’elle lui fait peur. Ça l’arrange un peu parce plus elle est éloignée d’eux, mieux elle se porte. Mais elle n’a d’autre choix que de le croiser, très souvent puisqu’il accompagne partout son cher fiancé. Ils lui semblent bien suspects d’ailleurs, à croire qu’ils ont réellement mal tourné. Et elle, chanceuse, va devoir côtoyer ces deux calamités sur pattes… »


ALISHA A. CAMPBELL
« Celle qu'elle considère comme sa meilleure amie, envers et contre tout. Elles ont beau être totalement différentes, Freya est l'une des seules à ne pas se laisse prendre au piège par son apparence glacée. Soit, peut-être a-t-elle eu quelque apriori en la croisant la première fois. Mais qui n'en ferait pas autant? Elle a eu le temps d'apprendre à la connaître, en tout cas, et elle s'amuse toujours autant de la voir si maladroite et inquiète des autres quand tous la regardent d'un air suspect. Une confiance aveugle et une affection sincère les unit. Alisha a ouvert une petite porte, une petite place rien que pour elle dans sa vie. Et elles savent qu'elle y restera.»


CAMRYN M. LINEFORD
« Ou plutôt Leahlee Ronah. Leahlee a été l'une de ses premières amies, depuis son arrivée dans la porte d'Athéna. C'était une jeune fille charmante, qu'on ne pouvait s'empêcher d'apprécier. Trop perdue dans ses propres problèmes, Freya n'a pas encore remarqué les changements qui s'opèrent, en elle. Elle écoute ses conseils, distraitement, sans se rendre compte qu'elle change peu à peu. C'est trop discret et ça n'a aucun effet de surprise. Elle apprécie toujours autant la jeune femme, sans savoir que celle qui lui parle, la plupart du temps, n'est autre que Camryn. .»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 9:31

MÊME POUR JOUER MON PROPRE RÔLE, JE DOIS ME MAQUILLER.


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Princess of Crystal • Mawaru Penguindrum
CASSARO AURORE
11 MAI 2484 - 18 ANS
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE DÉMÉTER (I)
SERVEUSE DANS UN CAFÉ






PERSONNALITÉ;; Aurore est une fille qui veut être importante, alors elle fait tout pour se démarquer. Elle invente des histoires, tisse des mensonges et change le cours des évènements passés. Aurore veut qu’on la regarde, qu’on la complimente, qu’on la chérisse, alors elle joue la comédie. C’est une bonne comédienne qui obtient toujours ce qu’elle veut. Et lorsqu’elle obtient l’objet de sa convoitise, elle le chérit, s’en lasse très vite et fini par le jeter. Elle convoite toujours ce que les autres ont, elle les jalouse et n’hésite pas à voler. Le bonheur des autres la gêne car cela nuit souvent à ce qu’elle considère comme étant son propre bonheur. Alors, elle piétine la joie des autres, et elle en devient joyeuse. Elle aime se vanter, montrer du doigt et n'hésite pas à manipuler les gens. Aurore est au fond, une sale môme qui n'a toujours pas grandi ou plutôt qui refuse de grandir.
BIOGRAPHIE;; Elle ne connait qu’Antalis, ce qu’il y a en bas, elle s’en fiche. Tout ce qui l’intéresse, c’est monter. Mais elle en est incapable, née dans une famille modeste, elle ne connait que la banalité. Alors elle trouve refuge dans ses rêves et illusions, si bien qu’elle y croit. Mais le charme ne s’opère que sur elle, elle seule voit sa beauté, les autres en sont insensibles. Alors, elle fait semblant. La rouquine se donne des airs de riche, de fille aisée si bien qu’elle regarde de haut son entourage et les méprise tous. Si elle n’est pas heureuse, c’est de leur faute, et puisque c’est de leur faute, elle a un jour décidé de quitter la maison. Elle n’aime pas travailler car c’est trop fatiguant, mais avec le temps, elle a vite compris qu’elle n’avait pas le choix. Serveuse dans un café déguisée de façon farouche, elle continue toujours de chiper ce qui ne lui appartient pas, aussi bien de l’argent, des vêtements, mais aussi les hommes. La nuit, elle sort prendre des verres, et c’est là qu’elle les rencontre. C’est drôle, car elle les mène par le bout du nez et eux, ne s’en aperçoivent jamais. Ils lui couvrent de présents, de compliments, alors elle fait semblant d'avoir plus de moyens. Elle invente des histoires différentes, des histoires qui ne laissent jamais indifférent qui font mouche. Un cœur ému est un cœur pris. Elle rit un certain moment et s’ennuie aussitôt après. Elle n’aime personne, et la plupart de la gente féminine la déteste et pas sans raison. Elle les cherche, les humilie, car ce qu’elle veut au fond, c’est les piétiner pour s’amuser, voir leur visage décomposé. Hommes, femmes, tous destinés à être ses larbins. Une peste. Une peste qui ne sait pas ce qu’elle veut au fond, si ce n’est que de s’amuser ?

ANDRAS NORIEGA
«L'homme qui ne se laisse jamais prendre au piège. Il traine près du quartier où elle travaille, souvent et elle se dit qu'il est un peu louche, qu'il a des choses à cacher. Elle a essayé de faire marcher son charme sur lui, en vain. Cet homme a une carapace qu'elle n'arrive pas à percer et elle sait que sans cette brèche, elle n'arrivera à rien. Alors quand il arrive, elle multiplie les sourires, les moqueries discrètes. Elle sait qu'elle n'en tirera rien mais c'est comme un entrainement. Si elle arrive à berner cet homme-là, elle y arrivera avec n'importe qui.»


MAELLE SANDVIK
« Cette fille est une cruche. Voilà ce qu'elle lui inspire. Elle l'a aperçue plusieurs fois, dans la Porte de Hermès où, miracle, miss catastrophe a un travail. Et un qui paie bien et qui fait qu'elle est reconnue. Aurore a cru halluciner. Une imbécile pareille, qui gaffe à chaque fois qu'elle dit quelque chose ou qu'elle fait un pas? Impossible! Bon, peut-être est-ce la jalousie qui parle. Pas peut-être. C'est certain, en fait. Elle vaut bien mieux que cette fille, qui ne l'a jamais remarquée en passant! Pas la peine de s'y attarder donc. Mais il n'empêche pas moins qu'elle l'énerve prodigieusement... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 9:49

J'AI LAISSE DES PAS DANS LA NEIGE. IL M'A DIT "MAIS T'ES PAS UN VRAI FANTÔME!"


PERSONNAGE PRIS
Feat. Yin • Darker than Black
ALISHA ALLEMBY CAMPBELL
2 DÉCEMBRE 2478 - 22 ANS
ORIENTATION SEXUELLE LIBRE
PORTE DE HERMÈS (V)
ENQUÊTEUSE
PHANTOM
ECTOPLASME - DIES
Elle ressemblait déjà à un fantôme, là, elle a le kit complet ! Non pas le drap qui la recouvre et la voix gutturale qui fait « BOUH ! » mais un vrai don qui lui permet de traverser toutes les matières et de se cacher dans la matière elle-même pour ne pas être vue. C’est pratique, c’est discret, c’est parfait pour une enquêteuse. Ça ne lui donne en revanche pas la faculté de papoter avec les revenants, ce qui est bien dommage. Ç’aurait peut-être été l’occasion pour elle de rencontrer enfin des personnes qui lui ressemblent un peu. Mais soit, elle se contentera de ce pouvoir pas si ingrat que cela !







PERSONNALITÉ;; Pour une personne qui a dû subir cette forme de rejet si particulière, Alisha semble plutôt bien prendre les choses. Oui, les gens la trouvent un peu étrange, et alors ? Elle ne veut pas s’arrêter à ça. Et puis, d’une certaine manière, elle est sûre que personne ne viendra lui faire perdre son temps. Alors qu’elle, en revanche, a toujours très envie d’observer les autres, de savoir ce qu’ils font, qui ils sont. Peut-être les envie-t-elle un peu. Ce n’est pas une tendance au voyeurisme, non non, mais de la simple curiosité. Et puis, quand on est que l’ombre de soi-même, il faut bien qu’on vive un peu par procuration ! Ce n’est pas de sa faute si personne ne l’approche parce qu’on la trouve effrayante ! Elle, ça ne la dérangerait pas de côtoyer du monde. Mais les circonstances l’en empêchent, de même que son caractère naturellement timide.
BIOGRAPHIE;; Alisha, quand on la regarde de loin, on la trouve mignonne. Une toute petite silhouette, aux cheveux argent. Et puis… elle se retourne. Ce n’est pas comme si elle avait toujours fait un peu peur aux autres mais en fait… si. Sur terre, elle aurait été la Sadako version white, un joyeux cocktail aux airs inhumains et silences inquiétants. Parce que malgré tous ses efforts, malgré toute sa bonne volonté, Alisha a toujours semblé un peu étrange et effrayante. Ce n’est pas comme si c’était voulu, pourtant. Son apparence générale semble inoffensive. Mais son visage reste obstinément froid, en toutes circonstances et ses essais pour paraître plus enjouée et souriante se sont soldés par des échecs cuisants. Ses parents (qui la considéraient un peu comme une bête curieuse, il faut le dire… mais ce n’était pourtant pas de sa faute si elle n’avait pas l’air aussi animée que les autres enfants !) en sont, aujourd’hui encore, déprimés. Elle aurait dû être infirmière, comme sa mère et soigner les habitants d’Antalis ! Sa tentative de formation dans ce domaine fut d’ailleurs une grave erreur. On compta 4 enfants en larmes, quelques patients qui exprimaient leur inquiétude et 3 décès (dont elle n’était évidemment pas responsable, merci bien, mais le destin était joueur et cette mauvaise farce avait contribué à lui attribuer une nouvelle facette, à savoir, porteuse de mort, de poisses et d’autres liquides gastriques peu ragoutants à chaque apparition).
Certes, elle n’en était pas à être considérée comme une pestiférée mais c’était tout comme ! Alors, elle apprit à être discrète. Elle se fondait partout, sans bruit, ne manifestait pas sa présence. Elle n’était pas désirée alors elle saurait profil bas. Elle pouvait ainsi suivre les gens qu’elle appréciait, voir leurs quotidien, la couleur de leurs sous-vêt… Bref, ce genre de choses, tout ce qu’une jeune fille de 17 ans fait, la nuit venue.
L’année de ses 18 ans marqua le début de l’utilisation de Phoenix, pour la jeune fille. Sa vie était toujours aussi chaotique (après tout, on s’écartait encore sur son passage, on évitait de la regarder dans les yeux, on disait aux enfants de ne pas devenir comme elle… Vraiment, le quartier de la porte d’Athéna dans lequel elle vivait était des plus réjouissants) mais elle avait une nouvelle perspective d’avenir, grâce au don qui lui avait été accordé : travailler dans la police. Mine de rien, pouvoir aller où bon lui semblait et ne se voir interdit aucun accès, ça pouvait être utile. Ainsi, à 19 ans, elle rejoignait le Département de la Sécurité. Là-bas, elle ne traine pas vraiment sa réputation, même si on a vite fait de détourner les yeux de cette petite jeune fille toute pâle, un chouïa effrayante (parce que vraiment, elle fait DÉJÀ peur au naturel alors bon dieu POURQUOI elle vous lance CE sourire ?)

DANIAL TYRELL
« Son patron, en quelque sorte. Cet homme l'a prise sous son aile, lui a montré les ficelles du métier. Elle éprouve beaucoup de respect pour lui, d'autant plus qu'il ne cherche pas à l'éviter. Bien évidemment, quand on a côtoyé des criminels, on n'a pas peur d'une jeune fille comme elle mais c'est un progrès comme un autre! Elle trouve toujours un moyen de lui montrer sa reconnaissance et obéit à ses ordres sans faillir. S'il n'était pas aussi vieux et aussi bourru, elle l'aurait sans peine espionné un peu mais voilà, c'est son supérieur et elle a l'impression que ce serait un peu... étrange.»


HAYDRIAN CRAY
« Un garçon amusant, un opposé un peu troublant. Il est bruyant, il s'effraie d'un rien et il a failli tomber dans les pommes en la croisant. Mais elle le trouve mignon. Alors elle le suit, le regarde dormir chez lui, l'accompagne un peu partout quand elle a du temps libre et qu'il livre ses colis. Elle est discrète, bien sur mais elle a l'impression qu'il la remarque et que ça ne lui plait pas. Mais il ne dit rien alors elle s'autorise à continuer. C'est qu'il est drôle, ce gamin et elle voudrait bien apprendre à le connaître. Si seulement il n'avait pas si peur d'elle... »


EREBUS C. STRATOS - LIAM CEHACK
« Un homme étrange. Danial lui dit de se méfier de lui mais Alisha est bien trop curieuse. Quand elle lui parle, parfois, elle a l'impression de s'adresser à deux hommes différents. Il est charmant, intelligent mais voilà, il y a un je-ne-sais quoi d'effrayant dans ses mots. Mais il ne fuit pas, face à elle et il semble même apprécier sa présence. Ce sont des raisons suffisantes pour qu'elle aille le voir, parfois. Juste pour ne pas se sentir trop seule, malgré les avertissements de Danial.»


FREYA KIERNAN
« Une amie, une vraie. Freya s'est laissée prendre au piège, au début mais à force de se côtoyer, elles ont appris, chacune, à ne pas se fier aux apparences. leur amitié est soudée, indestructible. Elles se complètent d'une certaine manière, dans une entente parfaite. La franchise de la jeune libraire est un vrai atout et c'est uniquement avec elle qu'elle peut se montrer vraie, sans les fards, sans les réputations non méritées. Sa présence, sa loyauté, tout lui est assuré. Leur lien ne peut être brisé.»


SILJA L. REYSDÓTTIR
« Celles que personne n’aurait imaginé pouvoir s’entendre un jour. Elles sont comme le jour et la nuit et quelque part, seule l’apparence qu’elles donnent aux autres les relie vraiment. Elles souffrent d’un physique qui les relègue immédiatement à une image qui leur déplait. Alors, quand Silja a approché la fillette pour la première fois, sur les bancs de l’école, ça a été une révélation de tous les jours. Elles arrivaient à tisser une amitié solide, surprenante aux yeux des autres, sans doute. Silja reste comme un rayon de soleil, un peu bruyant et de mauvais caractère sans doute mais elle l’a acceptée. C’était un grand pas et même aujourd’hui, alors que sa carrière l’éloigne d’elle, Alisha sait qu’elle pourra compter sur la jeune femme. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 10:30

CE QUE JE VOULAIS, CE QUE J’ESPÉRAIS. RIEN N'EST ARRIVÉ


PERSONNAGE PRISE
Feat. Hungary • Axis Power Hetalia
MYRINA KAMINSKY
14 FÉVRIER 2476
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE D'APOLLON (III)
JOURNALISTE/ÉCRIVAIN DE FAÇON AMATRICE






PERSONNALITÉ;; Petite fille idéaliste, devenue une jeune adulte pleine de rêves. Elle s’est heurtée à la réalité et elle a repoussé tout ce qu’on voulait lui offrir. Elle en a les moyens, forte, déterminée. Une langue assassine, un discours toujours soigné. Elle joue sur les apparences et sur les mots comme autant d’armes tranchantes. Elle utilise son talent inné sans se soucier des conséquences et garde l’espoir de pouvoir un jour arriver à ce qu’elle veut vraiment, même sans se l’avouer. Parce qu’elle aime se dire qu’elle est plus forte, qu’elle n’est plus celle d’avant. Elle se ment un peu, mais c’est nécessaire, pour jouer son rôle, pour être la jeune femme mordante et cynique qu’elle devient parfois.
BIOGRAPHIE;; Cuillère d’argent dans la bouche, monde parfait autour d’elle. Myrina, c’est l’histoire d’une vie à laquelle elle n’arrive pas à s’accrocher. Elle a tout mais elle n’arrive pas à se sentir heureuse, comme une malédiction, une obsession. Elle court après les chimères, cette fillette qui aimait lire les belles histoires d’amour, qui voulait un idéal qu’elle n’atteignait pas dans la vraie vie. Elle s’est heurtée à la réalité avec force, fracas, dès son adolescence déjà. Elle était belle, attirante, un petit soleil autour de qui tous tournaient. Elle avait des airs de leadeur, parcourait l’école d’Antalis en conquérante. Il n’y avait qu’une personne qui semblait un peu résister à sa toile, s’échapper par pirouettes de son monde d’artifices. Lauritz. Une tête-brûlée. Il n’était qu’un étranger, pour elle, la terreur de l’école d’après ce qu’on en disait. Ils auraient pu se connaître mais ils n’ont jamais été que des étrangers. Et ils ont dû se découvrir, alors que Myrina avait 20 ans. Ses parents le considéraient comme un excellent parti. Mais elle, voulait le prince charmant. Ce n’était pas assez, pas assez, ce n’était pas la vie qu’elle aurait voulue. Elle n’aimait pas cet homme, elle ne voulait pas être enfermée, elle voulait ces belles histoires, tout créer par elle-même.
Mais elle ne pouvait refuser. Pas comme ça. Alors, elle fit ce qu’elle était le mieux capable de faire. Écrire. Manipuler, utiliser le monde autour d’elle. Elle avait toujours été capable d’utiliser les mots, d’en faire ce qu’elle voulait. Que ce soit pour des discours ou sur papier. Une romancière en soi, rêveuse, idéaliste, mais qui utilisait sa langue de vipère pour discréditer. Elle lança les rumeurs, consciente que les hommes y sont sensibles. Elle publia quelques articles, anonymement. Pour faire perdre sa place à Lauritz, toujours sans se dévoiler. Une femme de l’ombre, qui sème carnage et désolation. Sa plume assassine fonctionna et il perdit sa place. Il perdit sa réputation. Plus de mariage en vue, elle était libre. Même si elle n’a toujours pas trouvé ce qu’elle veut, même si elle cherche toujours. A la place, elle se perd dans ses écrits, se créée des vies dans ses romans. C’est sa part secrète, l’ombre derrière la jeune femme bien éduquée et mondaine qui sourit à tous avec indulgence et amabilité.

LAURITZ KOENING
« Celui qui aurait pu l'emprisonner. C'était un bon parti, un homme intelligent. Mais elle n'avait aucune envie de l'épouser. Myrina voulait la liberté. Alors, pour l'éloigner, elle a détruit sa vie, sa réputation. Méthodiquement. Elle l'a fait tomber de sa place, l'a laissé en miettes. Elle pensait que quand elle le reverrait, il serait malheureux, il regretterait ce qu'elle lui a pris. Mais son indifférence,s es sourires, sa force tranquille, ça la trouble. Il ne sait pas que tout vient d'elle mais il pourrait faire l'effort de se sentir un peu déprimé... Elle lui en veut, injustement. Mais au moins, elle n'est plus entravée par ses chaînes.»


SHADE SOREIL
« Elles ont fréquenté les mêmes bancs d’école, ont appris à se connaitre, s’apprécier, avec le temps. Ce n’était certes pas la chose la plus évidente mais même après tout ce temps, même après les chemins différents qu’elles ont suivis, elles continuent à se voir. Myrina est l’une des seules personnes à qui Shade fait confiance et elle a pu s’en rendre compte. Elle a su lui arracher son plus précieux secret, cette rivalité destructrice vis-à-vis de Lauritz. Myrina ne lui dit pas, qu’il a été déchu par sa faute, qu’elle est responsable de tout cela. Elle n’a pas assez de conscience pour cela et puis, elle tient trop à l’amitié de la scientifique. »


AURA ANDERSEN
« Les fards, les faux-semblants. Aura est un cran au-dessus et Myrina l’a jalousie, en quelques sortes. Elle s’est fait une raison, avec le temps, consciente qu’atteindre le même niveau ne l’aiderait pas plus. Alors, elle s’amuse à amorcer une relation un peu étrange, un peu hypocrite. Elles conservent leurs plus belles manières, leurs sourires les plus élégants en s’envoyant des piques au visage. C’est drôle, ça détend. Et ça anime les soirées ennuyeuses à côtoyer ce beau monde. »




Dernière édition par Gaia le Sam 31 Mar - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 10:42

J'AI RÉINVENTÉ L'IMAGINATION; C'EST PAS TRÈS UTILE


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Nia Teppelin • Tengen Toppa Gurren-Lagann
MAELLE SANDVIK
14 AVRIL 2479 - 21 ans
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE HERMÈS (V)
CHERCHEUSE DU DÉPARTEMENT TECHNOLOGIQUE
ONDES ÉLECTRONIQUES & DIES
Où que vous soyez, quoi que vous fassiez… Maelle est capable de capter les différentes ondes radio qui passent. Ainsi, si vous n’avez pas l’antenne, si vous avez besoin d’une radio, elle sera là pour vous tirer d’affaire. Bien évidemment, ce don peut être utilisé de façon bien plus utile dans le cadre de son travail. Elle peut identifier les différentes ondes que transmettent les machines et faire donc le maximum pour les relier entre elles et maximiser leur fonctionnement. Une aubaine, non négligeable et surtout utile, vu sa capacité hors norme à créer des choses qui ne servent à rien. Au moins, elle sait aider.







PERSONNALITÉ;; Maelle est pleine de bonne volonté. Maelle veut améliorer la vie de la cité, y apporter sa petite touche. Maelle rêve de se rendre utile. Mais Maelle n’a jamais été capable de faire la part entre ce qui importe vraiment ou non. Alors oui, elle est adorable. Elle est attachante et elle sait vite se faire apprécier parce que c’est une personne énergique, dynamique, qui ne laisse pas indifférent. Elle est maline et débrouillarde, ça paie. Mais sa distraction, son habitude à faire les choses pour s’amuser, sans toujours voir si ce qu’elle fait a un réel fondement, ça joue un peu contre elle. L’aide qu’elle apporte réellement est bien plus ténue qu’elle ne le voudrait et elle a la mauvaise habitude de lourdement insister, en plus, pour apporter sa petite touche. Elle est immanquablement à côté de la plaque, que ce soit dans sa vie ou dans son travail. Ça fait peut-être partie de son charme, qui sait.
BIOGRAPHIE;; Si on remonte un peu, on remarque que Maelle, même pendant ses études, a toujours été fascinée par la technologie et a toujours voulu créer ses propres affaires. C’est noble. Si on remonte encore plus, on voyait qu’elle s’adonnait déjà à des expériences étranges. C’est effrayant.
Ses parents ne comptaient plus le nombre de piles déchiquetées, de bûches brisées et de briquet vidés pour qu’elle puisse s’amuser et « inventer des trucs géniaux, je vous jure ! ». En revanche, ils n’ont pas cherché à comprendre l’utilité des hamsters, question de survie. Autant continuer à croire que leur adorable fillette est innocente et n’a aucun lien avec la disparition de leurs animaux. Parce qu’en trouver à sa portée, Maelle n’y voyait aucune difficulté. Ses parents tiennent une petite animalerie dans la Porte d’Athéna. Ils gagnent bien sur leur vie, ils sont heureux. Elle n’a jamais eu de problème de ce côté-là alors elle était libre de lancer toutes les expériences qu’elle voulait.
Elle était décidée, dès les bancs de l’école. Elle travaillerait dans le département technologique ! Ainsi, elle a tout de suite commencé à étudier, à entasser toutes les connaissances nécessaires pour être prise, pour y gagner quelque chose. Ce fut d’abord un premier échec. A ses 18 ans, elle ne fut pas sélectionnée et connut même un échec plutôt retentissant. Elle devait faire fonctionner une machine à laver. Soit. Elle s’était retrouvée à nettoyer la salle après son passage et à la vider de toute l’eau que sa petite inondation surprise avait fait venir.
Elle ne se découragea pourtant pas ! Elle aurait ce qu’elle voudrait. Un an plus tard, sans que personne ne comprenne quoi que ce soit, elle trouvait un moyen révolutionnaire de faire flotter les sièges. Personne ne comprit réellement comment elle avait fait. Personne ne comprit l’utilité de la chose. Mais à l’époque où même les moyens de locomotions pouvaient se délacer dans les airs, qu’une jeune fille de 19 ans arrive à reproduire le mécanisme dans les salles de classes, c’était un coup de génie. Maelle garda bien de raconter qu’elle avait réussi cela à cause d’un simple coup de chance. Mieux valait faire croire qu’elle était un petit génie.
Alors, elle fut engagée, comme elle l’avait toujours rêvé. Ça ne changeait rien à son attitude, à ses « œuvres ». Elles étaient toujours aussi désespérément inutiles et inabouties. Pour l’aider à s’améliorer, on lui a proposé la puce. Cela remonte à un an et même si ses trouvailles n’aident pas, son don nouvellement acquis est des plus utiles. Comme quoi, elle a trouvé sa voie. Mais elle ne désespère pas de continuer ses inventions farfelues et de réussir à créer quelque chose de sensationnel !

AURORE CASSARO
« Une si jolie jeune fille, dommage qu'elle lui lance de tels regards de tueuse. Maelle ne comprend pas vraiment, dès qu'elle passe, la jeune femme semble la fusiller du regard et se retenir de la transformer en petit tas de cendres. c'est déconcertant et décevant. Elle n'a rien fait de mal! Elle devrait peut-être lui apporter un petit cadeau de sa confection pour se faire pardonner, quoi qu'elle ait pu faire? Elle y pense mais en attendant, elle fait semblant de ne pas la remarquer. »


JUDAS Z. SHIMONZ
« Le Monsieur effrayant qui fait partie de cette organisation dont elle oublie toujours le nom. Elle l'a croisé quelques fois dans son département et n'a pas cherché à savoir pourquoi. Il est un peu inquiétant mais pas bien méchant. C'est ce qu'elle a observé, en tout cas. Il semble toujours se moquer un peu d'elle et elle fait comme si de rien n'était, se prête à son jeu. Un peu de distraction ça ne fait pas de mal, tant qu'il ne tente pas de l'étrangler par surprise. Sait-on jamais, c'est peut-être un espion venu lui voler son talent! »


MEI NORIEGA
« Elle a connu Mei sous un corps d'emprunt passager, une adolescente qui demandait des informations dans le Département. Il semble qu'elle lui ait tapé dans l’œil parce que la gamine l'appréciait visiblement. Mais elle ne l'a jamais revue. Ce qui est assez troublant, par contre, c'est que parfois, elle croise des personnes qui lui font penser à cette étrange jeune fille. C'est une impression diffuse, un peu étrange. Mais à chaque fois, elle est gagnée par leur charme et leur naturel et elle se laisse entrainer dans des visites, des discussions. Elle et sa manie de parler aux inconnus... »




Dernière édition par Gaia le Sam 31 Mar - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 10:48

S’ÉLOIGNER, TOUT QUITTER, AVOIR ENVIE DE SE RETOURNER


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Villetta Nu • Code Geass
CAMARA ELSMAN
21 OCTOBRE 2471 - 29 ANS
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE HERMÈS (V)
ENSEIGNANTE






PERSONNALITÉ;; Une femme juste, droite, sincère. C’est l’image qu’elle donne et souvent, la culpabilité lui pèse. Elle n’est pas aussi forte qu’elle en a l’air. Elle n’est pas si méritante, si digne de confiance que l’on la croit. Elle aimerait pouvoir le dire, le hurler à la face du monde mais elle en est incapable. Elle aime sa vie confortable, malgré les regrets. Ils restent présents, partout où elle va, à n’importe quel moment. L’image d’un foyer aimant, gagné par les ruines et la pauvreté, reste gravée dans son esprit. Avant, elle n’avait rien mais était heureuse. Maintenant, elle a tout mais est satisfaite. Alors elle essaie de s’en contenter.
BIOGRAPHIE;; Camara est lâche, c’est écrit, c’est comme ça. La trahison la poursuit, l’abandon de tout colle à sa peau. C’était il y a 4 ans et la Terre était toujours ainsi, perdue, soumise aux mains sanglantes qui se battaient pour la ravager. Elle avait un mari, un enfant. Mais elle ne voulait pas de cette vie, elle voulait tout abandonner.
Ils reçurent leur lettre un soir d’hiver. Il y eut une dispute, la plus violente qu’ils n’aient jamais connue. Elle claque la porte derrière elle, laissa l’enfant, celui qu’elle aimait, pour s’enfuir avec cette lettre, pour rejoindre cette cité. Il ne voulait pas la suivre et elle ne pouvait se résoudre à lui arracher sa petite fille, alors qu’elle-même partait. C’était une fuite, la pire de toutes et aujourd’hui encore, elle en a le cœur serré.

Mais elle essaie de vivre avec. Sa nouvelle vie correspond à ce qu’elle aurait voulu. Le sort l’a tournée vers la Porte d’Apollon et elle a tout de suite mis ses talents d’enseignante au service du Département de l’éducation. Elle en est l’une des figures les plus connues, après tout, parce qu’elle a toujours fait son métier de façon irréprochable. C’est une vocation, chez elle et ceux qu’elle côtoie maintenant font partie de son monde, de ce qu’elle a voulu.

Et elle n’est pas n’importe qui. Elle a été investie d’une délicate mission de surveillance. Le surveillant de la zone est dangereux, dit-on. Ou du moins, il l’était. Elle doit le côtoyer, le surveiller, éloigner les innocents de lui si besoin est. Elle est intègre, droite alors on lui fait pleinement confiance.

Parfois, elle se dit qu’on ne devrait pas, qu’elle ne mérite rien de tout cela. Elle pourrait avoir envie de tout abandonner, à nouveau. Mais quelque chose lui dit que si elle décide de tout lâcher, ici, elle n’aura pas de seconde chance et elle ne pourra même pas chercher à se reconstruire. Ils l’auront détruite avant.


NICHOL RUVIELLA
« Celui qu'elle doit surveiller, à tout prix. Elle ne sait pas en quoi il est dangereux, on a refusé de lui en dire plus. Cela ne l'empêche pas de chercher, à sa façon. Il doit ignorer qu'elle le surveille, qu'elle veille à ce qu'il ne fasse rien. Elle doit arriver à ses fins de façon détournée. Il commence à lui faire confiance, doucement et elle se surprend à l'apprécier, elle aussi. Elle a un peu peur d'être déçue, de voir que cet homme pour lequel elle se prend d'affection ne fasse réellement quelque chose de mal.»


SHADE SOREIL
« Une femme qu'elle admire. Elle la connait de par son rang mais l'a aussi croisée à des réceptions, à des festivals et autres. Elle n'arrive pas à tirer grand-chose de cette femme taciturne et secrète mais ça ne la dérange pas outre mesure. Elle la salue aimablement, engage parfois la conversation. Si elles doivent collaborer, cela sera fait dans une entente cordiale. C'est presque trop parfait. Si elles se connaissaient vraiment, peut-être que ce ne serait pas ainsi. Mais cela lui convient, pour l'instant. »


LAWRENCE HARPER
«Une vraie calamité. Camara est heureuse de ne plus avoir cet adolescent turbulent dans les pattes. Ses dernières années d'études ont été un enfer, pour elle et elle s'étonne de ne pas avoir commis de meurtre. Même si elle aurait eu des circonstances atténuantes. Étrangement, elle ne lui en tient pas beaucoup rigueur. Elle semble toujours aussi sévère quand elle le recroise mais elle ne peut s'empêcher de sourire, par après. Lawrence a toujours su mettre de l'animation dans l'école. Il était adorable, à sa façon. C'est à dire de loin, au calme et à très très petites doses... »



Dernière édition par Gaia le Sam 31 Mar - 11:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 11:07

AVOIR LA TÊTE DURE, C'EST PRATIQUE...POUR ENCAISSER LES COUPS


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Splendid • Happy Tree Friends
LAWRENCE HARPER
15 MAI 2482 - 18 ans
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE DÉMÉTER (I)
EMPLOYÉ (MACHINERIES)
DESCENDANT DE DORAEMON - DIES
Quand on vit le quotidien de Lawrence, avoir une sorte de lieu magique qui puisse contenir tous les objets imaginables est bien utile. Son propre corps lui permet de stocker tout ça et c'est une cavité dans sa paume qui contient tout son matériel. Crayons, trousse de soins, cordes, pandas en peluches, couteau de cuisine, encyclopédie... Il a tout ce qu'il faut à portée de main!







PERSONNALITÉ;; Aussi extraverti que Haydrian peut être timide, Lawrence est un vrai concentré d’énergie. Pour le plus grand malheur de son entourage. Car il n’y a pas à dire, s’il est fidèle et franc, il finit inlassablement par fatiguer ses interlocuteurs. Ce garçon ne connaît ni la notion d’espace personnel, ni celle de pudeur. Son pragmatisme à toute épreuve se solde souvent par des précautions, trop nombreuses et inutiles, quand il n’en faut pas. Et s’il arrive à quelqu’un de lui conseiller de lâcher l’affaire et d’oublier, c’est peine perdue. Il est toujours dans son bon droit et si vous le voyez affalé dans votre salon, en tenue un peu trop décontractée, c’est que c’est vous qui êtes en tort !
BIOGRAPHIE;; Lawrence, il n’a connu qu’Antalis. Né au cœur, il fait partie de ces personnes dont l’unique univers s’est résumé à ce qu’ils y ont vu, vécu. Et il l’a aimée, cette vie. Il se rappelle de son enfance avec le sourire (et peut-être une légère grimace en pensant à Freya, oui). Et puis, il y a eu Haydrian. Un enfant un peu plus jeune, qui avait débarqué de sa terre natale. Ils se sont liés d’amitié. Vite, très vite, malgré leurs différences, leurs caractères si opposés. Ils commençaient, déjà gamins, à esquisser le duo de choc qu’ils forment aujourd’hui. Ainsi, même si les mauvais coups n’étaient pas de mise, leur bonne volonté finissait immanquablement par un séjour à l’hôpital. Ou une rencontre avec la police. Ou une petite dette pour leurs parents. Ou par les regards méfiants de leur encourage. Ils trouvaient toujours quelque chose, on pouvait leur faire confiance. Et on aurait peut-être aimé leur faire un peu moins confiance, en fait…

Aujourd’hui, avec ces nouveaux dons accordés par la fameuse puce, ils sont encore plus intenables. Car au lieu de s’assagir, avec les années, leur acharnement est devenu presque une obsession. Les gens comptent sur eux ! Cape au vent, masque à l’appui, point levé vers le ciel, ils se doivent de défendre la veuve (qui n’a rien demandé) et l’orphelin (dont les parents sont juste à côté) ! Et on ne peut surtout pas demander à quelqu’un comme Lawrence de faire machine arrière. Il a l’intention de continuer sa noble tâche jusqu’au bout ! Lawrence est certain qu’ils peuvent en devenir les icônes. Même s’ils passent plus de temps à rattraper leurs bourdes, oui, mais ils ne sont encore qu’apprentis super-héros !
Et puis, il faut dire que sa situation actuelle risque peut-être de ralentir un peu ses plans. Le Choix de Cupidon a frappé et le sort l’a désigné. Dans 6 mois, jour pour jour, il devra épouser Freya. Ô joie, ô bonheur. Il va souffrir. Et quelque chose nous souffle que cette union sera tout sauf paisible…


HAYDRIAN CRAY
« Son meilleur ami, son coéquipier. Ils se sont toujours compris sans mots, se complètent d’une façon qui mène, il est vrai, à bien des ennuis. Mais ce n’est pas bien important, il n’y a qu’avec lui qu’il peut s’amuser comme ça. Haydrian a sa totale confiance, mérite son amitié la plus indéfectible. Même en cette période de doute et de (il faut l’avouer), légère crise, il sait qu’il peut compter sur lui. Et s’il savait ce que cache son ami et le sacrifice qu’il fait, nul doute que cela ne le laisserait pas de marbre…»


FREYA KIERNAN
« La petite peste qui a ruiné son enfance. C’est simple, lui et elle, ils ne s’entendent pas. Il ne l’a présentée à aucun de ses autres amis, même s’il l’apprécie, au fond. De très loin. Et quand la nouvelle de leurs fiançailles est tombée, Lawrence a tourné de l’œil. Cette fille peut faire de sa vie un enfer. Cette fille ferait de la vie de n’importe quel homme un enfer, pas étonnant qu’ils ne l’aiment pas et qu’elle leur rendre en retour. Alors, il est obligé de la voir, souvent maintenant. Quelque chose lui dit qu’ils vont en baver. Tous les trois. »


CAMARA ELSMAN
« Il lui en a fait voir des vertes et des pas mûres, à cette enseignante. Heureusement qu'elle n'est là que depuis quelques années et qu'elle n'a pas eu à le supporter pendant toute sa scolarité. mais c'était suffisant, semble-t-il, pour la faire tourner en bourrique. Il a adoré l'embêter, gentiment, parce qu'elle ne résistait jamais à l'envie de lui crier dessus et d'essayer de le corriger. C'était la belle vie. Et il garde un excellent souvenir de Madame Elsman, en témoignent les sourires enjoués qu'il lui envoie et auxquels elle répond par un regard mauvais, quand ils se recroisent.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 11:13

LES VRAIS HÉROS SONT DES DURS... OUAIS. LES VRAIS


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Tsunayoshi Sawada • Katekyô Hittoman Reborn!
HAYDRIAN CRAY
1er MARS 2483 - 17 ANS
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HERMÈS (V)
EMPLOYÉ A LA POSTE
CAMÉLÉON - DIES
Le moins qu'on puisse dire, c'est que Haydrian n'utilise pas au maximum son don. Même si ce n'est pas de sa faute. Pas vraiment. A première vue, c'est classe, c'est utile. On peut se faufiler partout, on est planqué. Oui. Mais non. Car seul son propre corps peut se fondre dans le décor. ce qui fait que pour être invisible, il doit être... nu. On vous laisse imaginer ce qu'il se passe quand, en pleine utilisation du don, il n'a plus d'énergie. Souriez, le petit oiseau va sortir.







PERSONNALITÉ;; Si on considère le duo comme une véritable terreur, Lawrence et Haydrian ne se ressemblent pourtant pas. Notre petite bestiole semble être la gentillesse incarnée, quand on le regarde. Gentil, adorable, tout ce qu’il y a de plus souriant. Il distribue sa bonne humeur et le fait peut-être avec un peu trop d’entrain… Car avec Haydrian, tous les excès sont permis. Il tombe amoureux en un clin d’œil, a toujours des idées de génie qui finissent en catastrophe, est doté d’une imagination trop fertile. Et quand les ennuis lui tombent dessus, il a la mauvaise manie de vouloir les fuir. Ce qui est peut-être mieux que quand il essaie d’arranger les choses, en fait…
BIOGRAPHIE;; Sa vie, c’est comme un grand puzzle. Les morceaux se baladent, ça et là. Il avait 4 ans quand on l’a emmené sur Antalis. Pas assez grand pour regretter sa terre natale. Pas assez jeune pour que ne subsiste pas un gout d’amertume. Mais il l’a vite oublié. Il a vite fait connaissance avec ce qui lui arriverait sans doute de meilleur (ou de pire ?) dans la vie. Lawrence. Une calamité sur pattes, d’un an son ainé, qui allait l’aider à faire de la vie de leur entourage entier un enfer. Ils partaient d’une bonne intention, pourtant. Ils voulaient améliorer la vie des habitants, apporter un peu de bonne humeur et… d’originalité ? Peine perdue. Dans un lieu comme Antalis, où la criminalité est une réalité étouffée depuis bien longtemps, c’est bien eux qui sont vus comme de véritables fauteurs de troubles. Ainsi, toutes leurs tentatives (comme par exemple transporter des blessés vers l’hôpital le plus proche en les y ramenant en plus mauvais état qu’au départ, faire descendre un chat d’un arbre en déracinant l’arbre ou encore ramener un enfant à ses parents en se faisant accuser de kidnapping) se sont toujours soldées par un échec, à leur plus grande consternation. Y a pas à dire, c’est dur d’être un super héro!

Et comme chaque Superman, Haydran a sa kryptonite. Dur lot du destin, elle se manifeste sous la forme d’une maladresse à toute épreuve et d’un don inné pour s’attirer les pires ennuis possibles, le tout sans avoir besoin de bouger le petit doigt (la plupart du temps…). Quand on comprend cela, on s’explique très vite la raison de ces échecs consécutifs. On a beaucoup plus de difficultés à saisir la raison pour laquelle ils n’arrêtent pas ce jeu de pacotille, en fait. Pas de doute permis. Ils ont la tête dure et ils ne lâcheront pas l’affaire. Et ça promet de lourds dégâts en perspective, surtout quand on voit les bouleversements qui les attendent…


LAWRENCE HARPER
«Eux, ils font la paire. Depuis le tout début, un vrai lien s’est tissé. Leur amitié semble indestructible et s’ils se prennent parfois la tête pour des broutilles, il ne leur faut pas longtemps avant de recommencer à faire les 400 coups. Leur association fait peine (et peur…) à voir mais on ne peut nier qu’ils se sont bien trouvés. Même si maintenant, une nouvelle difficulté fait face. Haydrian essaie de cacher ses sentiments, de faire en sorte que son amitié avec Lawrence n’en pâtisse pas. Après tout, c’est bien la seule chose qu’il lui cache. »


FREYA KIERNAN
« Elle, il la connaît depuis 1 mois. Depuis ses « fiançailles » avec Law’. Il aurait pu la croiser, depuis tant d’années, il aurait pu la rencontrer. Mais ce n’est jamais arrivé. Il a fallu qu’ils soient choisis et qu’il fasse pour la première fois sa connaissance. Ça a été un coup de foudre, fatal, qui l’a laissé chamboulé. Il en est amoureux, il en est certain. A ses yeux, il passe pour l’ami lourd et stupide de son fiancé tout aussi lourd et stupide. Il aimerait faire changer les choses, mais il ne peut pas. Tout l’empêche de pouvoir l’aimer. »


ALISHA A. CAMPBELL
« Quand on a peur de ses propres pieds et qu'on est doué comme Haydrian, rencontrer quelqu'un comme Alisha fait partie des grands dangers de l'existence. La première fois qu'il l'a aperçue, alors qu'il revenait apporter une lettre oubliée, tard le soir, Haydrian l'a prise pour un fantôme et a, logiquement, imploré son pardon. Réaction habituelle pour qui la connait. Cela aurait pu s'arrêter là mais le jeune garçon a l'impression de la voir partout. Comme si... comme si elle le suivait, tiens! Alors il essaie discrètement de l'esquiver, sans parvenir à lui dire que cela le gêne terriblement et même que cela l'effraie. Peine perdue. Ah s'il savait... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Sam 31 Mar - 11:16

LE PIRE N'EST PAS DE PERDRE LE CONTRÔLE MAIS DE LE RETROUVER


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Saitou Yakumo • Psychic Detective Yakumo
NICHOL RUVIELLA
4 JUILLET 2472 - 28 ANS
ORIENTATION SEXUELLE LIBRE
PORTE DE HERMÈS (V)
SURVEILLANT RESPONSABLE DE LA PORTE DE HERMÈS
PARALYSIE - NOCTE
Au début, c'était facile. Il lui suffisait de fixer une personne dans les yeux et son œil gauche faisait le travail, la paralysait un moment, en fonction de son envie, du besoin. Puis, avec les années, cela devint plus difficile. Il ne contrôlait plus la durée. il ne contrôla même plus le déclenchement du don. Il en perdit définitivement le contrôle il y a 4 ans, jusqu'à soumettre au pouvoir toute personne qui croisait son regard. Depuis, la lentille fournie par le gouvernement lui permet d'empêcher les innocents d'être touchés. Il ne doit agir qu'en cas d'extrême besoin parce qu'à présent, les conséquences de cet œil maudit son irréversibles.







PERSONNALITÉ;; Le jour et la nuit. Nichol est de ces personnages qui peuvent changer de comportement sans que l’on ne comprenne pourquoi. Son calme et son assurance en font un chef respecté, un employé apprécié de ses collègues. Il en obtient l’amitié et le respect sans efforts. Et tous redoutent les rares crises de folies où il laisse ressurgir tout ce qu’il y a de plus mauvais en lui. Culpabilité, haine, agressivité, tout se mélange et laisse place à un homme que peu reconnaissent. Il a l’impression, quelque part, que c’est lié au contrôle de son pouvoir. Peut-être cherche-t-il seulement des raisons à cette culpabilité qui le rend peu à peu fou.
BIOGRAPHIE;; En fait, Nichol, son histoire est la faute à pas de chance. Il est né au IIème niveau et y a grandi, satisfait de sa situation. Il était un peu entre tout et nulle part, capable de profiter de la vie sans trop se casser la tête. Il aurait pu vivre dans la banalité, ç’aurait été facile. Il était parfaitement bien parti pour. Son adolescence se résumait à faire l’école buissonnière, découvrir un peu comment fonctionnait le monde des adultes (vous savez, ces histoires d’abeilles, de fleurs), ne surtout pas étudier (qui se tracassait de cela alors qu’il hériterait du restaurant familial, sans aucun doute ?). Et cela lui convenait parfaitement. Oui, mais voilà, on n’est pas toujours très prudent ni très intelligent, à 18 ans. On parlait d’une nouvelle puce. Phoenix. Le nom se murmurait, s’éparpillait. On promettait gloire et réussite. Nichol, au fond, il s’en foutait un peu. Mais ça promettait de mettre un peu de piquant dans sa vie. De le rendre un peu moins commun. Et ce fut le début de sa lente déchéance.
Tout commença en douceur. Il apprenait à entrer dans ce nouveau système, s’amusait de voir les changements provoqués dans sa vie. C’était amusant, sans doute et il y avait ce pouvoir. Il lui suffisait de montrer cet œil, cadeau empoisonné ou non, il ne savait pas encore, et on se figeait. Il pouvait s’échapper partout, fuir n’importe quelle situation. Tant que sa victime pouvait se réveiller, recommencer à parler, à bouger. C’était la belle époque, le moment où tout lui réussissait. Il avait 21 ans, il reprenait le restaurant de ses parents, s’éparpillait entre les nouvelles activités de sa vie d’adulte et ses nouvelles découvertes. Il se surprenait à gagner des combats de Gladiateurs, s’y illustrait parfaitement. On le remarquait. Après tout, son pouvoir était efficace, parfaitement contrôlé. On songeait à l’engager dans la sécurité. Et le drame se déroula.
C’était il y a 4 ans. Son œil commençait déjà à échapper à sa volonté. Il arrivait que les paralysies durent plus longtemps, qu’elles soient provoquées sans qu’il ne le veuille. C’était discret, au début. Puis cela arriva jusqu’au point du non-retour. Jusqu’au point où la jeune fille qu’il avait paralysée par accident ne se réveille pas. Jamais. On aurait dû l’enfermer mais il était trop précieux. L’A.O.C.H.S. le surveillait. Il fallait qu’il serve le gouvernement, qu’il se rende utile. Lui-même voulait racheter sa faute. Alors, il fut engagé comme surveillant. La Vème porte était sous son commandement. On lui offrit une bride à son pouvoir. Temporaire, certainement mais il est prêt à s’en contenter. Il veut qu’on lui pardonne le mal qui a été fait.


CAMARA ELSMAN
« Une institutrice qu’il croit connaître, une femme qu’il apprécie sans avoir besoin de réfléchir plus loin. Elle est l’une de ses principales collaboratrices, en fait. Son territoire de surveillance comprend l’école d’Antalis et il est amené à la côtoyer. Mais au-delà de la collègue, voire de l’amie, il ne sait pas que se cache en fait celle qui doit le surveiller. Une employée du gouvernement qui a donc plus d’une fonction et lui montre un visage avenant et souriant, pour mieux surveiller ses moindres faits et gestes. »


DANIAL TYRELL
« Son meilleur ami, son sauveur. Nichol n'aurait jamais pensé obtenir un tel soutient de sa part et il se sent coupable à son égard. Danial a dû mettre de côté ses propres idéaux, a dû faire une entorse à ses principes pour le tirer de là et aujourd'hui encore, le policier en garde des séquelles. Nichol n'arrive pas à faire taire sa culpabilité. La seule chose à faire, pour lui, c'est essayer de se racheter en protégeant comme il faut la porte de Hermès. Il sait que leur lien est indestructible, qu'il pourra tout traverser. C'est une chose qui ne changera jamais, dans sa vie. »


ANDRAS NORIEGA
« Ce qu’il connaît de lui, c’est cette silhouette fine, les cheveux blonds qui luisent sous le soleil du matin. On lui a dit que c’était le frère de la jeune fille qu’il avait transformée, bien involontairement, en statue. Il aurait aimé lui faire ses excuses. Il aurait aimé connaître son visage, savoir qui il avait blessé, lui promettre qu’il allait se racheter. Mais cet homme ne l’a jamais laissé l’approcher. Il reste comme une ombre, un regret. Et Nichol essaie d’effacer sa dette, à sa manière. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Mer 11 Avr - 13:28

J'AI VOULU ÊTRE UN AUTRE. JE ME SUIS TROUVÉ SEMBLABLE


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Gokudera Hayato • Katekyô Hittoman Reborn!
JAY PARK
13 DÉCEMBRE 2480 - 20 ans
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HERMÈS
POLICIER - INFILTRATION ET MISSIONS SUR TERRAIN
ÉLASTICITÉ & DIES
Un pouvoir particulièrement utile pour une personne qui souhaiterait se faufiler partout. Jay peut changer la texture de son corps, en faire un élastique qui se déroule, jusqu’à entrer là où nul autre ne peut. Il peut ainsi se rendre sans se faire prendre où il veut, aller espionner n’importe qui et surtout, se trouver sur place sans que personne ne l’attende. Son corps élastique est parfait pour qu’il puisse se cacher et frapper un grand coup, ensuite. Nul doute que s’il avait eu ce don avant, il aurait fait de sérieux ravages mais heureusement, c’est la Police qui en profite.







PERSONNALITÉ;; Jay est clairement et indiscutablement un sale gosse. Le genre de petit con qui foutait la merde quand il était gamin, qui s’amusait à chaparder ce qu’il pouvait et qui démentait ensuite. Sa mauvaise foi était sans fin et son manque de maturité était flagrant. Il aimait provoquer, semer la zizanie, tout simplement. Maintenant, c’est différent. Un peu. Il reste toujours un garçon trop franc, qui dit ce qu’il pense sans prendre des pincettes. Il en parait impoli, en fait et cela en agace beaucoup. Trop insolent. Trop gamin. Il l'a payé cher. Pourtant, ils se trompent. Il est bien plus respectueux des autres, de l’ordre, à présent. Et il ne fait plus son métier par devoir, mais par envie. Même s’il ne le montre pas. C’est beaucoup plus productif de râler à tout bout de champ, en fait. Et d’utiliser son humour, certes particulier, pour mettre les gens dans sa poche.
BIOGRAPHIE;; On ne s’attendait pas à ce que Jay finisse dans la police. Il a toujours été le type d’adolescent délinquant, qui se rebelle contre tout le monde par pure envie, qui s’amuse à semer le désordre parce qu’il s’ennuie et qu’il n’a rien à faire. On le pardonne, un peu. Il est né dans la Porte de Déméter, alors que ses parents n’étaient là que depuis quelques mois. Il n’a jamais eu une vie bien facile mais il n’a jamais vécu dans la précarité non plus. Il n’a connu qu’Antalis mais ne s’y est jamais senti à sa place. Alors, dès enfant, il créait du remue-ménage. Il commettait des petits délits, s’accompagnait d’une bande de trouble-fêtes qui n’osaient pas aller bien loin, il est vrai. Quelques vols par-ci par-là, quelques farces. Ça leur suffisait, c’était juste pour marquer le coup, comme des ado’ rebelles.
Mais lui, ne s’est pas contenté de ça. Il est tombé dans la délinquance, la vraie. Il s’échappait parfois dans les Portes supérieures, endurait en silence la souffrance et se dépêchait de voler, de piller. On ne le retrouvait pas parce que dès petit, il pouvait déjà se faufiler partout. Un vrai serpent. Et ainsi, il apportait un peu d’argent supplémentaire à ses parents, se justifiait en disant qu’il travaillait et que ses employeurs étaient généreux.
Ça dura jusqu’à ses 15 ans. La Police essayait tant bien que mal de l’attraper et certains se doutaient qu’il n’était pas si innocent. Mais on n’avait pas de preuves, rien et il était insaisissable. L’agent Tyrell en fit un cas personnel. Il essayait de le fréquenter, de lui faire entendre raison. Sans jamais lui cacher qu’il le pensait coupable, en essayant toujours de le convaincre de se rendre, d’arrêter. Mais Jay n’écoutait pas. Il voulait frapper un grand coup, quelque chose de neuf.
Il n’y eut qu’une personne de sa petite bande pour le suivre. Une fille trop discrète, trop secrète, qu’il n’avait jamais pris la peine de regarder. Une fille qui l’aimait, un peu, beaucoup, trop et qui était prête à tout pour lui. Il avait 18 ans. Et ils échouèrent. L’opération fut un échec total. La bijouterie qu’ils devaient braquer était trop protégée et sa compagne tomba sous les balles des policiers prévenus. C’était sa faute et il n’avait rien pu faire.
C’était un changement, un choc. Il avait tué cette gamine. Il avait merdé tout au long de sa jeune vie. Il devait se racheter. L’agent Danial Tyrell fut celui qui lui tendit la main, à nouveau. Il fit en sote de réduire sa peine à une année de prison. Il fit en sorte qu'on l'intègre dans la police à sa sortie. Il en était changé. Les oeillères avaient disparu et il se retrouvait face à ses erreurs. Il voulait se racheter, tout simplement. Alors, il accepta. On lui offrait, en plus, un don qui l’aiderait. C’était un pari, c’est un peu risqué. Mais ça fait 1 ans, déjà et il n’a pas failli. Il s’est découvert une passion pour ce qu’on lui confie, il s’est découvert un réel intérêt pour ce qu’il fait. Et il gomme ce qui a été.

DANIAL TYRELL
« Une corvée, au début. Un policier qui croyait bon de lui faire la morale, de le remettre sur les rails. Il ne le faisait jamais de façon trop voyante mais il savait qui était l'homme qui le poursuivait en uniforme. Alors à chaque fois, il lui échappait. Jusqu'à cette nuit. Quand tout a mal tourné, Danial était là. Il a pu éviter la prison, se refaire une vie. Il est sous ses ordres, maintenant et c'est au mieux. Parce qu'il voit enfin ce que Danial voulait lui montrer. Il le respecte, en tant que supérieur mais surtout en tant qu'homme. »


LYNDA MCQUEEN
« La jeune femme louche qui ne peut s'empêcher de venir l'asticoter. Il voit ses allées et venues d'un œil suspect, sans arriver à mettre le doigt sur ce qui cloche vraiment. Oui, elle a des antécédents assez étranges et semble pour le moins malchanceuse. Mais elle a l'air de bien le vivre, au final. Elle l'agace légèrement mais il se sent irrésistiblement attiré par sa présence. C'est qu'elle est vraiment, vraiment jolie, mine de rien. Donc ça ne le dérange pas de la laisser un peu rôder autour de lui. Même s'il ouvre l’œil, bien évidemment. Dans sa condition, la méfiance est de mise, partout et avec tous. »


LOKKI ALEXANDER
« Un ainé un peu, voire beaucoup, ennuyeux. Il lui sifflait des leçons de vie à chzque rencontre, faisait comme s'il se souciait de lui. Alors que ce type n'est capable d’aucune constance et qu'il se fout tout le temps du monde. Jay n'a pas vraiment fait attention à ses dires. Et quand il l'a revu, des années plus tard, en jugeant leurs conditions respectives, il a eu envie de rire. Lui, le délinquant, devenu policier. Et Lokki, incapable de savoir ce qu'il voulait, qui disait aux autres ce qu'ils devaient faire. C'était ironique, sans aucun doute. C'est sur ces bases que leur amitié un peu bancale s'est construite. Jay a toujours autant envie de le cogner même si maintenant, il doit se retenir. Ce type a réussi à se hisser au sommet, quand même. Magnifique exploit, venant d'un mollusque. »


SILJA L. REYSDÓTTIR
« Jay, il était comme elle et Silja pense qu’il aurait dû le rester. Leur relation a commencé de manière spectaculaire. Un coup de poing dans le visage de celui qui, à son arrivée à Antalis, gardait un œil sur l’adolescente, sans trop en faire. C’était suffisant néanmoins pour qu’elle remarque qu’il la considérait comme une gamine fragile. Son impression se fractura en même temps que sa mâchoire et leur amitié put naitre. Elle l’aidait à faire ses mauvais coups. Elle aurait dû l’aider pour le plus important d’entre eux mais elle laissa sa place à une amie qui l’aimait, vraiment. Elle n’aurait jamais dû. L’opération fut un échec et la culpabilité les ronge, tous les deux, sans qu’aucun ne veuille se confier à l’autre. Surtout que maintenant, les choses ont changé. Jay le sait, qu’elle lui en veut, qu’elle le méprise. Il s’est soumis à cet ordre qui n’a jamais fait réellement justice pour son père. Il l’a trahie et même s’il le souhaite il ne pourra pas retrouver ce qui a été brisé, entre eux. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Mer 11 Avr - 13:48

JE SUIS JUSTICE ET MENSONGE. NOIR ET BLANC DES VICTOIRES


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Kurogane • Tsubasa Reservoir Chronicle
DANIAL TYRELL
24 MAI 2472 - 28 ANS
HÉTÉROSEXUEL
PORTE DE HERMÈS
POLICIER - CHEF DES BUREAUX D’ENQUÊTE & DES POLICIERS






PERSONNALITÉ;; Danial est typiquement le genre de personne que l’on apprécie et qui n’a pas toujours envie d’être apprécié. Il veut montrer un visage dur, bourru. Pourtant, il est de ceux dont on voit qu’ils ne sont pas mauvais, dont on voit les qualités malgré les apparences plus froides. Il se fixe des objectifs qu’il atteint toujours, terre-à-terre malgré son envie d’avoir un univers où il n’y aurait plus besoin d’utiliser de violence. Il y croit, encore, parce que c’est ce qui pourra tous les sauver. Alors il peut bien se montrer dur, intraitable, avec ses employés. Il est le meilleur d’entre eux. Il doit donc se montrer le plus fort.
BIOGRAPHIE;; Il n’était que justice. Il ne voulait que la loyauté, qu’une sincérité sans failles. Il a failli, s’est lamentablement échoué face à sa nature humaine.
Enfant, déjà, il souhaitait devenir un pilier de la cité. Aider, à sa manière. C’était un idéaliste dans l’âme, un gamin bourru qui n’aimait pas qu’on s’en prenne aux faibles, qui mettait un point d’honneur à défendre ceux qui tombaient injustement. Là où il vivait, la vie s’écoulait, tranquille mais il savait que les apparences n’étaient pas toujours conformes à la réalité. La Porte de Déméter avait ses escrocs, ses fauteurs de troubles, elle aussi.
Ce qu’il voulait faire était déjà tout décidé, même quand il n’avait que 10 ans. La Police l’accueillerait un jour. Et pour ça, il était prêt à donner de lui-même.
Dès qu’il atteignit sa majorité, il fût engagé. C’était difficile, au départ et on ne lui confiait que peu d’affaires qui attisaient se curiosité. La paperasse, ça ne l’intéressait pas. Il pouvait être efficace sur le terrain et il voulait le montrer.
L’occasion lui fut offerte à se ses 23 ans. C’était une affaire de vol, un gamin et sa copine qui jouaient au con et qui se sont fait attraper. La jeune fille mourut et son complice feut enfin attrapé. L'emprisonnement de Jay Park était inévitable mais Danial réussit à réduire sa peine à une seule année de prison, avant d'enfin parvenir à le ranger de son côté. L'intégrer dans la police a été son idée et il était prêt à lui donner sa chance, malgré les protestations. C'était risqué mais il n'a pas eu tort de lui accorder sa confiance.
Un an durant, Danial profita de son nouveau statut de membre privilégié de la Police et se distingua à bien des reprises par son efficacité. Cela ne dura qu’un an, malheureusement. Et à la grosse affaire suivante, il fut incapable de dissocier sa vie personnelle de son travail.
Son meilleur ami était en cause. Nichol avait été victime de son don, avait provoqué le trépas d’une malheureuse. Il ne le voulait pas, c’était certain mais le fait était là. Et il fallait cacher les preuves, la culpabilité. Il était le plus qualifié, il était le seul à pouvoir être mis au courant de ce qu’il adviendrait de la jeune fille, il était le seul à pouvoir connaître les raisons pour lesquelles cela s’était produit, puisqu’il devait se charger d’étouffer l’affaire.
Alors, il apprit. Le terrible secret du sous-sol et ses occupants. Ce que pouvait provoquer cette puce dont il n’avait jamais voulu.
Depuis, il vit avec ce secret, avec cette culpabilité qui le ronge. Mais il se doit de défendre la cité, d’aider ses Serviteurs, sa population, peu importe ce qu’il sait. [DEMANDER AU STAFF SI LE PERSONNAGE NE VOUS SEMBLE PAS CLAIR]

NICHOL RUVIELLA
« Son meilleur ami, envers et contre tout. Au début, ça a été le doute. Ils se connaissaient depuis longtemps, il avait une confiance aveugle en lui. Et puis un jour, il apprend que Nichol ne se contrôle plus, qu'il est responsable de la perte d'une adolescente. Il n'y croit pas mais c'est pourtant le cas. Lui qui est si fidèle, si droit dans ses actions, il camoufle pour la toute première fois la vérité. Parce qu'il apprend le lourd secret des sous-terrains, en même temps que l'un des plus sombres secrets de Phoenix. Nichol ne doit jamais savoir et il doit accepter de le mettre sous surveillance. C'est son unique erreur. Il voit bien la culpabilité dans son regard mais il ne le regrette pas. Parce qu'il n'était pas responsable et qu'il veut qu'il puisse rattraper son erreur. »


ANDRAS NORIEGA
« L'homme qu'il n'ose plus regarder. C'était sa sœur, il le sait. Mais il ne peut pas lui offrir d'explication. Il ne peut pas lui rendre son corps. Il ne peut pas lui exprimer ses regrets. Il sait qu'Andras le regarde avec le plus grand mépris et c'est mérité, en un sens. Mais il ne flanchera pas. Il a fait son travail envers la cité, même s'il n'a pas été honnête envers le citoyen. La situation lui liait les mains et maintenant, il regarde avec une certaine peine l'apparence assombrie de cet homme. S'il savait la vérité, peut-être se sentirait-il moins coupable... »


ALISHA A. CAMPBELL
« Au début, s'il a observé cette étrange jeune fille, c'était à cause du regard des autres. Ils la regardaient comme un monstre alors qu'elle lui semblait bien inoffensive. Il voyait, lui, ce que tous se refusaient à voir. Alors, avec son don, avec sa discrétion, il s'est rendu compte qu'elle aurait été parfaite pour travailler dans la police. Elle pouvait se glisser partout, surprendre des choses sur qui elle voulait. Son apparence fragile et ... intriguante le fait doucement sourire. Il sait qu'il a gagné une employée modèle, même si l'ambiance quand elle arrive est un peu... refroidie mais elle finira bien par se faire aimer. Non? »


JAY PARK
« Un gamin qu'il a en quelques sortes remis sur la bonne route. Il le surveillait, depuis longtemps. Il savait qu'il était responsable de pas mal de méfaits, même sans preuves. C'était visible mais il se débrouillait trop bien pour être rattrapé. Et ses tentatives de le convaincre ne marchaient pas. Jusqu'au jour où ses conneries l'ont rattrapé. Danial a enfin pu lui faire entendre raison. Il lui a évité la prison en le prenant sous son aile. Il a gagné un excellent employé, qui a enfin compris ce qu'il essayait de lui faire comprendre. Il se sent fier de lui, de ce qu'il est devenu. Il l'a vu grandir, en quelques sortes.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Civils {9/12 Mer 11 Avr - 13:56

MA COURSE SANS FIN ET LE CRIME QUI S'Y ENTREMÊLE


PERSONNAGE PRIS
Feat. Zuko • Avatar the Last Airbander
JaeHyuk Kong
30 AVRIL 2475
HÉTÉROSEXUEL
UN PEU PARTOUT
FUGITIF
TÉLÉPORTATION - NOCTE
Lui qui voulait parcourir Antalis à sa recherche, il était heureux d'obtenir ce don. Il pouvait se déplacer, partout, le plus rapidement possible, même si les désagréments des barrières restaient. Mais il gagnait un temps précieux. Maintenant, c'est différent. Maintenant, il peut apparaître à n'importe quel endroit sans le contrôler, disparaître de la circulation et même, parfois, ne plus réapparaitre aux yeux des autres... Il ne contrôle plus rien. Et la vitesse accrue de ses téléportations le rend parfaitement invisible aux yeux des autres, quand il le faut vraiment. Une chose utile quand on est dans sa situation.







PERSONNALITÉ;; Ce qu’il était avant, ce qu’il est maintenant… Tant de choses ont changé, à présent. L’homme doux, attentionné, artiste, a disparu au profit de cette sauvagerie qu’il a acquise depuis peu. Il voulait une belle vie, pouvoir peindre et rester auprès d’elle. Il misait beaucoup sur Antalis mais la déception était amère. Et maintenant, il veut la retrouver. Il mettra tous ses atouts en jeu pour cela, quitte à s’en détruire, quitte à devenir cette chose primaire qu’il entrevoit parfois dans ses moments les plus noirs. Lui-même, ça n’existe plus. Il y a seulement sa folle obsession.
BIOGRAPHIE;; Il composait déjà sur Terre, se faisait un petit nom. Il était fiancé, engagé à tous les niveaux de sa vie. Tout aurait pu être parfait. Si Camryn n’était pas tombée, si elle n’avait pas subi cet accident, si elle n’avait pas fermé ses yeux sur ce monde. Il n’avait plus d’espoir, alors. Et la lettre d’Antalis arriva, il y a 1 an et demi de cela. Il ne pouvait qu’accepter, l’emmener avec lui parce que sa seule famille, c’était elle et qu’il faisait cela surtout pour elle. Il pensait que là-bas, ils pourraient la soigner et qu’ils seraient réunis.

La déception fut amère. On lui promit qu’on la soignerait et en attendant, on lui donna une place, un niveau. La Porte d’Apollon lui fut ouverte et il ne pouvait qu’en être heureux. Le domaine des arts, c’était lui, c’était pour lui et il ne pouvait rien demander de mieux. Sauf peut-être qu’on la lui rende. Personne ne répondait à ses questions. Personne ne lui disait où elle pouvait être. Alors, il voulut la chercher par lui-même. Il avait entendu parler de Phoenix. Il accepta la puce pour avoir un autre moyen d’accélérer ses recherches. Et cette fois, c’était ce qu’il lui fallait. Il pouvait bouger, partout, se fondre dans la masse. Même s’il était soumis aux mêmes règles que tous, il gagnait un temps fou à être directement au bon endroit en une seconde. Il pouvait entamer sa poursuite donc, sans craindre autre chose.

Mais il ne semblait pas fait pour la tranquillité. Plus le temps passait et plus il devenait irritable, mauvais. Moins il contrôlait son don. Jusqu’à ce jour, fatal, où, désespéré de ne toujours pas avoir de nouvelles de Camryn, rendu à moitié fou, il assassina une jeune femme dans la Porte de Déméter. Elle lui ressemblait. Sur l’instant, comme il la voyait, c’était elle mais on ne la lui rendait pas. Il perdait les pédales. Il s’enfuit, alors, sans demander son reste.
Son don est hors de contrôle et lui aussi. Hors-la-loi, assassin. Il arrive à fuir ceux qui veulent le rechercher et il ne sait pas qu’il a contre lui la plus grande des puissances qui existe.

L’A.O.C.H.S. veut arrêter cet homme qui pourrait à nouveau être un danger. Par tous les moyens. Mais il faut qu’il mettent la main sur lui, qu’ils arrivent à saisir l’insaisissable.


CAMRYN M. LINEFORD
« Tout ce qu'il a fait, cela a été pour elle. L'arrivée à Antalis, d'abord, pour la sauver de son coma. Et la déception de ne plus pouvoir la voir, de se rendre compte qu'on la lui enlevait. C'est pour elle qu'il a cédé à l'appel de Phoenix, c'est pour elle qu'il en est arrivé au point où il en est, finalement. Même fugitif, sans foi ni loi, il ne pense qu'à la récupérer. Il veut simplement la revoir, où qu'elle soit, dans quel état qu'elle soit. Le reste n'importe pas, même s'il est traqué. Jusqu'à son dernier souffle, il tendra les bras vers elle, pour qu'ils puissent à nouveau être réunis. »


ARTÉMIS WINKLER
«À chercher désespérément sa fiancée, il en était devenu presque fou. La folie était sur le point de le consumer et c’est là que son chemin croisa celle d’Artémis. Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, la demoiselle ne lui tendit pas sa main pour le secourir, elle lui offrit le moyen pour mettre fin à son calvaire. Ce fut le point de départ de leur relation, une amitié étrange. Lorsqu’il avait besoin d’aide, elle était toujours là. Même lorsqu’il n’avait pas besoin d’elle, elle était toujours là. Il avait beau la pousser, hurler, elle restait là, impassible. Le jour où son don devint incontrôlable et qu’il commit l’irréparable, il l’a chercha mais elle avait disparu. Quand son chemin recroisa le sien, le soulagement fut de courte durée ; « Cours, avant que je ne t’attrape » lui murmura-t-elle. »


LOUVE SHIVER
« Louve, il l'a croisée, quelques fois. Assez pour qu'il voie qu'elle se méfie, qu'elle le regarde avec insistance. C'est certain que rencontrer une personne comme lui, à plusieurs niveaux, essayant toujours de se faire discret, ça n'aide pas à se faire bien voir. Il prend toujours garde à ne pas la croiser parce qu'il sent que ce n'est pas une bonne chose. Une femme qui semble aussi dispersée que lui, qui se montre tout aussi discrète, c'est suspect. Et il a bien raison de se méfier. La jeune femme recherche les utilisateurs des drogues et il lui semble vraiment suspect. Elle n'a pas été sans remarquer son don et l'associe donc aux clients de la E.A.N.N.T.. Nul doute qu'il vaut mieux pour lui ne pas trop croiser sa route. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Civils {9/12

Revenir en haut Aller en bas

Civils {9/12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» WAB American Civil War
» Où trouver des figurines de civils en gamme historique ?
» FIW et AWI : Français, anglais, indiens, civils, américains et aides diverses
» Dark fable miniatures: civils égyptiens antiques (+ "fantasy égyptienne")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Scripts & Protagonistes-