Partagez|

Oubliés {3/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Oubliés {3/4 Dim 18 Mar - 17:48



❝ Les Prédéfinis Oubliés ;
consignes


Ces personnages différents des autres sont également mis à votre disponibilité. Il faut savoir qu'ils sont joués de façon assez particulière, comme vous avez pu le constater dans les différentes descriptions. Et pour certains, même si le champ d'action semble limité, ils vous offrent des opportunités nouvelles.
Alors si vous souhaitez jouer un de nos Oubliés, il faudra vous en montrer digne. Écriture irréprochable, présence démontrée, comme pour le reste il ne faut pas prendre un personnage prédéfini à la légère! Surtout que parmi ces prédéfinis est caché un monstre de puissance, un personnage très important que vous découvrirez en lisant.

Si des interrogations subsistent, envoyez un petit message à l'une des fondatrices. Leur compte personnel sera le plus judicieux puisque le plus souvent consulté. Elles se feront un plaisir de vous répondre ♫



INFORMATIONS

Cliquez sur l'image pour accéder au personnage



❝ Mei Noriega ; 16 ans
nyx ; libre


❝ Camryn Lineford ; 22 ans
nyx ; libre


❝ Erebus Stratos ; 67 ans
nyx ; pris


❝ Sven Aren ; 24 ans
nyx ; libre






Dernière édition par Gaia le Mer 18 Avr - 11:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Oubliés {3/4 Mer 11 Avr - 11:16

TU ME CHERCHAIS DANS LE MIROIR ; J’ÉTAIS LA STATUE SANS VIE A COTÉ


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Kobato Hanako • Kobato
MEI NORIEGA
30 MARS 2484 - 16 ANS
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE NYX






CORPS D'EMPRUNT;; Mei ne garde jamais un corps d'emprunt fixe. Elle change, souvent, sans que sa victime ne s'en rende compte. Elle ne veut pas devenir quelqu'un d'autre, elle ne veut pas que quelqu'un d'autre souffre, comme elle, de se voir son âme arrachée. Alors, elle fait quelques rapides incursions, par-ci par-là. Elle vit un peu par procuration, quelques courts moments. Elle n'a plus le droit à une vraie vie, après tout.
PERSONNALITÉ;; C’était l’une de ces enfants qui étaient turbulentes. Trop curieuse, toujours à fouiner partout. Et elle avait cette étincelle, dans le regard, ces absences qui lui donnaient des airs un peu mystérieux. Elle vivait en décalage avec le monde qui l’entourait, comme si elle cherchait autre chose et quand elle y revenait, c’était pour y exposer sa maladresse et une bonne volonté qui devenait une vraie calamité tant elle était mal utilisée. Mei, au fond, elle était adorable. Juste un peu incomprise et douée pour les catastrophes, sur les bords. Maintenant, ça a un peu changé. Elle a grandi, trop tôt, trop vite. Elle a perdu de sa insouciance, de ses rêves. Elle essaie de garder un peu les airs de la fillette d’avant mais la lassitude l’envahit. Elle voudrait partir mais elle n’est qu’une prisonnière. Et ça lui fait chaque jour un peu plus mal.
BIOGRAPHIE;; Mei ou la jeune fille qui s’est retrouvée là au mauvais moment, au mauvais endroit. Au fond, la malchance l’a toujours suivie, où qu’elle aille. Sur Terre, déjà, elle n’avait que son frère, pour veiller sur elle, pour survivre. Car ils ne vivaient pas vraiment. On ne pouvait pas appeler ça une existence décente. Alors Antalis, c’était le renouveau. C’était un petit miracle, un petit monde où ils pouvaient se reconstruire. C’était un lieu où les injustices d’avant n’avaient pas vraiment lieu d’être. Et elle y croyait, très fort. C’était une nouvelle vie et elle la croquait à belles dents.
Un ciel sans nuage, au fond. Elle ne voyait pas les précipitations arriver, elle ne sentait pas encore l’odeur de la pluie, de la mort, de la terre, s’abattre. Personne n’aurait pu s’en douter. Elle n’avait certes pas une vie que tous lui auraient enviée, entre les excentricités d’un frère qui se voulait artiste et les espoirs d’un père adoptif qui misait sur la succession de ses enfants dans ses affaires personnelles. Et la fillette qu’elle était s’accommodait plutôt bien à flâner entre les rues ou entre les lumières tamisées du cabaret familial. Elle a toujours baigné dans une atmosphère un peu étrange, un peu décalée et ça se voyait, un peu. Elle était entourée, elle avait des amis. On peut même dire qu’elle était aimée, même si on ne la comprenait pas vraiment, cette petite fille aux drôles de lubies.
Elle construisait ses rêves par petites touches, en y ajoutant à chaque fois une nouvelle couleur, un nouvel espoir. Elle espérait, quelque part, quitter la cité. Elle croyait encore que sur sa Terre natale, elle pourrait faire mieux. C’était resté, en elle, même si elle était jeune. Elle s’habituait à tout mais malgré les difficultés, elle n’oubliait pas les éclats chaleureux de sa petite enfance. Elle se disait parfois qu’elle aurait voulu fermer les yeux pour vivre sa vie rêvée. Le sort l’exauça, mais pas de la façon dont elle l’aurait voulu.
Ce fut l’année de ses 12 ans que tout bascula. Il lui suffit d’un clignement d’œil et elle n’était plus dans son corps. Elle devenait une spectatrice de ce qu’il se passait, ne pouvait plus bouger. C’était douloureux. C’était une retombée et elle comprenait qu’elle était perdue. On ne prit pas la peine de lui parler, de lui expliquer. Pour tous, elle était devenue statue. Mei n’existait plus. Alors on l’emmena quelque part. Un endroit qu’elle n’avait jamais vu, dont personne ne soupçonne l’existence. Et Mei apprit à se faire à sa nouvelle condition. Elle put quitter ce corps de statue, bouger comme bon lui semblait. C’était laborieux, ça faisait mal au début mais maintenant, elle est un peu libre. Elle ne garde jamais la même enveloppe charnelle et s’introduit dans le corps des autres pour un court laps de temps. Juste assez pour voir parfois Andras. Juste assez pour voir le monde du dehors. Juste assez pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé, ce jour-là, pour savoir comment elle a été transformée en statue. Juste assez pour ne pas garder de rancœur envers Nichol. Juste quelques regrets et une boule amère dans la gorge.

ANDRAS NORIEGA
« Son frère, son protecteur. Parfois, elle cède à la tentation et elle va l'observer, sous ses corps d'emprunt. Sans oser l'approcher, sans lui dire. Elle voit qu'il a déjà trop mal tourné mais savoir la vérité le rendrait définitivement fou et il ferait pire, encore. Elle ne veut pas cela. Elle veut qu'il continue à être celui qu'elle a connu, souriant, heureux. Pas cette épave. Elle sait qu'il ne s'en relèvera pas vraiment. Alors, malgré le fait qu'il lui manque atrocement, elle ne peut se résoudre à lui dire ce qu'il en est vraiment. La vérité est un cauchemar supplémentaire et il a déjà assez à faire avec ceux dans lesquels il se plonge chaque jour. »


NICHOL RUVIELLA
« L'homme qui a détruit sa vie. Dans ses moments les plus noirs, elle lui en veut, bien sur. Elle a été fauchée dans la fleur de l'âge et lui, vit toujours se fait pardonner. Mais quand elle le croise, parfois, elle voit ses regrets et elle se concentre sur les siens. Elle ne peut jamais lui en vouloir bien longtemps. Ils sont des victimes, tous les deux. Elle voudrait le lui dire, à lui aussi. De ne pas s'en faire, de ne pas se laisser ronger par sa culpabilité. Mais elle trahirait le lourd secret de leur condition et elle ne le peut pas. Elle concentre à elle tous les malheurs et tous les regrets, alors, pour ne pas se laisser submerger. Spectatrice. »


MAELLE SANDVIK
« Une bouffée d'air frais. Elle l'a rencontrée par hasard, au détour d'un corps d'emprunt. La jeune scientifique lui a plu et elle retourne souvent la voir, sous ses corps différents. Elle a l'impression que Maelle est intriguée, un peu soupçonneuse mais il n'y a pas de grand risque. Elle ne peut pas renoncer à voir son visage souriant et sa maladresse, en fait. Même si c'est suspect, même si elle n'a rien à y gagner. Elle fait passer le temps à sa façon, loin de ce corps emprisonné et de cet esprit qui ne peut vivre par lui-même. Maelle reste son point d'ancrage dans la réalité. »




Dernière édition par Gaia le Mer 11 Avr - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Oubliés {3/4 Mer 11 Avr - 11:26

BAISERS, PRINCE CHARMANT ; JE NE ME SUIS PAS RÉVEILLÉE


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Taïwan • Axis Powers Hetalia
CAMRYN MARIDA LINEFORD
16 MARS 2478 - 22 ANS
HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE NYX | PORTE D’ATHÉNA
PÂTISSIÈRE [CORPS D'EMPRUNT]
LEAHLEE RONAH






CORPS D'EMPRUNT;; Leahlee Ronah. 22 ans, une commerçante sans histoire. Elle a bâti sa petite vie touche par touche, sans se soucier du reste. Camryn l’a choisie, convaincue que la jeune fille ne serait pas bien résistante. Elle a eu raison, son esprit est facilement influençable et la vraie Leahlee s’est presque entièrement effacée, dans un coin de sa conscience. Peut-être ravivera-t-elle sa vraie flamme. Mais en attendant, elle est soumise.
PERSONNALITÉ;; C’était une fille forte, de celles qui sont décidées, qui ne se laissent pas faire. Sa nouvelle personnalité est assez différente. La jeune fille dont elle a volé le corps est plus calme, plus douce. Et ses proches voient la différence, se demandent ce qu’il passe, alors que Camryn essaie peu à peu de la faire changer pour qu’elle corresponde à son propre caractère. C’est une tâche difficile et pour elle qui se montre intraitable envers elle-même, chaque petit échec est une blessure. Elle ne supporte pas la défaite et elle sera sans pitié, pour arriver à son propre bonheur.
BIOGRAPHIE;; La jeune fille qui n’était personne, qui n’avait pas d’identité. Sur Terre, déjà, elle était une illustre inconnue, qui se fondait dans la masse. Une étudiante qui rêvait de sauver les victimes des nombreux attentas, qui parcourait les hôpitaux pour dispenser un peu d’aide. Bien mal lui en prit. Elle fut entrainée dans une fusillade et fut plongée dans un coma artificiel. Le résultat d’une vie passée à aider, rendue incapable de bouger alors qu’elle avait à peine 20 ans.
Son fiancé était inconsolable. La terre était corrompue, à feu et à sang. Et on les sauva. Une lettre lui parvint, un jour. Antalis. La fameuse cité volante, leur espoir. Il la prit avec lui et partit plein d’espoir.
La déception fut amère. Ils ne pouvaient pas la soigner. Ils lui promettaient d’essayer et pour cela, ils devaient la surveiller. On la lui enlevait, purement et simplement. Il ne savait pas où.
Elle, elle l’apprit. Son esprit pouvait s’éveiller, voyager. Elle était plus libre, d’une certaine façon. Et elle pouvait apprendre qui ils étaient, ce qu’elle était devenue. Une Oubliée.
C’était nouveau mais elle n’avait pas de repères. Alors, elle fit ce que la plupart d’entre eux faisaient. Elle se récréa une vie, elle prit une nouvelle identité. Leahlee Ronah. Une jeune commerçante, tenant une petite pâtisserie, dans la Porte d’Athéna. Elle pouvait vivre, même si elle prenait la place d’une autre.
Ça fait un an, déjà. Son esprit gagne chaque jour plus de terrain sur celui de Leahlee. Elle en fait son propre corps, lui dicte sa propre volonté. Son caractère fort est un atout. Elle ne fait plus d’erreurs, comme au début, se fond parfaitement dans la vie de la jeune femme pour la faire changer, à sa façon, pour la faire devenir elle. C’est peut-être un vol, d’une certaine façon mais elle a besoin de cette nouvelle vie qu’on lui insuffle. Et elle a besoin de retrouver JaeHyuk. C’est lui qui l’a sauvée, au fond, c’est grâce à lui qu’elle est là.
Elle doit parcourir Antalis, sans relâche, pour recréer la vie dont elle aurait rêvé sur Terre dans cette cité.

JAEHYUK HONG
« C'était son fiancé, celui qui l'a menée à Antalis, qui lui a offert une nouvelle vie. Sur Terre, elle aurait pu tout avoir mais la fatalité lui a tout enlevé. JaeHyuk lui a tout rendu. Sauf sa présence auprès d'elle. Dans son corps d'emprunt, elle cherche à le retrouver. Discrètement, sans éveiller les soupçons. Mais elle n'a aucune nouvelle, aucune piste. C'est comme si personne ne le connaissait, comme s'il n'avait jamais existé, ici. Mais elle ne renonce pas, c'est tout ce qu'elle a à faire. Si elle savait la vérité, rien ne changerait, c'est certain. Elle l'aime trop pour cela, c'est incontestable. »


SVEN L. AREN.
« Une autre conscience, comme la sienne. Cet homme est plein de mélancolie et de regrets. Elle essaie d'en savoir plus, dans la froideur du Cortex, d'apprendre ce qui lui est arrivé. Elle a vu, simplement, qu'aucun corps ne peut être pris, par lui. Qu'il est comme un fantôme, errant. Elle ne comprend pas et cela l'intrigue. Et malgré leurs longues discussions, elle n'arrive pas à en tirer quoi que ce soit, il reste fermé, le regard fixé vers le passé. Elle pense qu'il y a beaucoup de douleur, en lui et peut-être des sentiments trop forts. Mais les ténèbres semblent avoir tout avalé et elle n'entrevoit pas de lueur pour éclairer sa curiosité. »


FREYA KIERNAN
« Même si elle ne devrait la connaître que sous son corps d'emprunt, elle s'est mise à apprécier cette jeune femme pleine de vitalité, forte. Elles sont semblables et même si c'est Leahlee qu'elle joue, elle a souvent envie de laisser sa vraie personnalité transparaître dans leurs échanges. Elle s'en empêche, parce que ce serait se trahir et elle a besoin de garder sa couverture confortable. Il n'en reste pas moins qu'elle apprécie la vie de Leahlee et son amitié de longue date avec Freya. Même si elle s'étonne toujours, elle qui croit tant à l'amour, de voir la jeune femme si froide face aux hommes. »




Dernière édition par Gaia le Jeu 12 Avr - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Oubliés {3/4 Mer 11 Avr - 11:37

J’AI SUBLIME LA RAGE J’AI DISTRIBUE LA MORT ET JE RODE, ENCORE


PERSONNAGE PRIS
Feat. Prussia • Axis Power Hetalia
EREBUS CARDEAS STRATOS
21 SEPTEMBRE 2423 - 67 ANS
BISEXUEL A TENDANCE HÉTÉROSEXUELLE
PORTE DE NYX - PORTE D’ATHÉNA
GÉRANT D'UN MUSÉE {CORPS D'EMPRUNT}
DURCISSEMENT - NOCTE
Un pouvoir que l’on a négligé, par le passe. Grave erreur. Il était l’un des premiers et la puissance qu’on lui a transmise a été tout simplement phénoménale. Il aurait simplement dû pouvoir rendre quelques objets tranchants, peut-être même solidifier la matière. A la place, il a fait de son corps, de tout ce qui passait à sa portée, une arme de destruction massive. De véritables torpilles tranchantes qui ont noyé le Temple sous le sang. Et aujourd’hui, il essaie de faire renaitre son pouvoir dans son corps d’emprunt. Difficilement. Mais il est patient et il ne perd pas espoir d’un jour se sortir de là.







CORPS D'EMPRUNT;; Liam Cehack, le gérant d’un musée dans la Porte d’Athéna. Ils partagent son corps… difficilement. Erebus a l’habitude de prendre des corps d’emprunt qui ressemblent à son propre physique et à son propre mental, narcissisme oblige. Il arrive donc souvent qu’il n’ait pas totalement le contrôle de son corps d’emprunt. Ça l’amuse, c’est un peu de défi et il prend un plaisir malsain à entièrement soumettre les misérables insectes qui lui prêtent leur corps.
PERSONNALITÉ;; Un détraqué, un fou. Il a tout perdu, son esprit, sa vie, alors qu’il n’avait que 23 ans. Il est devenu un assassin, l’un de ceux qui perdent l’esprit, qui sèment morts et chaos sur leur passage et qui sont incapable de voir leur erreur. Incapable d’éprouver la compassion, de l’humanité, à nouveau. Son ambition, son arrogance, tous ses défauts en ont été amplifiés. Il profite de tous ceux qu’il croise, sans vergogne parce qu’il veut qu’on lui rende ce qu’il a perdu. Sa liberté, sa vie. Lui-même.
BIOGRAPHIE;; C’était encore un enfant. Erebus avait 15 ans quand il fut choisi pour être l’expérience 0. C’était avant le sorcier, c’était avant toutes ces légendes, cette puce. C’était le départ. C’était Inferno. Une première puce qu’il fut l’un des seuls à se voir implantée et dont il est le seul survivant. Mais à quel prix.

Au début, tout fonctionnait. Il contrôlait un don pas des plus importants. Il se construisait une vie, un nom, sur Antalis, comme n’importe qui. Il devenait adolescent, adulte, il s’attachait au monde, malgré son indifférence palpable, malgré son ambition démesurée. Il essayait d’ignorer ce qui commençait à s’éveiller, en lui. Une cruauté à fleur de peau. Un contrôle de lui-même de plus en plus difficile à conserver. Cela allait crescendo. Jusqu’au moment où il n’y eut plus de retour en arrière.

An 2450. Le Massacre du Temple des Furies Écarlates. Le temple où la paix régnait, là où tous se recueillaient dans le calme et la sérénité, devenait un lieu de carnage. Les corps s’étendaient à perte de vue. 43 victimes. Moins de 10 minutes. Son pouvoir était à son apogée, sa folie aussi. On l’arrêta, difficilement et il fut enfermé. C’était pour lui que l’on créa la Porte de Nyx. Un lieu où abriter les corps de ceux dont l’esprit avait été brisé.

Longtemps, il voulut se débattre, dans son coma. Il ne peut plus utiliser son corps. Il ne peut que faire partir son esprit, lui faire explorer le monde. Et renaître dans un nouveau corps. Il est surveillé, de près, parce qu’il est le plus dangereux de tous. Il a changé quelques fois de corps, sans jamais tenter quoi que ce soit. Il est plein de hargne, de haine. Il ne veut pas croupir là éternellement. Alors, Liam sera son nouveau tremplin. Il lui apprendra à se servir de ce don qu’il a lui-même poussé à son paroxysme. Pour le libérer un jour de ses chaines. Pour qu’il puisse prendre sa revanche sur Antalis, la cité maudite, qui précipite tous ses habitants dans le chaos et le néant.

ROKSANA NIKOLAÏEVNA
« La petite employée de Liam. Son patron la surveille parfois, soupire à son manque de travail et à ses distractions. Elle semble uniquement se focaliser sur la dirigeant de musée au sourire légèrement sardonique, il est vrai, mais au charme certain. Quand Erebus prend le dessus, il fait attention à ce qu'elle soit obéissante, pour qu'elle puisse lui servir d'alibi, au cas où, pour qu'elle soit témoin de la bonne foi de son corps d'emprunt. Autant faciliter le terrain. Mais il s'enfuit prestement du corps quand Roksana a une idée d génie, comme lui faire des couettes et faire des parodies de célèbres tableaux avec la même coupe pour être accordés avec lui. A surveiller mais de loin, donc. C'est mieux pour LEUR santé mentale. »


IRIS GINGHAM
« Elle symbolise l'espoir, pour tous. Il veut la briser, la réduire en miettes. Avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit en retour. Mais Iris n'y arriverait pas, il y a trop de bonté en elle et c'est son point faible. Erebus la hait, viscéralement. Il cherche à la faire tomber et s'amuse de voir qu'elle ne renonce pas à parler à Liam. Parce que Liam, au fond, est plus partagé. Il ne croit plus à ses grands yeux pleins d'espoirs mais malgré son caractère fort, il la trouve attachante, cette gamine. Alors quand il reprend le contrôle de son corps, il se met à espérer qu'elle pourrait, peut-être, l'aider à récupérer son corps. Mais encore faudrait-il qu'il le lui fasse comprendre et ait le temps de lui montrer un autre visage que celui, plein de hargne, de celui qui le possède. »


ALISHA A. CAMPBELL
« Mademoiselle Fantôme, charmante et aimable malgré les apparences. Liam, il l'adore, cette gamine l'amuse et il s'entend à merveille avec elle. Au point qu'il ne peut s'empêche, parfois, de lui faire des avances qu'elle ne remarque même pas. Erebus est plus distant, plus méfiant. La Police, c'est dangereux et il n'a aucune envie de tomber bêtement. Alors, quand il prend le dessus en présence de la jeune fille, il est un peu plus froid, quoique poli. Elle se méfie de lui, clairement mais elle est irrésistiblement attirée. Il aime provoquer la doute, les contradictions. Alors elle peut rester un peu auprès de lui. »




Dernière édition par Gaia le Mer 11 Avr - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Gaia
LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE
avatar LA PRÊTRESSE TROP BAVARDE

√ Age : 105
√ Messages : 62

MessageSujet: Re: Oubliés {3/4 Mer 11 Avr - 11:44

SE MEURENT EN MOI, SANS FIN, LA LIBERTÉ DE NOS LENDEMAINS


PERSONNAGE LIBRE
Feat. Akechi Mitsuhide • Sengoku Basara
SVEN LORAN AREN
4 AVRIL 2476 - 24 ANS
ORIENTATION SEXUELLE LIBRE
PORTE DE NYX
OBSCURITÉ - NOCTE
Un pouvoir qui n’existe plus, avalé par sa fin, par son coma, par sa perte. Avant, les ombres devenaient reines, l’obscurité naissait de ses mains d’argent. Mais il a laissé le mal affluer, les ténèbres le gagner. Il en a abusé, il a laissé son esprit fragile être gagné par son poison. Et Iris l’a assassiné, définitivement enterré. Maintenant, il ne peut plus rien faire, condamné à errer, sans fin, sans corps. Sans rien. Il ne reste rien de son don et de lui-même.







CORPS D'EMPRUNT;; Sven n’en possède pas, aussi simplement que cela. Son état n’a pas été provoqué de la même façon que les autres et il reste trop puissant pour être enfermé dans une autre enveloppe charnelle. Il peut donc matérialiser une forme de corps, inconsistante malgré tout. Les quelques personnes qui l’ont aperçu rôder vers la porte de Déméter, dans un temple du quartier, l’ont donc tout naturellement surnommé le Fantôme du Temple des Furies.
PERSONNALITÉ;; Une quête folle pour se libérer, pour sortir de tout cela. C’est ce qui l’anime, au fond. C’est ce qu’il recherche, en vain. Des indices pour se sortir de là, un moyen de revenir, dans son corps, dans la vie qu’il vivait. Ses souvenirs deviennent flous, avec le temps. Il a peur, peur d’oublier cette lumière qui le guidait, ce visage qui le poursuit, ce nom qui roule sous sa langue. Il est plein d’une haine contenue, d’une rancœur qu’il ne peut adresser à personne. Il montre alors le visage cruel et serein de cet être qui n’existe plus vraiment. Une tristesse latente, une sensibilité à fleur de peau. Quelque chose qui éveille l’intérêt mais qui est vite bloqué, enfoui sous sa froideur. Glace. Il est inaccessible.
BIOGRAPHIE;; Se libérer de sa cage dorée… Tout s’est réuni, s’est emmêlé pour le laisser dans cette position. Enchainé. Il aurait pu tout avoir. Il avait tout. C’était ce que l’on appelle un gamin des rues, qui avait vécu avec son grand frère, après la mort prématurée de leurs parents. A peine avaient-ils eu le temps de les amener sur Antalis qu’ils étaient morts, emportés par une maladie que même la science de la cité n’avait su combattre. La Terre avait fait ses ravages. Sven avait à peine 4 ans et il put se reconstruire son monde. Créer son petit groupe d’amis, se faire une vraie vie là-bas. Il aimait y vivre, il aimait son existence. Même s’il la trouvait trop tranquille, il voulait des virages à 90 degrés, des montées d’adrénaline, quelque chose qui le ferait sentir plus vivant. Même pas une belle histoire d’amour. Cela aussi, il l’avait déjà. En quelque sorte, la situation a toujours été intrigante, ambiguë. Mais il l’a aimée dès qu’il l’a vue, cette petite fille toute lumineuse. Elle avait 7 ans, à peine et lui-même sortait de l’enfance et elle était entrée dans sa vie, elle refusait d’en sortir. Ils étaient trop différents et c’était ce qui faisait qu’ils s’entendaient si bien, sans doute.
Cela aurait pu rester ainsi. Mais il ne voulait pas, tout s’enchainait. Il y eut Phoenix. Une faiblesse, il avait craqué. Il apprivoisait son pouvoir, s’en enivrait. C’était mieux que tout ce qu’il avait pu imaginer, c’était ce qu’il fallait pour combler ce vide, en lui. Et trop porté sur ce que cela lui apportait, il en délaissait les côtés néfastes. Il qu’en perdait ce qu’il avait été, se laissait entrainer vers le fond. Montrait ses plus mauvais côtés.
Ce qu’il s’est passé cette nuit-la, seul lui et Iris le savent. Il sait qu’il a dépassé les bornes, que tout a dérapé. Il en devenait incontrôlable. Après tout, au début, c’était entièrement de sa faute, le pouvoir qui circulait dans les veines d’Iris, le fait qu’elle soit devenue comme lui. Et le résultat de leur premier et dernier affrontement, lui qui sombre, irrémédiablement.
Il se rappelle de cette période, frissonnant. Il ne voulait rien. Ne pouvait rien faire. Était une coquille, vide, qui mangeait, bougeait, respirer. Une ombre, trop blanche.
Et le sommeil, le noir, absolu, avant qu’il ne renaisse dans ce lieu inconnu. Il ne sait pas où il se trouve, il ne sait pas comment y échapper. Il rôde, âme en peine, incapable d’espérer, de vouloir. Les dommages sont là, s’atténuent un peu, parfois, mais son pessimisme latent, sa tristesse restent. Et ses souvenirs commencent à s’envoler, un peu, à devenir plus flous. Il essaie de s’y raccrocher. Il essaie de retrouver le lui d’avant, sans trop y croire. Faute d’espoir, de volonté. Il rôde donc comme un fantôme, s’amuse à effrayer, à mener en bateau ceux qui s’aventurent sur son territoire. A les mener à leur ruine, à leur perte, parfois. C’est un jeu cruel.

IRIS GINGHAM
« Iris, son salut et sa perte. C'est elle qui l'a sauvé, des années durant. Mais c'est elle aussi qui l'a précipité vers l'abîme. Ses sentiments envers elle sont confus. Il devrait lui en vouloir mais il sait qu'elle n'est pas responsable, pas plus que lui. Il n'a jamais eu le courage d'aller la revoir, ne serait-ce qu'une fois. Son visage, son corps, ses sourires, tout ce qu'elle est, cela lui rappellerait tout ce qu'il a perdu. Ce qu'elle lui a enlevé. Il sait que malgré tout, s'il se sort de là, il voudra retourner auprès d'elle. Gommer les erreurs. Pour qu'elle illumine à nouveau ses ténèbres. »


CAMRYN M. LINEFORD
« Adorable curieuse, qui essaie, subtilement ou pas, de découvrir qui il est vraiment. Le mystère qui entoure son état. Il lui offre des sourires enjôleurs et détourne la conversation, à chaque fois. Il la rejoint, toujours, dans le Cortex. Elle lui parle parfois de sa vie, à l'extérieur et même s'il s'en sent un peu jaloux, il est plus intrigué qu'autre chose. Lui, a gardé sa propre identité. Elle est un peu son opposée et il aime voir leurs chemins divergents. Il aime se dire que quelque part, lui, est sans influence. Libre et entravé à la fois. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celestinaterra.forumgratuit.org
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Oubliés {3/4

Revenir en haut Aller en bas

Oubliés {3/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Donjon et Dragon 4 : Royaumes Oubliés
» Campagne D&D 4 les royaumes oubliés
» Le temps est passé mais, je ne t'ai pas oublié || Lyssandre
» DD4 : Les royaumes oubliés
» Vous avez oublié mon anniversaire :'(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Scripts & Protagonistes-