Partagez|

Hero, Le seul, l'unique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Hero C. Warllen
DINDE DE LUXE
avatar DINDE DE LUXE

√ Age : 28
√ Messages : 3

MessageSujet: Hero, Le seul, l'unique Mer 11 Juil - 20:10


Hero Clyde Warlleen



» PARLE-MOI DE TOI
Pamplemousse ♥


Pour le surnom, j’suis pas responsable. Adressez vous à nos admins… HEIN ! Bon sinon j’ai – déjà – 21 ans, toutes mes dents – sisi même celles de sagesse – et heu ben j’ai trois ou quatre ans dans le domaine du RPG et 11 ans dans celui de l’écriture. J’aime tout type de rpg, sisi. J’suis venue parce qu’on m’a trainé de force invité gentiment. J’ai lu le règlement et j’pense avoir une bonne présence sur le fo’ d’autant plus que j’fais presque rien de mes journées. Sauf certains week ends en fait. NANOBOT NANA JE VOUS AIME ♥.


» BIENVENUE EN ENFER
Feat. Kazuki Yone (Auteur)

NOM :: Warllen
PRÉNOM ::Hero Clyde
NOM DE CODE/ NOM DU CORPS D'EMPRUNT :: //
DATE DE NAISSANCE & ÂGE :: 1er décembre 2476. 24 ans.
ORIENTATION SEXUELLE :: Hétérosexuel
CLASSE SOCIALE :: I Porte de Déméter
PROFESSION :: Professeur de Karaté
PHYSIQUE::
Comment suis-je ? Mh… Je suis grand, un bon mètre quatre vingt dix huit, je suis assez maigre en fait.On m'a dit que je devrais m’engraisser un peu, pourtant, je mange comme cinq. Enfin bon. Sinon j’ai les cheveux bruns foncés et les yeux bleus. Très bleu d’ailleurs. J’ai également un tatouage le long de la colonne vertébrale qui indique « Va à la vie. » en japonais. Mis à part ça, j’ai quelques cicatrices comme tout le monde un peu partout vu que je suis assez maladroit. J’aime porter différents styles de fringues mais j’me contente du classique, ça plait aux filles. Sinon, ben… J’vois pas trop quoi dire de plus vu que je suis assez banal physiquement parlant. Ah si, j’ai la peau très pâle presque transparente au soleil. On voit toutes mes veines bleues qui ressortent comme des néons pour dire qu’elles sont là. Il parait aussi que mon corps est puissant et musclé. Des années d’apprentissage de divers sports de combats lorsque j’étais encore sur Terre.
RÊVES & AMBITIONS::
Je rêve… Je sais pas trop, d’avoir un dragon de compagnie, de croire qu’un jour, que je ne resterais pas toute ma vie à cette foutue porte, que je gagne pleins de combats de gladiateurs et que je puisse m'offrir une belle vie. Je rêve aussi de ne plus évoquer mon passé. Triste à dire mais, il dit être enterré le plus profondément possible. J’le hais ce passé. J’me haïssais aussi. Alors, mon ambition ? Aller de l’avant, toujours plus haut, toujours plus loin.
MENSONGES & SECRETS::
J’en ai pleins. Certains sont plus dangereux que d’autres, ils peuvent me nuire ou me détruire. Mais ne rêvez pas, vous ne saurez rien. Il est de mise de ne plus parler du passé. Oubliez votre question. Je ne vous donnerais certainement pas l’opportunité de me frapper. Allez donc interroger d’autres personnes à ce sujet. Z’en voulez vraiment ? Okay. J’ai mentis, j’ai une grande cicatrice sur l’épaule que je camoufle avec du maquillage. Content ? Attention, ne me demandez pas de la voir. Sinon, j’vous frappe.

» LA CITÉ S'EST OUVERTE A MOI
A Antalis depuis 1 ans.


DON/AVIS SUR PHOENIX:: J’y crois. Ouais c’est idiot, je sais mais, cette puce, je l’ai. J’me suis risqué à devenir l’un d’eux de mon plein gré, enfin vous voyez quoi. Mon don ? J’peux modeler le sang, j'entends par là, ne pas le créer hein. Si du sang chaud coule, sort d'une plaie je peux en faire ce que je veux, par exemple des lames et ce sont toujours des objets par contre. Cela dit cela me prend de l'énergie et plus ce que je veux faire est gros plus il me faut du sang. C'est très difficile de garder la concentration lorsque je dois modeler quelque chose d'assez imposant. Mais un jour, j'arriverais à faire évoluer mon don. Et pour le moment, je ne fais ça qu'avec mon propre sang. D'ailleurs ça dure maximum 15 minutes et après je dois faire une sieste... Ca craint faut que je m'améliore en fait.
AVIS SUR LA CITÉ:: Une opportunité, un nouveau départ. J’espère que je pourrais m’y sentir comme chez moi dans pas longtemps. M’enfin c’est bien partit. On verra ce que l’avenir dira. En tout cas, pour le moment, j’regrette pas. Ce qui est bien, c’est qu’elle est mystérieuse, j’en apprends chaque jour, c’est assez excitant ! Et puis, j’aime le changement, ça e fait jamais de mal et cet endroit, c’est le paradis quoi. Avec quelques points noirs mais c’est ce qui la rend si attrayantes.








JE SUIS TOMBÉ DU CIEL


» ET J'AI HEURTÉ CE NOUVEAU MONDE


J’dois réellement vous raconter ma vie ? Tout ? Pfff. Bon okay, j’vais essayer mais j’vous préviens, je ne le ferais pas deux fois. Faut pas rêver. Surtout quand je cherche à oublier ce foutu passé qui m’a pourrit la vie pendant près de vingt trois ans.

« Il était une foi… Nan sérieux on va pas commencer comme ça, ça fait compte à deux balles. Bon, j’suis né il y a maintenant vingt quatre ans. J’ai jamais connu mes parents. On me disait toujours que ma mère m’avait abandonné car j’étais le mioche issu d’un viol. Sympa pour commencer sa vie hein. Mais bon. J’ai grandis dans un orphelinat avec d’autres enfants. Chaque histoire était plus terrible que la précédente en gros. Les guerres n’ont rien changés de toute façon. J’me demande si ma vie aurait été différente si j’avais eu un père et une mère comme tout le monde.

« Bref, on va pas épiloguer là-dessus. Mon enfance, malgré tout, elle était classe. Jusqu’à mes dix ans, j’ai pas eu franchement à me plaindre. Je vivais avec d’autres enfants, on avait des gens en mal d’enfants qui venaient voir si l’un de nous pouvait convenir, comme s’ils achetaient un chien quoi. On ne m’a jamais réellement regardé, j’étais transparent et cela me convenait dans un sens. Je faisais ma vie, j’allais au karaté, je faisais mes corvées et je travaillais en cours. Pas de délinquance précoce, pas de parents mal aimants et tout ce qui va avec.

« C’était trop beau pour être vrai, bien entendu. Un jour, lors d’une porte ouverte, un couple étrange est venu me voir et m’a parlé. Ils paraissaient cool. Sympa, propre sur eux, le genre de famille habituelle quoi. C’était étrangement bien de les voir s’intéresser à moi, ce que j’aimais faire, si j’avais des amis, des rêves de métier et tout. J’étais charmé, autant l’avouer. J’en ai pas honte. Voir qu’on intéresse quelqu’un, c’est bien, ça fait chaud au cœur. Je les ai suivis, je les ai même aimé. C’était tellement irréaliste. Une vrai maison, une chambre, un lit simple, une mère qui prépare le repas, un père qui m’apprend à jouer aux jeux vidéos. Un rêve. C’était tellement incroyable. Et j’y ai pris gout.

« Seulement, cela ne dura pas. La femme déclara un cancer généralisé et je me suis transformé en esclave. ‘Fais-ci, fais-ça Hero. Va laver les fringues, fais à manger, va en cours, sois le premier pour que ta mère soit fière de toi. Bouge ta graisse, fais du sport, le ménage, le repassage, donne les médicaments à ta mère, nettoie son vomi. Aller, dépêche toi, va faire ça aussi.’ J’avais envie de m’enfuir. Pour un gosse de douze ans, c’est trop. Je me sentais entravé, impossible de m’épanouir, sauf dans les sports de combat. J’y mettais toute ma rage, tout mon cœur, j’étais le meilleur d’ailleurs. J’me demandais si je devais fuguer ou attendre que ça passe, fuguer pour aller où ? Attendre que ça passe… Ca s’arrêterait quand ? J’étais pas du genre patient à l’époque, moi.

« Alors, un jour, j’ai fais ma valise, j’ai été dire au revoir à ma soit disant mère et je suis partis. Je ne savais pas où j’allais vivre, ni comment et encore moins si j’allais manger mais… Je m’en fichais. Je me disais que rien ne pouvait être pire que cette maison à l’apparence si chaleureuse. J’me trompais et lourdement en plus. Imaginez un gamin de douze ans avec une valise seul dans la rue sans avoir d’argent ni nourriture et encore moins boissons. Bah… Ca fait pas long feu hein. Heureusement que je savais me défendre parce que sinon, j’étais mort.

« Bref, j’ai tenu deux mois dans la rue en volant, couchant dans un carton et continuant à aller au dojo m’entrainer. C’était le seul endroit où je me sentais chez moi, à dire vrai. Cependant, je m’arrangeais pour que personne ne sache ma désertion. Je crois même que mon père n’a jamais passé d’avis de recherche comme sur les briques de lait. En même temps, ça aurait été un peu idiot de sa part. Cependant, la rue, ça ne va qu’un temps, surtout quand on a quatorze ans. J’devenais de plus en plus maigre, la peau sur les os et j’avais de plus en plus de mal à cacher mon état social de SDF sans diplôme. J’faisais des petits boulots dans les marchés, ce genre de truc quoi mais ça ne nourrissait pas son homme et ça ne me permettait pas un toit tous les soirs en fait. J’ai finis même par abandonner le dojo au désespoir de mon maitre.

« J’ai jamais crus en la bonne étoile ou ce genre de chose mais, lorsque je l’ai rencontré, j’me suis dis que… Peut être ça existait. C’était une vieille dame, gentille et ridée. Elle m’a vu au pied de son immeuble et m’a apporté de quoi manger. Méfiant, je ne la regardais même pas, ne cherchais pas à prendre la nourriture qu’elle me tendait, rien. Le petit manège dura une semaine durant laquelle, chaque jour, elle m’apportait à manger sans me parler, respectant mon silence. Lorsque, sous la faim, j’ai pris ce qu’elle me donnait, elle s’est contentée de me dire un simple mot ‘Viens.’

« Je l’ai regardé, ses yeux verts bienveillants et sa petite silhouette renfrognée, et je l’ai suivis. Elle m’a accompagnée jusqu’à son petit appartement, m’a préparé un bon bol de soupe et m’a regardé manger. C’était tellement bon, tellement délicieux par rapport à tout ce que j’avais pus manger depuis des mois… Que cet instant restera à jamais gravé dans ma vie. Et elle souriait, heureuse visiblement d’avoir de la compagnie.
-Mange mon petit. Je m’appelle Miranda Warllen…
-Hero…

« Ma voix était cassée et seul mon prénom demeurait important dans mon esprit. C’était hallucinant comment en quelques mois, on pouvait tout perdre. Lorsque j’eus finis de manger, la vieille dame me prépara un bain chaud dans lequel je restais très longtemps. C’était parfait, très bon et délicieux. Puis, lorsque je sortis, elle m’invita à m’installer près d’elle dans un fauteuil usé. Nous avons parlé toute la nuit de ma vie, la sienne, ce qu’elle proposait pour moi. Au final, je suis resté très longtemps chez elle. Miranda. J’ai repris les cours, recommencé à vivre, à aller dans un dojo et tout ce qui va avec. C’était les plus belles années de ma vie. J’étais heureux, je prenais soin d’elle, de l’appartement, elle faisait la popote et tout ce qui va avec. Je travaillais un peu pour aider à boucler les fins de mois.

« Cependant, Miranda était vieille et elle avait des enfants qui ne m’aimaient guère. Lorsqu’elle dut entrer en centre pour personne âgée, on me vira manu military de l’appartement où j’avais vécu pendant trois ans. Je me retrouvais une nouvelle foi à la rue mais, c’était différent. J’allais voir souvent Miranda à la maison de retraite et on partageait son diner dans la chambre comme deux enfants. J’ai finis par trouver une chambre d’hôtel et j’y ai élu domicile jusqu’à mes dix huit ans.

« Mais les soucis d’argent se firent vite sentir et grosse erreur de ma part, j’allais demander de l’argent à une personne apparentée à la mafia locale. J’ai finis par devenir un dealeur sans envergure qui cherchait à rembourser sa dette à tout prix. Je n’osais même plus aller voir Miranda tellement j’avais honte. Vingt deux ans.

« Miranda finit par disparaitre alors que je lui tenais la main. Elle était – par chance – hospitalisée dans le même endroit que moi. Je m’étais fais attaqué par un acheteur qui m’avait ouvert l’épaule pour avoir sa dose gratuite. Lorsque la vieille dame rendit l’âme, elle eut juste le temps de me supplier de changer de vie, de devenir quelqu’un de bien et de respectable.

« Je n’ai jamais autant pleuré de ma vie. Ni eut cette sensation de vide dans ma poitrine. Je la considérais comme ma mère… Je ne l’oublierais jamais. Quelque temps après ma sortie de l’hôpital, je reçus une lettre, une invitation à partir d’ici. La seule condition ? Apprendre une nouvelle langue. Ce que je fis. Et me voilà, fraichement arrivé dans ce nouveau monde, impatient de tenir la promesse faite à Miranda.

« Et voici Hero Warllen qui débarque chez vous ! Mesdames messieurs, tenez vous prêts ! C’était incroyable, une telle vie ! J’adorais ce changement radical ! J’y fis énormément de rencontres diverses et variées. Ça fait un an que j’ai débarqué. Un an que j’ai changé. J’suis plus Hero le dealeur, j’suis Hero Clyde Warllen. Un mec bien. Un poil gladiateur cela dit. M’enfin, faut bien que j’me fasse du fric surtout grâce à cette puce et au Phoenix. Ouais, on en est là. L’histoire ne fait que commencer. Bon j’vous laisse, j’ai la dalle. »





Dernière édition par Hero C. Warllen le Mer 11 Juil - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Morphée
L'HOMME AU BOB RAYÉ
avatar L'HOMME AU BOB RAYÉ

√ Age : 68
√ Messages : 193

MessageSujet: Re: Hero, Le seul, l'unique Mer 11 Juil - 21:27

Je te souhaite de nouveau la Bienvenue !
Bon, après m'être planté plusieurs fois, je te valide correctement et officiellement.
Tu connais le chemin pas vrai? Alors fonce o/




❝ Fiche validée ;


C'est moi ou tu es officiellement validé ?! Bienvenu parmi nous jeune pandawa -ohzutunattardédeplus-, sache qu'ici on rigole pas sans risquer de s'attirer les foudres divines, alors gare à ton popotin si tu ne veux pas qu'on finisse par le manger bien rôti à force de tes bêtises. Tu veux sauver ta peau ? Et bien commence par jeter un coup d’œil sur les demandes de rp -mieux vaut être mal accompagné que seul par ici-, et tu peux aussi faire un répertoire de tes soi-disant amis -pour ne pas dire que ce sont des chieurs qui pourrissent en vérité ta vie juste pour se marrer-. Et si tu as une question -une vraie de vraie quoi-, bah pose-la par ici avec un peu d'argent si tu veux que la réponse soit rapide et efficace -histoire de ne pas devoir repayer-. Bon. Je pense que tu es prêt à y aller mon petit vieux!

Que la force des nains soit avec toi !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hero, Le seul, l'unique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation du seul et unique Desai'
» [Revue] Premières revues BZP des Hero Factory 2010
» [Hero Factory] Qu'es-ce qui vous a poussé à acheter les HF que vous posséder?
» [Revue] Hero Factory 2011 : Premières Reviews !
» [Multimédia] "This is sparta" remix, version Hero Factory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Nouveaux arrivants :: Citoyens-