Partagez|

Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Croquemitaine
ATTENTION DANGER !
avatar ATTENTION DANGER !

√ Age : 26
√ Messages : 17

MessageSujet: Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END Dim 15 Juil - 19:29





Foule inconsciente, chacun de mes pas frappera ;

le glas de votre existence éphemère...





Absence totale d'émotion, il est aussi présent dans ce tournoi. Les pans de sa cape virevoltant autour de lui, encapuchonné, personne ne peut réellement déceler les expressions qui se peignent sur le visage de cette créature malfaisante. Il est ici, pour remplir ses desseins, sombres objectifs. Leur dérober un de leur petit agneau, l'emporter dans son antre pour répandre une fois de plus la souffrance, chaos dans la citée .

Le dégoût devient net et visible devant la joie partagée de cette foule. Qu'ils s'amusent, qu'ils rient de ces festivités. Ils sont pathétiques. Comment peuvent-ils apprécier pareille distraction ? Il aimerait les détruire chacun a leur tour, rire de leurs peurs et tourments. En être la cause pour aujourd'hui.

Rictus déployé sur son visage balafré. Pourtant la partie humaine qui l'anime, frémit de plaisir autant que de dégoût. Participer à ces jeux, être présent pour commettre encore plus de dégâts, de massacres, cela serait une perspective délicieuse. Mais, il ne veut nullement se prêter à leur manège qu'il répugne. Plus maintenant. Autre chose à soudainement attiré son attention. Il a vu le manège de cet autre. Curieux de voir la suite des évènements, de ce que cette douce et lente folie engendrée allait provoquer par la suite. Ce serait son passe-temps, sa distraction du jour...

Deux pièges en un. Un traquenard où tous tomberaient tête la première, se noierait dans le désespoir.

Il retourne à ses occupations, descend les marches, personne ne se tourne vers lui, ne l'observe curieux. Il s'en moque éperdument poursuit sa route, sans se soucier de ces individus insipides jusqu'à pénétrer dans l'estomac gigantesque de Colisée. Perdu dans le dédale complexe des nombreux couloirs situés sous l'arène, la créature tant redoutée parait se mouvoir avec aisance, une habitude singulière. Un léger regard dans son dos avant de bifurquer dans une intersection exiguë. Sa main accroche la poignée d'une lourde porte. Son sourire s'esquisse, dans la pénombre, il voit trois silhouettes se détacher, inconscientes et ligotées. Celles de deux hommes et d'une jeune femme. Devrait-il l'emporter avec lui, cette gamine ? Ce n'est pas son oeuvre, son travail... mais pourrait-il en profiter aux dépens d'un autre ?

« Ooooh...c'est donc là qu'il les avait mis. Je me demande ce qu'il va bien pouvoir en faire...peut-être que je vais pouvoir me distraire un peu, pour le moment.

Et son sourire terrifiant vient s'écraser sur son faciès difforme. Leur faire subir le même sort. Saccager leur apparence, les détruire, comme on l'a si sournoisement traité, si souvent humilié. Vengeance, éternelle vengeance...
Il recule, un instant, épie les alentours, la pièce plongée dans le noir ne lui offre aucune visibilité. Aucun dispositif d'éclairage n'a été mis en place dans cette pièce. Se retournant, il laisse alors la porte entrebâillée, allant chercher dans les alentours vide de toute présence humaine, de quoi allumer une torche...




Ordre de passage ; Croquemitaine ▬ Andras ▬ Nami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Andras Noriega
SALADE DE FRUITS JOLIE JOLIE
avatar SALADE DE FRUITS JOLIE JOLIE

√ Age : 21
√ Messages : 33
√ Pouvoir : Absorptio Vitae

MessageSujet: Re: Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END Mer 18 Juil - 21:58


Les pas se chevauchent sur la musique du silence.

Et tu les regarde de haut, ce peuple qui s'amuse du malheur des autres. Ils te dégouttent. Et d'un autre côté, tu les comprends tellement. Oui, parce qu'Andras, toi aussi, tu aime voir le dernier souffle de certains. Simplement, tu te dis qu'ils le méritent. A tord ou à raison ? Peu importe. Tu n'es pas là pour ça, aujourd'hui, alors les hurlements de la foule en délire, tu essaie juste de les ignorer, partageant ton sourire étincelant avec qui le veut. Avec ces idiots si content de te voir. Mais ça t'agace, alors tu t'étais éloigné, plus en hauteur sur les gradins, observant cette masse grouillante -et puis tu l'as vu. Tu ne sais pas vraiment pourquoi, mais il a attiré ton regard. Peut-être était-ce sa cape, peut-être était-ce son attitude, peut-être était-ce cette face dissimulée dans l'ombre. Et tu l'as suivi, le plus discrètement possible, ignorant salutations et sourires : tu voulais juste surveiller cette personne un peu trop étrange à ton goût. Caché sous le tissu, tu n'étais même pas capable de clairement dire si c'était un homme ou une femme, juste une vague impression. Et ça nourrissait ta curiosité, encore plus, alors quand il est parti dans le ventre du colisée, tu l'as suivi, sans rien laisser paraître.
Puis, emporté dans ta curiosité -ton angoisse, ton envie ?-, tu marchais de plus en plus vite, te rapprochant de cette ombre qui pourtant te distançait toujours un peu plus, pris dans ces couloirs qui se faisaient toujours plus long, toujours plus nombreux, toujours plus sombre. Finalement, tu le suivais car c'était devenu ton seul repère, la seule chose qui pouvait te ramener à la surface. Parce qu'il faut se rendre à l'évidence : tu es perdu, Andras, au milieu de ce dédale sans fin. Et, finalement, tu entends le grincement d'une porte qui s'ouvre, avant d'arriver devant ce dit morceau de métal. Et maintenant ? Qu'est-ce que tu veux faire ? La porte t'appelle, entrebâillée, mais tu hésite un instant, le temps de te remettre de cette sensation qui te fait voir les murs s'écraser contre toi. Tu es déboussolé, ça se voit tellement, sans ton masque. Tu as peur, aussi, non ? Oui. Irrémédiablement, mais tu es aussi curieux, tellement que tu en oublie presque l'appréhension. Alors tu pousse la porte du pied, enlevant un de tes gants. Au cas où.
Ce que tu vois, on peut dire que tu ne t'y attendais pas, et pourtant. Pourtant, elles sont bien là, ces trois silhouettes plus sombres que le reste, attachées et inconscientes. Tu n'ose pas bouger, croyant à un stratagème pour t'éloigner mais l'envie reste la plus forte -tu t'approche, peu à peu, sur tes gardes, essayant de dévisager ces personnes. Trois, elles sont trois ; deux hommes, un femme. Du moins, c'est ce qu'il te semble. Et, Andras, à quoi est-ce que ça t'avance ? Tu ne sais pas vraiment. Mais tu dois quand même faire quelque chose, même si tout ça n'est qu'une mise en scène, même s'il veut que tu fasse ça. Tu ne peux pas rester insensible, alors tu t'approche encore pour décider de détacher la fille en première. T'attelant à la tâche, tu lance tout de même des coups d'oeil autour de toi, au cas où l'individu reviendrait -puisque tu as perdu sa trace. Une fois libérée, tu l'allonge sur le sol, prend son pouls pour vérifier si tu ne va pas parler à une morte. Rassuré, tu lui tapote le visage, histoire de la réveiller sans trop la brusquer, l'appelant par des « Mademoiselles « insistants. Et, pendant ce temps, tu continuais de regarder autour de toi, dans la pénombre de la salle, suant à l'idée d'être pris au dépourvu. Et tu n'avais aucune idée de ce que tu faisais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Nami Hakurei [Ida]
OEUF POURRI
avatar OEUF POURRI

√ Age : 24
√ Messages : 57
√ Pouvoir : Maitrise du son.

MessageSujet: Re: Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END Sam 28 Juil - 20:59

D'
aussi loin qu'elle se souvienne, Nami Hakurei, enfant prolétaire, n'avait jamais pu assister à un duel de gladiateurs. Et d'aussi loin qu'elle se souvienne, elle n'a effectivement jamais aimé ce genre de chose. Regarder deux pauvres gars se battre pour une simple récompense était réellement insupportable pour elle. Attraction inutile, elle ne sert qu'à soutenir une victoire enivrante, aux desseins mauvais. C'est bien malgré son dégoût total pour ce genre de distraction qu'elle fut obligée de venir y assister avec la famille de son corps d'emprunt, Ida Svensson. Une famille renommée aux revenus flamboyants se doit de venir assister à toutes ses inepties.

Foutaises, balivernes. Absurdités. L'oubliée, en aucun point d'accord avec ce "spectacle", décida d'y tourner le dos et d'aller voir ailleurs d'autres horizons. C'est ainsi qu'elle s'engouffra dans le silence et la plus grande discrétion dans ce profond labyrinth. Un dédale de couloir, impossibilité de s'y retrouver. Elle ne sait depuis combien de temps elle déambule entre les noirceurs des murs, mais assez de temps en tout cas pour chercher de quoi boire. Et quoi de mieux que des toilettes avec robinets pour se désaltérer. Effectivement, mais encore fallait-il pouvoir s'y retrouver. Aucune signalisation en vue, elle était belle et bien perdue. C'est en maudissant l'architecte du Colisée que Nami perdu conscience...


Un rêve. Une silhouette sombre se tenant devant moi. Immobile, ne prononçant mot. Impossible de déterminer son visage, il est à contre-jour. Il est grand, mais pas l'emblème d'un grand sportif. Qui est-ce? Je ne peux le distinguer. Je n'arrive même pas à reconnaître ce qui m'entoure. Tout est flouté, il n'y que lui et moi. Aucun bruit, un silence pesant... Une pause dans le temps. Que faire? Je ne peux rien faire, je ne peux... pas bouger. Quelqu'un m'appelle...

« Mademoiselle! Mademoiselle! »

Un rêve à nouveau? Nami ouvre doucement les yeux, confondant encore réel et irréel. Tout devient net rapidement. Un homme se tenait devant elle, l'appelant. Un flashbkack. Un homme noir, grand et inquiétant. Puis plus rien. Elle se retira, se plaquant le dos contre le mur. Elle le fit si violemment qu'elle se fit mal à lâcha un son de douleur. Mais, c'est ce qui lui permit de reprendre ses esprits. La personne qui se tenait devant elle n'était pas la silhouette sombre qu'elle croyait, mais un blondinet. Tout aussi étrange ceci dit. Instinctivement, elle lâcha quelques mots d'un ton sec et méfiant.

«Qui êtes-vous? Que me voulez-vous?»

La jeune fille le scrutait des yeux, tentant d'analyser cet homme, cet inconnu qui se tenait devant elle. Bien qu'il ait l'air inoffensif. Reprenant son calme, elle se rendit compte du lieu dans lequel elle se trouvait. L'apaisement retombé, elle oubliait ce qui lui était arrivé. Son rêve étrange à présent lui aussi oublié. Il ne restait plus qu'à savoir quelle était l'identité de l'homme qui se tenait devant elle, et ce qui lui était arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Croquemitaine
ATTENTION DANGER !
avatar ATTENTION DANGER !

√ Age : 26
√ Messages : 17

MessageSujet: Re: Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END Ven 17 Aoû - 12:54





N'oubliez pas le passé ;

il vous rattrapera sans cesse...



Coulisses du Colisée.

Portes ouvertes, portes fermées. Portes qui s'ouvrent entrebâillées. L'abominable créature finie par s'arrêter, torche à la main. La salle regorge d'innombrables mécanismes au fonctionnement complexe. Tout indique qu'ils font la liaison avec des trappes fixées au plafond. Ouvertures qui donnent accès à la lumière du jour, au-dessus les combats des gladiateurs faisant rage. Il se rapproche, impassible, perdu probablement, mais quelque chose attire immédiatement son attention. Aussitôt fasciné par cet objet au dessein mortel. Si, il jouait à son tour ?

Arène du Colisée

Dans un même élan plusieurs spectateurs se levèrent dans la foule agitée pour acclamer la prouesse d'un des gladiateurs. Applaudissements frénétiques, cris, l'homme étouffa un juron et se retourna. Il ne devait pas perdre de temps...

Vous vouliez du divertissement, oubliez quelques heures votre quotidien et votre passé, mais sachez que tout démarre en cet instant serein, tout n'est que poudre aux yeux car le véritable spectacle débute, une étincelle lancée en l'air...

Des protestations s'élèvent dans les gradins, l'homme mis à terre, masque retiré venait de disparaître comme il était venu sous les yeux ahuris du public. Réclamations proclamées par des voix vociférantes. A nouveau l'attention était portée sur les combattants.

Première explosion retentissante.

Un gigantesque brasier s'alluma, une détonation fit se soulever les coeurs, frappant les tympans des personnes à proximité de l'assaut prémédité Plusieurs regards effarés n'arrivaient plus à se détacher de la fumée et des flammes qui venaient brusquement d’apparaître, dévorant tout ce qui se trouvait à leur portée à quelques mètres au-dessus d'eux. L'une des loges des élus venait de s'enflammer, le balcon qui supportait l'édifice s’effondra sur la foule en dessous, dû au souffle brutal de l'explosion. Cris, plaintes s’élevèrent aussitôt provocant une zizanie bouleversante parmi les spectateurs paniqués. Au feu, on les attaquait, Au feu, ils étaient en danger et cherchaient rapidement l'issue la plus proche pour fuir le danger imminent.

Second souffle assassin surgit des entrailles de la bête réveillée...

Certains virent les gladiateurs se retirer brusquement, quand une partie de l’arène s’effondra. Des planches de bois conçues pour abriter des trappes explosèrent, le sable qui recouvrait la surface circulaire s'envola sous le choc provoqué, tandis que le sol s'affaissait sous leurs pieds, des fumées tournoyaient à leur tour férocement dans les airs.
Cette nouvelle attaque acheva à la fois le calme et la frénésie des spectateurs. Cependant, au milieu du vacarme suscité, une voix autoritaire à la place du commentateur devenu muet s'éleva des haut-parleurs :

" A tous les habitants, veuillez regagner immédiatement les sorties du Colisée, je répète veuillez évacuer le Colisée ! "

Les agents de sécurité tentent d'agir, reprendre le contrôle de la situation et de réguler la foule aux mouvements nerveux, en vain. Les bousculades ne ralentissent pas la cadence effrénée, ils se dégagent, se précipitent vers l'extérieur. Quelqu'un trébuche, à le temps de fixer tétanisé un corps affaissé, inerte au flanc vermeille, regard éteint sous des gravats avant de se relever précipitamment, étouffant les spasmes qui l'assaillent. Chaque citoyen parvient à s'échapper, mais d'autres n'ont pas eu la chance d'être épargnés aujourd'hui...

Leur fin sonne, l'heure des réjouissances basculent. Tous se souviendront de ce jour, comme une trace sanglante et fatidique dans le passé de ce Paradis. Antalis déchante, ses habitants sombrent lentement. Par la folie et l'avarice de quelques fous. De combattants assoiffés de vengeance. Ils porteront tous le poids de ces lourdes conséquences, marque cinglante inscrite dans leur mémoire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END

Revenir en haut Aller en bas

Entracte 1 ; Je cherche celui ou celle qui m'accompagnera dans ma chute. ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ‘‘ Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne… ’’ (hot & END)
» pano eau lvl70~(+sagesse :$)
» Fig: cherche adversaire Wbattle, warmachine, helldorado
» On en a tous eu au moins un comme celui là
» Mon histoire, celle d''un éca ordinaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Colisée-