Partagez|

Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Leigh A. Raven
POISON ▬ VENENUM
avatar POISON ▬ VENENUM

√ Age : 30
√ Messages : 347
√ Pouvoir : L'électromagnétisme

MessageSujet: Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢ Mer 18 Juil - 15:02




Entre les murs de cette citadelle violette, dénigrée de tous, se dresse l’établissement carcéral d’Antalis. Même la cité céleste n’y échappe pas. Lugubre, désopilant ou bien effrayant, elle avait entendu toutes sortes de qualificatifs, tous aussi négatifs les uns que les autres. En faisant face à la bâtisse, Leigh n’y voit qu’un bâtiment fonctionnel, certes, sombre et loin d’être élégant, mais d’utilité publique. La cage de métal qui renferme la folie humaine la laisse de marbre. Mais il fallait tout de même avouer qu’elle n’y aurait jamais mis les pieds si ce n’avait pas été pour son travail.

Un œil distrait sur sa montre. Plus que cinq minutes avant l’heure du rendez-vous. Sereine, elle relit ses quelques notes.
    Demande particulière … Implantation de la puce … Détenu de la prison en fin de peine… Emprisonné 4 ans pour vols et vols aggravés… Rencontre et évaluation du candidat… En vue de la mise en place d’une stratégie de… Présence policière conseillée…

Ses yeux glissent sur l’essentiel, déjà mémorisé. L’objectif diffère un peu, la procédure doit être plus poussée, mais le travail reste le même et elle ne changera pas sa méthode. Ou du moins, l’adaptera le moment venu. La stratégie, elle la laisse à d’autres. Elle n’est qu’un rouage, une exécutante qui, cette fois, ouvrira peut-être un nouveau chemin. Elle n’est qu’une étape dans le processus, mais elle est la première, comme lui est le premier spécimen de cette "expérience". Alors, elle seule décidera si il doit poursuivre ou s’arrêter là. Car bien que son statut soit particulier et que d’autres enjeux se profilent, Scorpius doit s’assurer de sa bonne volonté. Patiente et consciencieuse face à un candidat inattendu, la première représentation se doit d’être jouée avec brio ou de sombrer au plus profond de l’oubli.

Leigh relève la tête. Toujours pas là. Et dire qu’elle avait voulu se montrer docile en respectant les conseils de son supérieur. Elle avait accepté de se faire accompagner, mais elle le voulait. Lui, l’officier responsable de l’arrestation de ce cambrioleur. C’était logique, utile. Mais non. Un autre avait été désigné pour on-ne-sait quelle raison. Hiérarchie pyramidale poussée à l’extrême, organisation complexe et plus sinueuse qu’il n’y paraît, aller à l’encontre de leurs décisions n’était qu’une perte d’énergie. Alors, elle fera avec. Même si travailler en équipe n’est pas dans les habitudes de l’organisation…
Elle décide d’entrer et de commencer à passer ce rempart de sécurité. Après tout, il connaît la maison, il saura la trouver. Et un résidu douloureux se fait sentir dans sa cheville, signe qu'elle ne doit pas trop forcer.
    Bonjour. Je viens pour un entretien avec le détenu Tomas Cain. Je suis Leigh Raven, membre de l’A.O.C.H.S. Voici l’autorisation.
    Bonjour. Très bien. Je vais vérifier votre identité et vous faire signer quelques papiers. En attendant, laissez vos affaires ici, veste, sac et tout le bazar. Ne conservez avec vous que le strict nécessaire.

Acquiescement de la tête, elle obéit sagement, son sourire charmant aux lèvres, comme d’habitude. Et elle les sent, les regards inconvenants qui la détaillent. L’univers masculin dans toute sa splendeur, animal.
    Vous n’avez jamais mis les pieds dans un endroit pareil on dirait. Vous auriez peut-être dû penser à vous couvrir un peu plus… Ou alors, c’est fait exprès ?
    Ouais provoc’ !
    Mmh. Je suis surprise. Même en prison, ça glousse pour un rien, même pour une simple robe… Parce que vous croyez que j’ai du temps à perdre à adapter mes tenues pour chacun de mes rendez-vous ?

Malgré une voix calme et posée, l’ambiance se refroidit quelques secondes. Le sourire se fait mordant avant de s’adoucir à nouveau.
    Ah au fait ! Un enquêteur doit me rejoindre pour l’entretien avec Monsieur Cain. Vous voudrez bien l’amener à la salle d’interrogatoire si jamais il n’arrive pas d’ici-là ? Merci. Il s’agit de… Raikes. Voilà c’est ça, Schaun Raikes.

Un léger trou, vite comblé par ce même sourire enjôleur qui fait déjà oublié la précédente réplique, tranchante.
Encore quelques détails à régler avant de passer aux choses sérieuses.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Jack Dees [Schaun R.]
EN VOULANT REVOIR LA LUMIERE
avatar EN VOULANT REVOIR LA LUMIERE

√ Age : 21
√ Messages : 26

MessageSujet: Re: Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢ Mer 8 Aoû - 19:35

« Tiens, cadeau. » Un dossier d'une certaine contenance vint s'écraser sur le bureau Schaun, suivit par la main ferme de son patron. « C'est les archives d'une affaire qui remonte à quatre ans. » Jack retira son regard de sa feuille pour le faire parcourir son bureau en désordre, jusqu'à ce que celui-ci ne bute sur le fameux dossier. « Tomas Cain, un voleur. C'est un ancien enquêteur qui l'a mit sous les vérous mais il ne travail plus ici alors c'est à toi que je confis ça. » Il connaissait ce dossier. « Ce petit malin à bientôt finit de purgé sa peine et demande une puce. » Il y avait son écriture. Enfin, son ancienne écriture. « La demande n'est pas de moi, mais de la responsable de recrutement de l'A.O.C.H.S. qui souhaite passer l'entretient de Cain avec celui qui l'a enfermé. » Quelle ironie. « Donc me déçois Schaun ! Tu m'étudis à fond c'te dossier, comme si c'était toi qui avait envoyer ce type au trou. C'est ta chance pour épater la "scorpionne", hein ! » Ah ? C'était pour ça qu'il considérait ça comme un... Cadeau ? L'homme lui adressa un sourire d'encouragement tout en affichant un regard sévère pour montrer son sérieux avant de décoller sa main du bureau, repartant. Il l'aimait bien son supérieur. Il appréçiait tout le monde ici... Quand on ne le faisait pas passer pour le petit nouveau qui connait rien au système.

L'officier répondit tout de même à ses encouragements, en faisant preuve de sérieux et détermination. Jusqu'à ce qu'il se retrouve seul. Il soupira longuement et plus son souffle se faisait court, plus son air blasé apparaissait. Je vous vois venir vos "rhooo il est encore pas content". Bien au contraire ! On venait de lui donner du travail mâché qui allait faire avançer ses ambitions ; l'occasion pour de nouveau recontrer la recruteuse, et même d'avoir un second contact avec l'A.O.C.H.S. Les faits de son ancienne vie lui apportaient enfin quelque chose de gratifiant. Jack glissa le dossier vers lui, une main tenait son menton tandis que l'autre passait les feuilles une à une assez rapidement. C'était de la révision.
Après avoir relu certain détails, il bondit de sa chaise pour aller à l'extérieur. C'est une main tenant son paquet de cigarette et l'autre jouant avec la mèche de son front qu'il traversa le comisariat pour cacher son large sourire.

L'heure venue, ses pas le conduirent jusqu'à la citadelle violette. Des dernières formalités le mirent quelque peu en retard, devant ainsi entré seul. Il se présentant devant l'imposant bâtiment, plus comunément appelé la prison d'Antalis. Sur son pavé, il y jeta son mégot de cigarette et réajusta le col de son costard. Jack n'eut à peine à franchir les portes qu'on vint à lui, comprenant qu'on l'attendait. « Vous êtes celui que mademoiselle Raven attend... l'enquêteur monsieur Raikes ? » Il acquiesca de la tête quelque peu désolé sans non plus se rabaissé. Sa carte d'identité tendu, ayant le droit au même formalité que tout le monde. Plus ou moins habitué à ce genre de mentalité, c'est sans poser de question qu'il suivit l'homme qui l'accompagnait jusqu'à la salle où on l'attendait. Tournant les talons, il regarda autour de lui, particulièrement le garde. « Merci, ça ira. Je vois de quelle porte il s'agit. Eum... Serait-il possible, lorsque le prisonnier sera avec nous, d'être seuls ? Votre présence pourrait fausser la sincérité de monsieur Cain. Il s'agit plus d'un entretient privé, qu'un interrogatoire. » Les connaissant, ils auraient mit un pingouin à chaque coin de la pièce pour une pseudo sécurité. Sauf que dans tête à tête avec un membre de l'A.O.C.H.S. et un enquêteur en plein milieu d'une prison, le concerné n'allait pas s'amusé à défier qui que ce soit.

Par réflexe, Jack toqua à la porte avant de pousser la poignet, entrant. Avant cela, il cru apperçevoir au bout du couloir froid la dégaine de Tomas qu'il avait longtemps eut sous le nez. Sourire temporaire aux lèvres, la main tendu vers la jeune femme qui l'attendait, il se présenta. « Désolé de vous avoir fait attendre. Inspecteur Raikes. » Comme son supérieure ce matin, il déposa le dossier sur la table d'une manière plus approprié, pensant qu'elle voudrait aussi le consulté si ce n'est pas déjà fait. Prenant place à ses côtés, il recula un peu sa chaise, comme en retrait. Il pensait plus faire figure de juré plutôt que d'interrogateur. Et puis, ainsi quelque peu caché, il pourrait se permette de narguer Tomas. Un peu gamin, un peu trop fière de retrouver cette tête de fripouille. « Je sais que je ne suis pas l'inspecteur que vous attendiez mais... Je suis sûr d'être en mesure d'avoir les connaissances qu'il faut pour ce cas. Vous ne ferez pas la différence. » Il hocha la tête, ses yeux bleutés quittant la demoiselle pour se diriger vers la lourde porte qui s'ouvrait, le concerné franchissant les lieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Leigh A. Raven
POISON ▬ VENENUM
avatar POISON ▬ VENENUM

√ Age : 30
√ Messages : 347
√ Pouvoir : L'électromagnétisme

MessageSujet: Re: Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢ Lun 13 Aoû - 9:28


La salle d’interrogatoire. Spartiate comme tout le reste du bâtiment. Une caméra de surveillance, quatre murs de béton brut, une table et trois chaises en acier et le tour était joué. Encore debout observant le lieu de la représentation du jour, la lourde porte grinça dans son dos. Un homme en costume sombre entra. Stature bien plus grande que la sienne, la poignée de main est ferme bien que son allure générale relève plus de la décontraction qu’autre chose. Et elle note deux détails sans importance : le bleu de ses yeux et l’odeur de cigarette.
    Enchantée Inspecteur. Je suis Leigh Raven. Il s’assoit à son aise. Elle sourit. Je ne doute pas de vos compétences.

Encore ce grincement. Le prisonnier en tenu d’apparat entre suivi de deux gardes immenses. Ridicule vision. Leigh s’interpose entre eux et Tomas Cain et chipe la clé des menottes.
    Ça ira pour l’instant, je vous remercie messieurs. Pourriez-vous nous apporter du café pour l’inspecteur et moi ? Ou sinon de l’eau pour nous trois ? Merci.

Et elle referme la porte, non sans peine, mais obligeant tout de même les géants à sortir. Retour sur la cible qu’elle détaille rapidement d’un regard.
    Bonjour Monsieur Cain. À nous. Mais laissez-moi d’abord vous… Clé en main, elle délivre les siennes d’un tour. Clic. … Libérer de ces bracelets. C’est un simple entretien. Détendez-vous.

Douce voix, gestes toujours aussi avenants, pour mettre à l’aise. Elle lui serre la main comme si de rien n’était, souriante. Considération volontairement égalitaire pour un homme soi-disant normal… Comme les autres. Scorpius se présente dans la foulée, l’informant de son rôle ici aujourd’hui. Le détenu hoche la tête, fébrile ou bien intimidé ? Puis elle introduit son partenaire.
    L’Inspecteur Raikes, ici présent, pourra intervenir à tout moment et comme bon lui semble…

Interruption grinçante, à nouveau. Mais pour la « bonne » cause. Les cafés fumants et appréciés. Les bouteilles d’eau bienvenues. Le tout déposé sur la table avec une pointe de désinvolture à laquelle elle répond par un simple sourire. Artifice toujours habilement manié et distillé. Les hommes remerciés sortent de la pièce, bougons.

Leigh se cale dans sa chaise, croise les jambes et éparpille son dossier sur la table après avoir attrapé la photo présente dans celui de Schaun. Stylo en main, prête à noter la moindre parole, tandis que son autre main joue à faire onduler la photo du détenu.
    Bien. Tomas… Je peux vous appeler par votre prénom ?

Elle poursuit, sans attendre son accord.
    Dites-moi… Vous sortez dans un peu moins de quatre semaines. Mais vous êtes bien conscient que vous retournerez directement à la Porte de Déméter et que vous serez toujours sous surveillance pour au moins un an ? Alors je me demandais pourquoi vouloir vous infliger également une surveillance médicale ?

Ses prunelles brunes fixées sur lui, elle interroge ses motivations de façon détournée pour l’instant.
    Je suppose qu’une réinsertion n’est jamais évidente. Et bien que la procédure d’implantation de Phénix soit simple et rapide, nos équipes médicales ont à cœur le bien-être des porteurs de puce. Vous serez donc suivi… Vous ne pensez pas que vous présumez un peu de vos forces et de vos… résistances ?

Elle le sait déjà. Qu’il a perdu le contrôle lors de ses derniers cambriolages. Ses yeux glissent sur la synthèse de son casier judiciaire. Mais elle dépose la photo dessus, alors que le stylo pointe le carnet. Patiente, elle attend qu’il prononce enfin un mot audible. Mais il semble particulièrement tendu.
    Vous savez, je veux juste m’assurer que ça ne fera pas trop à gérer pour vous… Tous ces changements… D’un coup.

Elle se recule un peu, lui laisse plus d’espace, du temps pour rassembler ses idées. Elle croise les bras, se veut rassurante et calme. Lui faire parler de ce qui a fait sa vie pendant quatre années… Peut-être qu’il sera plus à l’aise comme ça, que sa langue décrochera plus de trois mots.
    D’ailleurs cela m’aiderait si vous pouviez me parler un peu de votre séjour ici. Votre demande est la toute première en son genre. Vous allez être une référence pour la suite. Donc tout ce que vous pourrez me dire sera d’une grande aide, surtout si l’on poursuit dans cette voie avec d’autres détenus. Donc, dites-moi… Comment avez-vous vécu la situation ? Comment ça s’est passé ? Vous avez l’air d’avoir été plutôt bien traité… Qu’est-ce que vous retirez de cette… expérience de vie ?

Le silence s’installe. La nervosité se lit sur le visage de Cain. Il déglutit et semble vouloir reprendre son souffle comme pour mieux s’apaiser. Enfin, il se détend, se relâche. Alors Leigh lui tend une bouteille d’eau et lui souffle qu’il n’a pas à hésiter et qu’il peut prendre son temps. Puis elle se recule un peu plus pour arriver quasiment à la hauteur de Schaun. Carnet de notes sur la cuisse, stylo d’une main, café dans l’autre. Et soudain, elle se penche légèrement vers lui.
    J’ai oublié de demander… Vous prenez peut-être du sucre ? Je n’y ai pas pensé vu que je le bois noir.

Y mettre moins de formes et décontracter un peu plus encore l’atmosphère avant d’attaquer plus sérieusement. Amadouer est toujours une chose facile pour elle.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢

Revenir en haut Aller en bas

Shining how we want ; Goes off like a gun ⎢Jack ⎢

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 40K : Mon armée de Space Marines du Chaos
» [FINI][Sasarai - Eldar] Shining Spears - 170pts
» [Stop-motion] Bionic-Nico Production
» Bureau du PP au Rouergue
» Que choisir, Nabaztag ou Karot?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Citadelle Violette :: Prison-