Partagez|

# RUN RUN. ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
❝Invité
avatar Invité


MessageSujet: # RUN RUN. ▬ END Mar 24 Juil - 1:36

Aphrodisiaque n’était pas quelqu’un de très ponctuelle, loin de là. Non. Et puis, ça ne lui ressemblait pas. Mais si elle avait su qu’on lui bloquerait l’accès à son arrivée, elle se serait bien pressée, soyez-en sûr.

Ses talons claquèrent avec impatience. « Laissez-moi passer. » Aphrodisiaque ne s’était pas pressée pour se rendre à l’arène. Elle n’aimait pas se presser, sa vie actuelle était déjà assez stressante comme ça, alors quand elle le pouvait, elle prenait son temps. « Comment ça, j’aurai du venir plus tôt ? Je ne vous permet pas de me juger ! » Décidément, elle avait un mauvais karma. Sa journée avait pourtant si bien commencé ; rien que le fait d’aller au Colisée rendait sa journée agréable. Cela faisait quelque temps maintenant qu’elle s’ennuyait ferme entre ses deux boulots, pourtant elle ne disait rien. A quoi bon le signaler si ça ne servait pas ? Depuis l’annonce des combats, Aphrodisiaque éprouvait une excitation – alors – étrangement malsaine quant aux jeux, comme elle appelait les combats de gladiateur. Elle fixait toujours, avec une étrange fascination, les corps cuirassés se mouvant sur le sable, échangeant quelques coups de lame avant de transpercer leur chair, et de brandir la lame sanglante vers le public déchainé, hurlant son excitation. Oui, un combat de gladiateur était toujours beau. Et ne manquait pas de croustillant. Ça ne tombait jamais dans le banal, ni dans le « déjà-vu », chaque combat était unique, et hypnotisant. « Puisque je vous dis que ça n’a pas encore commencé, ça s’entendrait sinon ! » Malheureusement, rarissime. Alors, quand trois gardes du Colisée lui avait interdit l’accès pour son retard, elle vit rouge. Aphrodisiaque aurait certainement pu abuser de son autorité pour pouvoir entrer, mais sans l’insigne officiel, elle voyait pas comment elle pouvait faire. Sa main droite, tremblante, plongea négligemment dans sa longue chevelure prune, histoire alors de se déstresser, ou d’éviter d’exploser, elle ne savait pas vraiment. Elle avait déjà longuement insisté, passant de la politesse froide aux éclats de voix. Évidemment, les gardes restèrent de marbre, et l’invitèrent même à rentrer chez elle, c’est dire s’ils ne voulaient pas la rendre acariâtre. Aphrodisiaque se mit rapidement à trouver une solution potable pour qu’elle puisse rentrer dans le Colisée sans se faire remarquer, il était hors de question qu’elle rentre chez elle, non. L’évènement était trop beau pour être rater.

Aphrodisiaque s’était éloignée de l’entrée, histoire de ne pas être trop perturbée par l’envie de meurtres qu’elle éprouvait pour les trois gardes. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour entendre un éclat de voix, similaire au sien quelques minutes plus tôt. Elle planta son regard vers la voix fluette émanant de l’entrée, elle réfléchit un court instant puis décida, elle attendit qu’elle finisse de se quereller avant d’attirer son attention, histoire qu’elle vienne à elle. Ce n’était pas l’heure des présentations, et puis Aphrodisiaque était frustrée au point même où la politesse passa au dernier plan. Néanmoins, elle fit en sorte de ne pas parler de façon trop rude ; de toute façon, ça ne lui allait pas. « J’ai vu que les trois ne t’avait pas laissé entrer. » Elle se retint également de les insulter. « Si ça te dit bien, on peut allier nos forces pour entrer dans le Colisée avant que les combats commence. » Aphrodisiaque n’aimait pas tourner en rond, et puis à ce moment-même, elle n’en aurait surement pas le temps.
Revenir en haut Aller en bas
MORPHÉE TROUVE QUE C'EST CLASSE DE S'APPELER
Croquemitaine
ATTENTION DANGER !
avatar ATTENTION DANGER !

√ Age : 26
√ Messages : 17

MessageSujet: Re: # RUN RUN. ▬ END Ven 17 Aoû - 12:55





N'oubliez pas le passé ;

il vous rattrapera sans cesse...



Coulisses du Colisée.

Portes ouvertes, portes fermées. Portes qui s'ouvrent entrebâillées. L'abominable créature finie par s'arrêter, torche à la main. La salle regorge d'innombrables mécanismes au fonctionnement complexe. Tout indique qu'ils font la liaison avec des trappes fixées au plafond. Ouvertures qui donnent accès à la lumière du jour, au-dessus les combats des gladiateurs faisant rage. Il se rapproche, impassible, perdu probablement, mais quelque chose attire immédiatement son attention. Aussitôt fasciné par cet objet au dessein mortel. Si, il jouait à son tour ?

Arène du Colisée

Dans un même élan plusieurs spectateurs se levèrent dans la foule agitée pour acclamer la prouesse d'un des gladiateurs. Applaudissements frénétiques, cris, l'homme étouffa un juron et se retourna. Il ne devait pas perdre de temps...

Vous vouliez du divertissement, oubliez quelques heures votre quotidien et votre passé, mais sachez que tout démarre en cet instant serein, tout n'est que poudre aux yeux car le véritable spectacle débute, une étincelle lancée en l'air...

Des protestations s'élèvent dans les gradins, l'homme mis à terre, masque retiré venait de disparaître comme il était venu sous les yeux ahuris du public. Réclamations proclamées par des voix vociférantes. A nouveau l'attention était portée sur les combattants.

Première explosion retentissante.

Un gigantesque brasier s'alluma, une détonation fit se soulever les coeurs, frappant les tympans des personnes à proximité de l'assaut prémédité Plusieurs regards effarés n'arrivaient plus à se détacher de la fumée et des flammes qui venaient brusquement d’apparaître, dévorant tout ce qui se trouvait à leur portée à quelques mètres au-dessus d'eux. L'une des loges des élus venait de s'enflammer, le balcon qui supportait l'édifice s’effondra sur la foule en dessous, dû au souffle brutal de l'explosion. Cris, plaintes s’élevèrent aussitôt provocant une zizanie bouleversante parmi les spectateurs paniqués. Au feu, on les attaquait, Au feu, ils étaient en danger et cherchaient rapidement l'issue la plus proche pour fuir le danger imminent.

Second souffle assassin surgit des entrailles de la bête réveillée...

Certains virent les gladiateurs se retirer brusquement, quand une partie de l’arène s’effondra. Des planches de bois conçues pour abriter des trappes explosèrent, le sable qui recouvrait la surface circulaire s'envola sous le choc provoqué, tandis que le sol s'affaissait sous leurs pieds, des fumées tournoyaient à leur tour férocement dans les airs.
Cette nouvelle attaque acheva à la fois le calme et la frénésie des spectateurs. Cependant, au milieu du vacarme suscité, une voix autoritaire à la place du commentateur devenu muet s'éleva des haut-parleurs :

" A tous les habitants, veuillez regagner immédiatement les sorties du Colisée, je répète veuillez évacuer le Colisée ! "

Les agents de sécurité tentent d'agir, reprendre le contrôle de la situation et de réguler la foule aux mouvements nerveux, en vain. Les bousculades ne ralentissent pas la cadence effrénée, ils se dégagent, se précipitent vers l'extérieur. Quelqu'un trébuche, à le temps de fixer tétanisé un corps affaissé, inerte au flanc vermeille, regard éteint sous des gravats avant de se relever précipitamment, étouffant les spasmes qui l'assaillent. Chaque citoyen parvient à s'échapper, mais d'autres n'ont pas eu la chance d'être épargnés aujourd'hui...

Leur fin sonne, l'heure des réjouissances basculent. Tous se souviendront de ce jour, comme une trace sanglante et fatidique dans le passé de ce Paradis. Antalis déchante, ses habitants sombrent lentement. Par la folie et l'avarice de quelques fous. De combattants assoiffés de vengeance. Ils porteront tous le poids de ces lourdes conséquences, marque cinglante inscrite dans leur mémoire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

# RUN RUN. ▬ END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Colisée-